La recette de François Ruffin

« Après mille mini-ressentis, cent interpellations, nous avons mené deux campagnes : une avec Jean-Luc, et l’autre sans. Dans les immeubles d’Amiens-Nord, la tête à Mélenchon, en bien gros, sur les tracts, c’était le succès presque assuré, son nom servait de passe-partout, une icône, l’étendard d’une dignité retrouvée. Mais dès qu’on s’en éloignait, pour le dire avec un euphémisme, cette affection n’était guère partagée, et mieux valait le gommer de nos affiches, de nos documents. J’en ai parlé, depuis, avec d’autres députés, des vainqueurs en province. Eux aussi ont pratiqué la « double campagne » : JLM en avant dans les cités, en retrait dans les zones pavillonnaires. » (« Je vous écris du front de la Somme », Les Liens qui libèrent, page 19).

Un malin ce François Ruffin… Dans les quartiers peuplés par les immigrés, il joue la carte Mélenchon, dans ceux peuplés par les Picards, il enterre « Méluche » ; il suffisait d’y penser. En Bretagne, les six candidats LFI qui ont été élus ont-ils pratiqué cette aimable tromperie ? Qu’en pensent-ils ? Il faudrait poser la question à Murielle Lepvraud (Guingamp), à Frédéric Mathieu (Rennes-Bruz), à Mathilde Hignet (Redon), à Andy Kerbrat (Nantes-centre), à Ségolène Amiot (Nantes-Saint-Herblain), à Matthias Tavel (Saint-Nazaire).

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. Ruffin n’est pas à une roublardise près ; souvenons-nous de cette mise en scène pitoyable, orchestrée de toutes pièces avec Macron, pour faire semblant de s’écharper en présence des salariés d’une entreprise au bord du dépôt de bilan … Ou encore ce documentaire larmoyant et misérabiliste sur le mouvement des gilets jaunes – où les « sans dents » et leur misère quotidienne étaient complaisamment exhibés pour montrer un député proche des gens – qui a fait fuir tous ceux venus chercher à comprendre le mouvement et entrevoir ses perspectives politiques : nada, que de la pleurnicherie lourdingue sur les fins de mois difficiles. Même s’ils viennent en T-Shirt à l’Assemblée, ne comptez pas sur ces gens trop heureux de pointer à la gamelle et qui sont capables de tout pour que rien ne change.

  2. Bizarre il a même accepté les 250 € mensuels que ce sont octroyés les parasites de la société, ça ne le dérange pas qu’une grande majorité de français soit dans la panade puisque ce sont eux qui paient ces incompétents

    1. Bonjour, juste une question : vous faites allusion à 250 € que toucherai ou aurait touché Ruffin ? Juste pour savoir.
      Merci,
      RD

  3. ruffin est le seul lfi qui défend les travailleurs ! et pourtant il a avoué avoir voté macron;
    > « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. » mais ruffin n’étant pas religieux, l’ignore!

  4. Le point

    Publié le 26/06/2017 à 10h48 – Modifié le 26/06/2017 à 11h18

    François Ruffin « ne vivra pas avec le smic », car « il a d’autres sources de revenus », a expliqué ce lundi Alexis Corbière au micro de RTL. Il a cependant estimé que la promesse de son collègue du groupe La France insoumise à l’Assemblée était un « bel exemple ». Le journaliste-réalisateur François Ruffin, tout juste élu député de la 1re circonscription de la Somme, a assuré qu’il se paierait au smic, réservant le reste de ses revenus « à des œuvres ».

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS