Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La plateforme “Rencontre Ados” expulsée de Google Play Store pour héberger notoirement des pédocriminels

“Rencontre Ados.net”. Avec une telle dénomination, l’application ne pouvait qu’attirer les prédateurs sexuels. Et si le nom ne suffit pas, la description du site sur sa page d’accueil est encore plus alléchante :  “L’inscription est rapide et vous permettra d’accéder à de nombreux profils d’ados célibataires de votre pays ou région pour trouver l’amour ou des amis“.

Le site, s’adressant aux internautes âgés de 13 à 25 ans, dicte dans son règlement : “les mineurs de plus de 13 ans doivent demander l’autorisation à leurs parents”, sauf, qu’il n’y a aucun contrôle, aucune mesure de vérification n’étant mise en place (et comme si un utilisateur de 25 ans qui en aborde un ou une autre de 12 ans de moins était chose souhaitable).

Ce qui devait arriver arriva, et derrière foule de profils de “jeunes” se cachent en réalité des hommes plus âgés à l’affût. Ils n’ont qu’à choisir leur proie sur ce vaste catalogue qui ne demande pour s’enregistrer qu’un prénom, un e-mail, un mot de passe, son sexe et sa date de naissance… sans pour autant les vérifier. Le questionnaire sur l’apparence – couleur des yeux et des cheveux, taille, corpulence –  est, quant à lui, bien plus exhaustif et semble primer sur le reste. En premier lieu, sur la sécurité. Les plaintes des parents qui ont pu lire les messages à caractère sexuel reçu par leur enfant ne disent pas autre chose. Mais combien passent à travers les mailles du filets ?

 

Mais il y a aussi de nombreux témoignages d’hommes mûrs écrivant offrir de l’argent en échange de photos nu ou de faveurs sexuelles, ce qui représente une incitation à la prostitution.

Il y a deux ans, une enquête du Figaro concluait déjà “Sur cette plateforme destinée aux adolescents, il ne faut que quelques minutes pour recevoir des messages explicites de prédateurs sexuels. Sur la cinquantaine de discussions engagées avec les autres profils du site, les trois quarts des «jeunes» hommes font référence au sexe.”

Jean-Noël Barrot, ministre français délégué au numérique a “saisi la procureure de la République” à propos des propositions à caractère pédocriminel signalées ces derniers jours, et Google a supprimé l’application de son magasin Play Store, arguant un non-respect du règlement.

Il aura donc fallu plusieurs années pour que le site soit restreint, malgré le secret de polichinelle. Il reste légal et accessible. Et des dizaines d’autres plateformes existent. Raison de plus pour lire Les pédophiles sont dans la poche de vos enfants de la Team Moore.

Audrey D’Aguanno

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “La plateforme “Rencontre Ados” expulsée de Google Play Store pour héberger notoirement des pédocriminels”

  1. Gaï de ROPRAZ dit :

    Non, mais attendez !!! Excusez-moi d’être grossier, mais il faut être con pour accepter, ou officialiser, des sites de “chasse-aux-jeunes” à l’avantage de prédateurs notoires et bien plus que dangereux, salivant au detour de leur clavier ou telephone pour s’accaparer la jeune proie !!!

    Et avec ça, malgré les dangers reconnus, apparemment le site reste légal et accessible à tout un chacun !!!
    Quelle misère !…
    Pauvre France : Tu coules !!! …

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Trump vs Biden, le parti pris indécent des médias révèle la bêtise de nos contemporains

Découvrir l'article

Santé, Sociétal, Société

Des sages-femmes s’opposent à l’adhésion de leur ordre à la Gay Pride : elles seront rééduquées

Découvrir l'article

Politique

Jean-Luc Mélenchon est-il limité ?

Découvrir l'article

Insolite, Sociétal

Cabines téléphoniques. Bientôt de retour en France face à l’addiction au smartphone ?

Découvrir l'article

Politique

Délinquants violents au pouvoir ? La gauche en raffole. Le cas Ilaria Salis

Découvrir l'article

Politique, Tribune libre

Élections législatives volées ? Une gifle nécessaire, réjouissons-nous ! [L’Agora]

Découvrir l'article

A La Une, Culture & Patrimoine, Société

La chanson des élections ? Pour Breizh-Info, c’est celle-ci ! (Si belle et si triste à la fois)

Découvrir l'article

International, Société

Des Gay Pride américaines interrompues par des manifestants pro-palestiniens. Court circuit à gauche

Découvrir l'article

A La Une, International

Julian Assange est enfin libre !

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine

Le vin le plus ancien du monde découvert en Espagne

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky