Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Pologne. Varsovie va contrôler la frontière slovaque face à la hausse de l’immigration illégale

La Pologne envisage de renforcer les contrôles à sa frontière avec la Slovaquie pour empêcher les migrants d’entrer dans le pays illégalement, en réponse à l’augmentation du flux migratoire en provenance des Balkans occidentaux. Et ce, après que la Slovaquie ait elle-même déployé des troupes à sa frontière avec la Hongrie.

La Pologne va renforcer les contrôles à la frontière slovaque

Contrairement à la France, plusieurs gouvernements d’Europe de l’Est font actuellement de la question de l’immigration illégale l’un des axes principaux de leur action politique. La Pologne figure en bonne place parmi ces pays. Après avoir annoncé au mois d’août le renforcement de la surveillance de sa frontière avec la Biélorussie en déployant 10 000 soldats supplémentaires pour faire face à un afflux croissant de clandestins, c’est désormais du côté de la frontière slovaque que Varsovie compte durcir le ton.

Lundi 25 septembre, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a indiqué qu’il avait demandé au ministre de l’Intérieur de mettre en place des contrôles de véhicules à la frontière entre la Pologne et la Slovaquie afin d’empêcher les migrants de traverser le pays pour se rendre en Allemagne : « J’ai ordonné au ministre de l’Intérieur d’introduire des contrôles à la frontière polono-slovaque pour les minibus, les camionnettes, les véhicules de tourisme et les autocars qui pourraient être soupçonnés de transporter des migrants illégaux », a-t-il déclaré à Kraśnik, dans l’est de la Pologne, en pleine campagne électorale.

Soulignant que les migrants illégaux sont entrés en Pologne par la « route des Balkans », via la Hongrie et la Slovaquie, le Premier ministre a fait remarquer qu’il n’y a pas de frontière entre la Pologne et la Slovaquie, les deux pays faisant partie de l’espace Schengen. « Nous ne contrôlons pas cette frontière, mais j’ai demandé au ministre de l’Intérieur de mettre en place des contrôles à cette frontière… afin que personne ne puisse nous accuser d’avoir une frontière poreuse », a ajouté Mateusz Morawiecki.

Pologne

Mateusz Morawiecki. source : www.gov.pl

Une nouvelle « route migratoire italienne » à redouter ?

Un peu plus tôt ce même 25 septembre, Piotr Müller, porte-parole du gouvernement polonais, déclarait à la chaîne de télévision Polsat News que « la Pologne est sur le point de prendre une décision sur le renforcement des contrôles à sa frontière avec la Slovaquie en raison d’informations selon lesquelles des migrants illégaux atteignent la Pologne depuis ce pays en empruntant la route des Balkans occidentaux ».

Par ailleurs, le porte-parole a aussi fait savoir que le gouvernement polonais redoutait désormais de devoir faire face par ailleurs à une « route migratoire italienne » empruntée par les clandestins débarqués à Lampedusa ces dernières semaines.

Concernant la Slovaquie, le pays a connu une hausse du nombre de migrants illégaux transitant sur son territoire au cours des derniers mois. Ironie de l’histoire, la Slovaquie a elle-même annoncé le déploiement de 500 soldats à sa frontière avec la Hongrie pour tenter de contrôler le flux croissant de migrants illégaux. Des militaires censés venir en aide aux forces de police slovaques débordées par la situation.

Quant à la provenance de ces clandestins, 97 % des migrants illégaux en Slovaquie s’identifieraient comme des Syriens selon le chef de la police slovaque cité par Le figaro.

Une immigration illégale « multipliée par sept »

Le 5 septembre dernier, le ministère slovaque de l’Intérieur avait affirmé que le nombre de migrants illégaux arrêtés avait été multiplié par neuf par rapport à 2022, pour atteindre plus de 27 000 depuis le début de l’année 2023. De son côté, le Premier ministre slovaque Ľudovít Ódor indiquait le 6 septembre que, si « seulement » quelques centaines de clandestins arrivaient chaque semaine dans le pays au début de l’été, il s’agissait désormais de plusieurs milliers d’individus.

En Pologne, ce sont un peu plus de 540 clandestins qui ont été interpellés par les gardes-frontières polonais depuis le début de l’année après avoir franchi illégalement les frontières tchèques et slovaques selon les chiffres communiqués par Anna Michalska, porte-parole des gardes-frontières polonais. Pour la même période en 2022, ce nombre était de 122 individus.

Anna Michalska a précisé que « l’immigration illégale le long de la frontière avec la Slovaquie a été multipliée par sept, passant de 60 à près de 450 migrants ». Quant à la frontière avec la République tchèque, « les chiffres ont doublé », a-t-elle déclaré, ajoutant que la Pologne avait dû augmenter le nombre de ses patrouilles dans cette zone.

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Pologne. Varsovie va contrôler la frontière slovaque face à la hausse de l’immigration illégale”

  1. Dany dit :

    C’est ce que nous devrions faire, avec l’Italie et l’Espagne !!

  2. Gaï de ROPRAZ dit :

    De nouveau je vais etre grossier. Mais la France le merite :

    Eux au moins, cherchent à défendre leur territoire.
    Eux au moins sont moins cons que nous !!!!!!!!!!!

  3. NOEL dit :

    Tous ces pays font bien parti de l’UE alors qu’attend la France de jupiter pour faire le boulot , rien comme d’hab .

  4. patphil dit :

    défendre son territoire de l’invasion : c’est juste pour l’ukraine, pas pour les autres pays

  5. Nemo dit :

    Toutes les mesures de contrôle du monde ne serviront à rien . Les envahisseurs savent que dès qu’ils posent le pied en Europe, ils ne risquent plus rien . Il suffit de ne pas déclarer son pays d’origine et le retour à la case départ est impossible et de plus en plus les pays refusent de reprendre leur ressortissants identifiés . Pendant ce temps la tension au sein des populations augmente et le seuil de tolérance se réduit au fil des crimes et délits en tous genres . La seule solution restante ne sera jamais mise en oeuvre car elle consisterait à ramener les braquasses à leurs points de départ et les couler ainsi que les navires de ONG. Aucun gouvernement n’aura assez de c……s pour faire ça . Donc attendez vous à une dégradation encore plus importante de la situation et à terme à des affrontements physique avec ce qui sera devenu une véritable armée d’invasion .

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

International

Mettre fin à l’ordre mondial fondé sur l’hégémonie libérale : le plan de Viktor Orban

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Une coalition pro-guerre, anti-économie et pro-immigration s’est formée en Europe »

Découvrir l'article

Immigration, International

Pologne. 100 000 tentatives d’entrées illégales dans l’UE depuis la Biélorussie, 90 % des clandestins détiendraient des visas russes

Découvrir l'article

Immigration, International, Politique, Sociétal

Immigration. La Hongrie condamnée à 200 millions d’euros d’amende par Bruxelles pour avoir défendu les frontières de l’UE

Découvrir l'article

International

Une drag-queen sur le devant de la scène à la télévision publique polonaise

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Politique, Sociétal

Immigration. 2 Français sur 3 favorables à un retour des frontières dans l’espace Schengen pour les extra-européens

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « La Hongrie décidera de son propre destin, pas Bruxelles »

Découvrir l'article

A La Une, International

Pologne. « Le nouveau gouvernement transforme le pays en une république bananière et tente d’éliminer toute forme d’opposition » [Interview]

Découvrir l'article

International

Viktor Orbán : « Les prochaines élections européennes décideront de la guerre et de la paix en Europe »

Découvrir l'article

International

Le Premier ministre slovaque Robert Fico entre la vie et la mort après l’attentat d’un écrivain de gauche

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky