Trop de blancs en équipe d’Argentine, admiration d’un chanteur « néonazi » par des Croates… Quand des journalistes français confondent leur idéologie gauchiste avec leur métier…

« L’Argentine a un problème avec ses racines africaines » titre « modestement » un journaliste de Slate, qui n’a visiblement pas digéré la défaite de l’équipe de France en finale de la Coupe du monde 2022. Quelques jours plus tard c’est « le journal sportif de référence en France », L’Equipe, qui cloue au pilori deux joueurs de la sélection croate qui auraient « été filmés en train de reprendre la chanson d’un chanteur néonazi alors qu’ils fêtaient la troisième place de la Croatie à la Coupe du monde »

Une information reprise en boucle par la presse mainstream française, au sein de laquelle certains journalistes semblent confondre de plus en plus leur propre idéologie gauchiste (il faudrait reparler du formatage idéologique dans les écoles de journalisme)…avec leur métier. Mais aussi prendre leurs rêves pour des réalités.

Et notre journaliste d’aller chercher un « chercheur au CNRS » local, pour justifier d’une théorie des plus farfelus : «Le pays a historiquement nié ses racines africaines et invisibilisé les populations noires immigrées. Cette tendance à l’invisibilisation touche aussi les joueurs de l’équipe nationale, qui affichent en réalité des teints de peau plus foncés», analyse Gisele Kleidermacher, sociologue au Conicet (le CNRS argentin), spécialisée dans l’étude des migrations sénégalaises dans le pays sud-américain. Une immigration d’ampleur réduite, mais dont la visibilité a contribué à éveiller le débat sur l’afro-argentinité.

Le mythe de la nation blanche a accompagné la construction du pays, dont les représentants descendraient des bateaux, selon la formule prêtée au poète mexicain Octavio Paz. Cette construction identitaire s’est renforcée dans la deuxième partie du XIXe siècle, puis dans la foulée du centenaire de la nation, en 1910. Selon le livre Facundo, de l’écrivain-président Sarmiento, la civilisation est du côté des populations blanches, catholiques, d’origine européenne et la barbarie appartient aux populations indigènes.

En réalité, de débat sur « l’afro-argentinité », il n y en a pas (ou peu) au sein de la population argentine, majoritairement blanche, n’en déplaise à nos journalistes militants. Et encore moins dans le monde du football argentin, au niveau des équipes comme au niveau des tribunes. Ce débat, ce sont surtout quelques idéologues qui veulent le médiatiser, pour opérer le même travail de « déconstruction » effectué depuis des années aux USA, en France, dans les pays anglo-saxons, dans tout l’Occident, pour attaquer encore et toujours le mâle blanc et hétérosexuel.

Le fait que l’équipe d’Argentine soit composée exclusivement de joueurs blancs semble ne pas convenir à ce journaliste de Slate (comme à celui de Loopsider qui a fait une vidéo sur la question). Selon le calque gauchiste occidental, il faudrait en effet sans doute que chaque équipe ressemble …à l’équipe de France, c’est à dire à une équipe où progressivement, les Blancs ont été remplacés. Cette photo prise en fin de finale de la Coupe du monde est d’ailleurs révélatrice.

Dans l’esprit de certains journalistes influents en France, il faudrait sans doute qu’outre l’Argentine, la Croatie, la Hongrie, l’Italie, et globalement toutes les sélections blanches européennes, cessent de l’être, pour faire ressortir le côté « multiculturel » de chaque nation, le monde entier ayant bien entendu été sous influence noire africaine durant des siècles, c’est bien connu.

Second article, remarque de désinformation, celui accusant, jetant en pâture deux jours de la sélection croate, Dejan Lovren et Marcelo Brozovic, qui célébraient leur troisième place à la Coupe du monde, en reprenant une chanson qui est aussi populaire en Croatie que ne peut l’être « Allumez le feu » de Johnny Hallyday en France.

La « source » de la presse aux ordres ? Une personnalité bosniaque, musulmane, victime de la guerre des Balkans, et qui manifestement ne porte pas les nationalistes croates dans son coeur.  Le crime des deux joueurs ? Avoir effectué le geste signifiant Za dom spremni ou Za dom – spremni ! (en français: Pour la patrie – Prêt), un salut nationaliste croate utilisé dès le 17ème siècle, puis durant la Seconde guerre mondiale, puis durant la guerre des Balkans dans les années 90, guerre à laquelle, contrairement aux journalistes qui salissent les deux joueurs croates, le chanteur Marko Perković, plus connu sous son nom de scène « Thompson », a participé les armes à la main.

Thompson touche un large public en Croatie. C’est un Johnny Hallyday ou un Shane Mc Gowan local, il n y a donc rien de scandaleux à ce que des joueurs de football, tout comme des supporteurs, reprennent ses chansons, qui, il est vrai, sont patriotes. Dans un pays où un artiste chante tranquillement « Pendez les Blancs » et où le rap devient quasiment la seule référence abrutissante de la jeunesse, on peut comprendre que cela choque, en effet. Mais heureusement, tous les peuples d’Europe n’en sont pas encore au point de déliquescence culturelle et patriotique de la France.

Néanmoins, aux yeux de nos journalistes et de leur grille idéologique gauchisante, le patriotisme tout comme le fait que le chanteur soit un fervent catholique semble presque un crime impardonnable. Raison de plus pour écouter Marko Perkovic et pour soutenir les joueurs de l’équipe de Croatie trainés dans la boue, comme Simunic par le passé, comme Bilic également. Za dom spremni !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

15 réponses

  1. Si vous avez un jour la chance de vous rendre à Buenos Aires, vous pourrez vous détendre et admirer sa grande avenue centrale qui écrase littéralement les Champs Elysées que ces fanfarons de parisiens continue d’appeler « plus belle avenue du monde ». La bas il y a du très beau du très propre et le sentiment de ne pas être dans un pays africain du tiers-monde comme à Paris. Oui les Argentins sont blancs et leur équipe de foot est tout simplement à leur image. Mais ça, impossible de le faire renter dans les têtes vides et hermétiques des journalopes gauchistes.

    1. Merci à Breizh Info de rétablir l’honneur des joueurs Croates, qui chantent simplement un chant patriotique.
      Ce que ne dit pas le delateur musulman Smajo Beso, c’est que des Musulmans ont aussi formé une division SS sous l’égide des Allemands, la division Handzar !!
      Mais comme tout bon musulman de Bosnie, qui ne sont rien d’autres que des Croates convertis de gré ou de force à l’islam, il aime cracher sur les Croates qui se sont pourtant battus plus que les musulmans pour préserver l’intégrité territoriale de la Bosnie
      Pendant que les Croates d’Herzegovine se battaient contre les Serbes en Bosnie, les musulmans allaient tranquillement se baigner sur la côte Croate au lieu de se battre. Traîtres d’un jour, traîtres toujours !!

  2. La réponse est simple : il faut exiger que les classes des écoles de journalistes soient composées d’un minimum de 70 % de migrants, le reste étant exclusivement des femmes blanches qui auront pour obligation d’entretenir financièrement les autres élèves et d’assurer leur bonheur sexuel.
    Bien entendu, le corps professoral devra avoir la même composition.

    1. Je ne suis pas migrant, “racistement” hétéro, blanc, cheveux blancs (aussi) mais je veux intégrer cette école !

  3. Même si l’on aime la France et que l’on soutient son équipe, on ne peut s’empêcher de se sentir un peu plus proche de l’équipe d’Argentine blanche, composée de descendants d’immigrés européens (j’ai pour ma part des ancêtres italiens et espagnols) que de l’équipe de France qui en fin de match ne comptait plus qu’un seul joueur blanc (Lloris). S’il n’est pas anormal de trouver des joueurs ultramarins ou originaires d’anciennes colonies africaines francophones, au delà d’un certain seuil le Français blanc ne se sent plus vraiment représenté et a plutôt l’impression d’assister à un match Europe – Afrique, les européens n’étant pas ceux que l’on pourrait croire.

  4. Il y eut de grands journalistes. Ils n’étaient pas passés par une école de journalisme: cela n’xistait pas.
    Mais il écrivait en Français, avaient de la culture et connaissaient l’histoire.

  5. Bla-bla-bla, bla-bla-bla … Les argentins sont des latinos typés ; l’autre chèvre de “Slate” y voit des blancs. On pourrait dire des blancs bronzés et pourquoi pas des noirs très clairs ? Seraient pas un peu racistes sur les bords à Slate ?

  6. Pour la petite histoire, nombre de dignitaires du régime Oustachis étaient musulmans, qui eux se considéraient encore comme Croates à cette époque là
    Cette division Handzar comprenait aussi des Catholiques Croates pour completer les effectifs, et fut envoyée en France à Villefranche de Rouergue. La soumis à des mauvais traitements de la part des officiers Allemands, des jeunes sous officiers Croates, musulmans et Catholiques, fomenterent une rébellion en exécutant la plupart de leurs officiers Allemands et libèrent la ville pendant près de 48 heures avant que des renforts arrivent.
    L’imam musulman de cette division joua un grand rôle dans l’échec de cette rébellion en retournant une grande partie des jeunes musulmans contre les rebelles.
    Les renforts Allemands arrivèrent 24h après, et firent la chasse aux rebelles exécutant des dizaines d’entre eux, Catholiques et musulmans.
    Une avenue portent toujours leur nom à Villefranche de Rouergue, “l’avenue des Croates.”
    Après la guerre, les Croates furent persécutés par les communistes, et les musulmans opportunistes, renierent à quelques exceptions près, leur appartenance à la nation Croate, Tito erigeant même les Croates de religion musulmane en nation “Musulmane”, ce qui les éloigna définitivement du corpus national Croate.

  7. Notons que l’équipe du Maroc était elle aussi, composée entièrement de blancs, et qu’elle aurait eu du mal à prétendre représenter l’Afrique, si cette notion d’Afrique avait un sens pour désigner des mondes bien plus divers que l’Europe. Pour nous, l’Afrique , c’est ce dont la Méditerranée nous protège.

  8. Et si on regardait uniquement quels sont les meilleurs sur le terrain au lieu d’aller chercher des pseudos racines historiques pour appuyer un idéologie….Yoan Cruyff, Fontaine , Inesta, Messi Platini, Di Stefano, Ronaldo, etc….étaient les meilleurs à leur poste.
    M’Bapé, Djorkaeff, Pelé, Benzema, Thurame, etc….Idem dans le sport ce sont les meilleurs qui jouent des fois blancs, des fois de couleur et on s’en fout !
    Insupportable de mettre de l’idéologie ,quelle qu’elle soit, sur un terrain de sport.

    1. “La couleur, on s’en f…”. Votre discours appartient à la langue de bois.
      Vous croyez vraiment que les joueurs de l’Equipe de France sont choisis uniquement pour leur talent? Vous rêvez. On impose des joueurs pour ne pas “désespérer Billancourt” comme ont dit. Tous les migrants rêvent de devenir joueur de football. Les joueurs du FCN viennent tous du centre de formation parisien, avec zéro joueur blanc. Où sont les bretons, les corses ou les alsaciens dans l’Equipe de France? Le choix ethnique de cette équipe, est un choix politique, pas un accident.

  9. C’est le foot qui est sorti vainqueur et le sport en général le monde a évolué mais pour ce qui est de multiracial l’Europe est tout près de l’Afrique ainsi que le colonialisme qui ont favorisé le flux migratoire l’Argentine est loin de l’Afrique donc elle a le droit de ne pas accepter les immigrés issus de l’Afrique c’est simple comme bonjour

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS