Immigration. Les entrées irrégulières aux frontières de l’UE en hausse de 73 % en 2022

Immigration

Une pression de l’immigration clandestine sur les frontières de l’Union européenne atteignant un niveau jamais vu depuis la crise migratoire de 2016 : les derniers chiffres de l’agence Frontex témoignent d’une ruée vers l’Europe, notamment ceux concernant la route migratoire des Balkans occidentaux.

Le nombre d’entrées irrégulières au plus haut depuis 2016

En Europe, l’année 2022 aura vu des formations politiques opposées à l’immigration parvenir jusqu’au pouvoir comme en Italie, s’y maintenir (ce fut le cas en Hongrie) ou s’en approcher, à l’instar des Démocrates de Suède ayant fait une percée remarquable aux élections législatives du mois de septembre dernier.

Hasard ou non, cette année 2022 a également été marquée par une forte hausse de la pression migratoire sur les frontières de l’Union européenne.

Les derniers chiffres communiqués lundi 14 novembre par Frontex, l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, concernant l’immigration illégale confirment cette tendance. Au total, entre le 1er janvier 2022 et la fin du mois d’octobre, « 275 500 entrées irrégulières ont été détectées aux frontières extérieures de l’Union européenne, selon les calculs préliminaires des analystes de Frontex », a précisé l’agence via un communiqué.

Un nombre qui est supérieur de 73 % au total recensé au cours de cette même période en 2021. Pour mieux évaluer l’ampleur du phénomène, Frontex précise par ailleurs que ces plus de 275 000 entrées clandestines représentent le chiffre « le plus élevé depuis 2016 ».

Immigration : la route des Balkans est la plus empruntée

Quant aux itinéraires empruntés par les clandestins afin de tenter de rejoindre le sol de l’UE, la route des Balkans occidentaux demeure la route migratoire la plus active. Pour le seul mois d’octobre 2022, plus de 22 300 tentatives de franchissements illégaux ont été détectés. Un nombre trois fois supérieur à celui observé il y a un an.

Toutefois, Frontex précise, et nous l’avions déjà relevé le mois dernier, que ce nombre élevé de franchissements irréguliers des frontières de l’Union européenne « peut être attribué aux tentatives répétées de franchissement de la frontière par des migrants déjà présents dans les Balkans occidentaux, mais aussi à des personnes abusant de l’accès sans visa à la région ».

Par ailleurs, alors que l’Ocean Viking, navire affrété par l’ONG pro-migrants SOS Méditerranée, a débarqué il y a quelques jours 230 migrants dans le port de Toulon, la route de la Méditerranée centrale sur laquelle le navire « repêche » régulièrement des clandestins a connu elle aussi une pression migratoire plus forte en 2022. Avec une hausse de 59 % du nombre de franchissements irréguliers des frontières détectés entre janvier et octobre, pour atteindre plus de 85 000 individus, elle est donc la deuxième route migratoire la plus active après celle des Balkans occidentaux.

La Manche, voie maritime de plus en plus prisée des clandestins

Enfin, plus proche de chez nous, l’immigration illégale par voie maritime via la Manche depuis les côtes françaises vers le Royaume-Uni a elle aussi connu une augmentation inédite en 2022. Selon l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, 62 000 clandestins auraient ainsi été détectés dans la Manche au cours des dix premiers mois de 2022. Un chiffre qui, comparé à celui enregistré au cours de la même période 2021, représente une augmentation de 70 %.

À noter que, dans ces 62 000 migrants irréguliers détectés, Frontex additionne également ceux dont les tentatives ont été déjouées par les autorités. Selon les chiffres que les autorités britanniques communiquaient il y a quelques jours, un peu plus de 40 000 clandestins avaient débarqué sur les côtes anglaises depuis le début de l’année après les dernières arrivées du samedi 12 novembre.

Rappelons que la Grande-Bretagne et la France ont signé lundi 14 novembre un accord d’un montant de 72,2 millions d’euros pour l’année à venir afin d’intensifier les efforts visant à empêcher les migrants de traverser illégalement la Manche. Une enveloppe versée par Londres à Paris qui est supérieure de 9 millions d’euros à la précédente.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Récemment des Algériens ont débarqué sur les côtes espagnoles  »clandestinement », les Espagnols ont voulu les RENVOYER dans  »leur » pays mais le F.L.N., qui gouverne en Algérie, a refusé de les reprendre!…Ces Algériens viendront en France et particulièrement dans ma ville, où ils sont si bien reçus! Dans les rues de ma ville et dans les transports en commun: je n’entends plus parler  »le français », nous subissons une véritable INVASION musulmane sous l’oeil indifférent de nos gouvernants et… si des Français manifestent leur désapprobation pour cette occupation illégale, de notre pays, par des terroristes musulmans: ils sont traités de racistes, de fachos, etc…QUI SONT LES RACISTES?

  2. Il n’y a plus de secrets sur l’immigration, les chiffres sont connus, les routes et les ports de débarquement également et s’il ne se passe rien, c’est qu’il y a une volonté de nos gouvernants de laisser faire car la complexité des lois et leur impossible application fait que n’importe qui, entré illégalement en France, va y rester sans aucun problème….entre les territoires perdus de la république, le grand banditisme, l’islamisme radical et l’invasion migratoire illégale, la France est en train de sombrer et perdre toutes ses valeurs et son identité.

  3. Il faudrait que ces ONG et toutes sortes d’associations pro migrants soient condamnées, que les subventions soient supprimées et naturellement les dissoudre, il y va de la survie de la France, de notre identité, de notre culture…

  4. ils auraient tort de se privé puisque c’est la politique de l’UE et de Bayrou, haut commissaire au plan de la macronie qui recommandait l’importation de milliers de migrants pour que la courbe de la natalité soit inversée (comme si on vivait mieux en inde ou au bengladech

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS