Ensauvagement. Deux étrangers interpellés avec 100 000 € de cocaïne à Brest, un homme de 54 ans poignardé dans un « quartier sensible » à Rennes

couteau

À Rennes, un homme de 54 ans a été grièvement blessé par plusieurs coups de couteau dans un immeuble du quartier « sensible » du Blosne. Du côté de Brest, deux étrangers ont été interpellés en possession d’1,3 kg de cocaïne pure.

Un quinquagénaire poignardé à plusieurs reprises au Blosne

Nathalie Appéré, maire socialiste de Rennes, peut être fière : la notoriété de sa ville dépasse désormais largement les frontières de l’Ille-et-Vilaine et de la Bretagne. Bémol toutefois, si Rennes fait régulièrement parler d’elle dans l’actualité nationale, c’est bien souvent pour l’insécurité qui s’y développe à grande vitesse.

Et que serait Rennes, ville de tradition politique bien ancrée à gauche, sans ces quartiers « populaires », que l’actuelle municipalité se plait tant à mettre en avant ? Voilà donc que le quartier du Blosne est de nouveau à l’honneur !

C’est dans ce secteur réputé « sensible » de l’agglomération rennaise qu’une violente agression s’est produite mardi 15 novembre au soir. Un homme de 54 ans a été frappé de plusieurs coups de couteau devant un immeuble, allée d’Uppsala, nécessitant une intervention des pompiers un peu après 20 h.

La victime, présentant de graves blessures, notamment au niveau du thorax et de la gorge, a été hospitalisée dans la foulée au CHU Pontchaillou. Après avoir subi une opération le 16 novembre matin, ses jours ne paraissaient plus en danger selon les informations communiquées par le procureur de la République à Rennes Philippe Astruc.

Des dealers à l’origine des coups de couteau ?

Depuis les faits, une enquête criminelle pour tentative d’homicide volontaire a été ouverte par le parquet de Rennes le 15 novembre et confiée à la police judiciaire de Rennes tandis que la victime n’avait toujours pas pu être entendue par les enquêteurs à l’heure où nous rédigions ces lignes.

Par ailleurs, selon Ouest-France citant le témoignage d’habitants, l’homme de 54 ans aurait eu maille à partir avec des individus dans le hall de l’immeuble. Parmi eux, des « jeunes » et des « toxicomanes » habitués des lieux. La victime aurait alors demandé à ces derniers de quitter le bâtiment, de quoi lancer l’altercation… avant que l’un des protagonistes sorte un couteau et blesse le quinquagénaire à plusieurs reprises.

De son côté, le procureur de la République évoque lui aussi un potentiel lien « avec le trafic de stupéfiants que connaît ce quartier », sans toutefois qu’à ce stade « ce point ne soit établi avec certitude ». Aucun suspect n’avait été interpellé aux dernières nouvelles.

Plus d’un kilo de cocaïne pure saisi à Brest

Une histoire de stupéfiants, il en a aussi été question à Brest ces derniers jours. Samedi 12 novembre, les policiers brestois ont interpellé deux individus de nationalité étrangère et âgés de 26 et 27 ans dans le quartier Saint-Pierre. Les renseignements obtenus par les fonctionnaires se sont avérés exacts puisqu’ils ont saisi 1,3 kg de cocaïne pure.

Vendus au détail, ces produits stupéfiants représentent une valeur estimée à 100 000 €. Le 7 novembre, les policiers de Brest avaient déjà saisi 21 kg de cannabis et plus de 400 cachets d’ecstasy dans le quartier « sensible » de Pontanezen.

D’autre part, avant leur arrestation, les deux mis en cause présentaient déjà des antécédents judiciaires. Après un passage en garde à vue, ces deux étrangers ont ensuite été déférés devant le procureur de la République dans le cadre d’une procédure de comparution préalable. Puis placés en détention provisoire dans l’attente de leur jugement. Ils doivent répondre des faits d’acquisition, de détention, d’offre et de transport de produits stupéfiants.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

5 réponses

  1. Avant 1962,c’est-à-dire avant la date de  »l’indépendance de l’Algérie », ceci n’existait pas en  »France métropolitaine! »…Mais les musulmans ont suivi, en France, les mécréants qu’ils avaient chassés de leur pays natal et l’insécurité a augmenté, dans notre pays, sous l’oeil approbateur et bienveillant de nos islamos-collabos qui CONTINUENT de faire entrer des terroristes musulmans, chez nous!

  2. Un quartier de trafic de drogue est appelé quartier  » sensible  » ; heureusement car on tremble si le quartier était insensible ….les pauvres habitants sont soumis à ces bandes qui font la loi et qui ne risquent pas grand’chose….un jour comme dans la chanson un lapin tuera un chasseur…pardon, un dealer !

  3. ben il faut bien que ces gens là vivent correctement, le rsa, l’apl et autres subventions ne le permettent pas

  4. erreur ce n’est pas le quartier du blosne c’est le quartier brequigny voisin de celui du blosne .
    c’est au même endroit qu’il y a eu eu une opération anti drogue lors de la venue de castaner( rue de suéde).
    le plus grand lyçée de bretagne est à moins de 2km, y a pas de pb ;-)

  5. La cocaïne se vent entre 49 et 74€ le gramme !
    1,3Kg représente donc entre 63 700 et 96 200€.
    Effectivement, le RSA est battu à plate couture. Cela ne les empêche tout de même pas de le toucher, abondance de biens ne nuisant pas

Les commentaires sont fermés.

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS