Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Reportage : à Budapest, six partis patriotiques jettent les bases d’un nouveau groupe pour le Parlement européen.

Ce samedi 26 août 2023, le parti nationaliste hongrois Mi Hazánk a organisé, à Budapest en Hongrie, un congrès réunissant des représentants de six partis politiques issus de différents pays. L’objectif est de jeter les bases permettant de constituer, à l’issue des élections européennes de juin 2024, un nouveau groupe patriotique au sein du Parlement européen. La séance a été présidée par la vice-présidente de la Chambre des députés Dóra Dúró, qui est aussi vice-présidente de Mi Hazánk.

Lionel Baland a été invité, par ce parti, afin de couvrir, pour Breizh-info, l’événement qui a eu lieu au sein du bâtiment historique du Parlement hongrois, situé au bord du Danube.

Les orateurs ont pris la parole à tour de rôle : le président du parti nationaliste bulgare Vazrazhdane (Renaissance) Kostadin Kostadinov, la figure de proue du parti néerlandais Forum voor Democratie (Forum pour la Démocratie) Thierry Baudet, le conseiller municipal de Prague en Tchéquie de Svoboda a přímá demokracie (Liberté et démocratie directe – SPD) Josef Nerušil, le Suisse Nicolas Rimoldi de Mass-voll! (La coupe est pleine), Mikael Jansson d’Alternativ för Sverige (Alternative pour la Suède) et le président de Mi Hazánk (Notre patrie) László Toroczkai.

Ce dernier a souligné que ces partis ont, non seulement, un programme similaire, mais aussi la même histoire. Il a mis en avant le fait que nos sociétés sont agressées par des processus nuisibles aux nations européennes tels que l’immigration de masse, le durcissement de la censure sur les réseaux sociaux, le renforcement de la surveillance des individus, la tentative de destruction de la famille par la propagande LGBTQA+, … en vue de créer un monde ne comptant que des consommateurs sans visage et dont toute valeur est absente. Il a accusé l’Union Européenne, aux mains de cercles financiers non-élus, et, actuellement, l’OTAN d’être des organisations impliquées dans ce processus.

La conférence a accouché de la déclaration de Budapest qui jette les bases de la constitution de ce futur nouveau groupe auquel pourront adhérer les futurs élus de Vazrazhdane, de Mi Hazánk et du Forum voor Democratie et peut-être de Svoboda a přímá demokracie. D’autres partis ont la possibilité de se joindre, dans un futur proche ou plus lointain, à ce groupement. Par exemple, le parti polonais Konfederacja (Confédération) ou la formation politique slovaque Republika. L’objectif étant d’atteindre le seuil minimum nécessaire à la formation d’un groupe, qui est d’obtenir des élus issus de sept partis venant de pays différents.

À l’issue du scrutin du juin 2024, les partis patriotiques pourraient se répartir principalement au sein de trois groupes : l’ECR (Conservateurs et Réformistes européens) dirigé par le Premier ministre italien Giorgia Meloni (Fratelli d’Italia), ID (Identité et démocratie) et un nouveau groupe. D’autres partis pourraient se retrouver sans groupe ou être, par exemple, membres du PPE (Parti populaire européen) de tendance démocrate-chrétienne.

Cette initiative de coopération, lancée à Budapest par des partis patriotiques issus de pays moyens en termes de nombre d’habitants, aurait aussi, à l’issue des élections européennes, la possibilité de rejoindre un groupe déjà existant.

En marge de l’événement, Thierry Baudet a présenté, le vendredi soir, dans une salle située à Budapest, la traduction, réalisée en hongrois, de son livre sur la Covid.

Le dimanche, les invités se sont rendus en mini-bus à la frontière avec la Serbie, à Ásotthalom, afin de voir la barrière anti-migrants construite par le gouvernement patriote du Premier ministre Viktor Orbán (Fidesz), en suivant l’idée lancée par László Toroczkai (Mi Hazánk). Ils ont pu se rendre compte de la situation sur place.

Des voitures volées par les passeurs et abandonnées, parfois après avoir été incendiées, jonchent la municipalité et la barrière est attaquée par des migrants qui désirent la traverser, souvent avec la complicité de passeurs, eux-mêmes issus de la migration non-européenne, qui se sont installés du côté serbe afin d’y développer leur juteux trafic. Rien que sur la partie de la barrière située dans la municipalité d’Ásotthalom, plus de 1.000 personnes par jour tentent de franchir cet obstacle constitué de deux grillages séparés par une route en terre sur laquelle roulent les véhicules des unités chargées de surveiller cet ouvrage qui ressemble de plus en plus à l’ancien Rideau de fer qui séparait le monde communiste et la société capitaliste. Cette fois, au lieu d’empêcher les individus de fuir le monde de la sphère soviétique, la barrière tente d’éviter que des migrants venus du tiers-monde rejoignent la société occidentale afin d’y bénéficier des allocations sociales et autres avantages sociaux qui les attirent, tout en sombrant, pour une partie d’entre eux, dans la délinquance ou en devenant travailleurs à bas coûts et précarisés.

Lionel Baland

Crédit photos :  Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

10 réponses à “Reportage : à Budapest, six partis patriotiques jettent les bases d’un nouveau groupe pour le Parlement européen.”

  1. Maury dit :

    G Méloni.
    Conservateur ou patriote c’est rigolo.

  2. Lionel Baland dit :

    La traduction en français de la déclaration de Budapest :

    La Déclaration de Budapest pour une Europe libre des Nations

    Nous, délégués du sommet de Budapest pour une Europe des nations, sommes farouchement attachés aux valeurs européennes et humaines fondamentales que sont la démocratie, la liberté, les souverainetés nationale et individuelle.

    Nous déclarons :

    1. Être en faveur d’une coopération libre entre nations souveraines et indépendantes en Europe, pour le bien commun, et opposés à une gouvernance mondiale supranationale, bureaucratique et non-responsable. Nous sommes en faveur de politiques étrangères nationales indépendantes et opposés à la politique des blocs.

    2. Être en faveur d’économies ouvertes basées sur des échanges équitables et profondément opposés à l’immigration de masse organisée industriellement et criminellement que nos sociétés ne peuvent supporter et qui est le résultat inévitable de la politique d’une Europe sans frontières. L’immigration, légale et illégale, doit être arrêtée.

    3. Être en faveur des structures familiales traditionnelles et de la protection des enfants, et opposés au wokisme et aux soi-disant valeurs LGBTQIA+ qui sont corrosives pour la cohésion nationale et le bon sens.

    4. Être pour le rejet de l’idéologie formulée par les organisations mondiales financées par les entreprises et les financiers internationaux, qui cherche à priver les gens de leur liberté et qui, comme une sorte de répétition générale, a restreint les libertés des gens en utilisant le Covid comme prétexte, tout en enrichissant les entreprises et les financiers internationaux avec des sommes incroyables d’argent.

    5. Être en faveur de la démocratie nationale et opposés aux institutions naissantes de la gouvernance mondiale comme l’UE, l’OMS et l’ONU avec ses soi-disant « objectifs de développement durable » qui ne sont en réalité rien d’autre qu’un programme de gouvernement mondial.

    6. Être en faveur de la propriété privée (le fondement de toutes les libertés, actuellement bafouée par des impôts élevés et des expropriations arbitraires, y compris de terres agricoles) et opposés à l’économie virtuelle postindustrielle actuelle basée sur la finance et contrôlée par des banques centrales qui n’ont pas de comptes à rendre. Nous sommes en faveur d’une monnaie saine et opposés à l’inflation (qui vole les pauvres pour payer les riches) et à toutes les formes de contrôle central, en particulier les monnaies numériques des banques centrales.

    7. Être en faveur de la liberté d’expression et contre la pression croissante de la censure et des tabous qui étouffent le débat, infantilisent nos esprits et nous empêchent d’accéder à la vérité.

    Nous voulons renforcer notre coopération transnationale, sous quelque forme que ce soit, pour promouvoir ces valeurs.

    • Paul Scott dit :

      Une plate forme credible en espérant qu’elle ait les moyens d’atteindre son but et surtout de se faire connaître, l’absence de la France est par contre un signe terrible que nos partis de droite ont choisi la voie inverse , se cameleoniser dans le « libéralisme » ambiant pour avoir une chance de prendre le pouvoir , à quel prix et pour quel projet ?
      Bonne chance a eux

  3. Eudes dit :

    Dommage que cet article n’explique pas pourquoi ces partis ne se reconnaissent pas ni dans le groupe Identité et Démocratie ni dans le groupe Conservateurs et Réformistes Européens .

    • Lionel Baland dit :

      Ces partis sont issus de pays moyens en nombre d‘habitants et ne désirent pas être sous le contrôle de partis issus des plus grands pays. De plus, des incompatibilités existent entre des partis concurrents au sein du même pays, ainsi que des incompatibilités historiques entre les pays que ces partis représentent.

  4. mouchet dit :

    La difficile vérité de l’analyse migratoire du continent européen dans laquelle l’UE et ses dirigeants non élus démocratiquement, sont corrompus par les USA pour affaiblir l’Europe par tous moyens. Afin qu’elle ne s’allie par à la Russie qui a besoin de nous, autant que nous avons besoin de la Russie comme le cite Mr Sarkozy bien tardivement. Afin de créer une Europe Fédérale continentale qui serait l’ennemie de la dictature dollars, dans laquelle la Russie et la Chine et donc tous les pays formant les BRICS s’emploient à lutter. Nous ne sommes plus dans la 2ème guerre mondiale. La Russie a réagit en fonction des mensonges de l’occident OTAN USA et UE. (lire l’excellent article de Breizh infos Partie d’échec 3D de Mr Poutine par le canadien Sylvain Laforest ). Après la désinformation de nos dirigeants à la solde des USA, les populations se sont réveillées et commencent à comprendre tardivement la manipulation qui les ruine en économie, en épidémie, spolie leurs économies par l’inflation.

  5. Jotglars 66 dit :

    Je ne vois pas de parti français dans ce nouveau groupe prêt pour les élections européennes….

  6. Thiebault Bernard dit :

    Le parti Reconquête d’Éric Zemmour serait il appelé à faire partie de ce projet au parlement européen ?

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, International

Rencontre avec le fondateur de Patriots Network, réseau lancé depuis la France et qui a pour vocation de mettre en relation les patriotes du monde entier

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration. Que se passe-t-il à la frontière entre la Slovaquie et la Hongrie ?

Découvrir l'article

International

Le parti néerlandais des agriculteurs, le BBB, est une version édulcorée des partis patriotiques.

Découvrir l'article

Tribune libre

Réforme des retraites, colère populaire…Mais où est l’opposition patriote et enracinée ? [L’Agora]

Découvrir l'article

Ensauvagement, International

Hongrie. Des extrémistes de gauche venus d’Allemagne attaquent des passants à coups de matraque dans les rues de Budapest [Vidéo]

Découvrir l'article

Immigration, International

Immigration. Avec ses nouveaux « chasseurs frontaliers », Viktor Orbán veut « faire de la Hongrie le pays le plus sûr d’Europe » [Vidéo]

Découvrir l'article

International

Sommet de Budapest 2022. Le Mathias Corvinus Collegium et l’importance des valeurs transmises à nos enfants

Découvrir l'article

Vu ailleurs

Hongrie. Le parti Mi Hazánk créera-t-il la surprise aux élections du 3 avril prochain ?

Découvrir l'article

A La Une, Le Mag', Patrimoine, Tourisme

Hongrie. A la découverte de Budapest. Visites à faire, bons plans, shopping, gastronomie ! [Reportage]

Découvrir l'article

A La Une, Sociétal

Claude Chollet (OJIM) : « L’Observatoire du journalisme compte depuis 2020 une entreprise sœur en Hongrie »

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky