Quimper. Un individu visé par une OQTF interpellé dans le quartier de Penhars

Le journal le Télégramme rapport que jeudi 3 novembre, vers 22 h, les effectifs de la Brigade anticriminalité (Bac) de Quimper, en patrouille dans le quartier de Penhars, ont interpellé un homme âgé de 45 ans à hauteur du boulevard de Provence. « L’individu était interdit de séjour sur la commune de Quimper. Un homme qui était également inscrit au Fichier des personnes recherchées (FPR) étant donné qu’il est visé par une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Très défavorablement connu des services de police, le quadragénaire a été placé en garde à vue avant d’être déféré, ce vendredi 4 novembre, devant le parquet de Quimper. Il devrait comparaître la semaine prochaine sous la forme d’une comparution immédiate » indique le quotidien.

Placé depuis des semaines face à ses responsabilités et à ses lourdes défaillances mettant en danger la sécurité des Français, le gouvernement via le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, multiplie les annonces (floues) sur l’immigration irrégulière. Ce dernier prépare son projet de loi sur l’immigration, au premier rang duquel une meilleure surveillance serait apportée aux personnes portant une OQTF, une obligation de quitter le territoire français, sachant qu’une très large majorité d’entre elles ne sont pas suivies d’une expulsion immédiate, les autorités prétextant que certains pays d’origine ne voulant pas reprendre leurs ressortissants ou n’ayant pas de liens diplomatiques avec la France (comme si c’était le problème de la population autochtone de l’hexagone…)

Dès le lundi 7 novembre, toute personne qui aura reçu une obligation de quitter le territoire français (OQTF) sera inscrite d’office au fichier des personnes recherchées. Cette volonté de fermeté affichée se combine avec une volonté d’ouvrir toujours plus les frontières et de favoriser l’appel d’air concernant l’immigration clandestine, avec la création annoncée cette semaine de la création d’un titre spécifique pour régulariser les sans-papiers qui exercent des métiers dits «en tension».

Le grand patronat doit déjà se frotter les mains…

Crédit photo : DR

[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. « obligation » mon oeil! « vous êtes prié de quitter… » c’est une invitation, qu’ils refusent sans être inquiétés

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS