Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Immigration extra-européenne. La Finlande ferme une partie de sa frontière avec la Russie après une hausse des arrivées de clandestins

Accusant la Russie de désormais faciliter le passage des clandestins vers son territoire (et donc vers l’espace Schengen), la Finlande vient d’annoncer la fermeture de plusieurs points de passage frontaliers avec son voisin. Les arrivées de migrants illégaux en provenance d’Irak, de Somalie et du Yémen auraient en effet augmenté au cours des derniers jours.

Immigration illégale : la Finlande réagit

Après le renforcement des contrôles par la Pologne à sa frontière avec la Biélorussie en accusant cette dernière de faciliter (voire d’encourager) l’entrée de clandestins dans l’Union européenne, c’est au tour de la Finlande de se plaindre de l’attitude de son voisin russe.

Le 16 novembre, Helsinki a annoncé la fermeture de certains points de passage à sa frontière avec la Russie. Deux jours plus tôt, le 14 novembre, le Premier ministre finlandais Petteri Orpo a déclaré qu’il pensait que la Russie autorisait les migrants à entrer en Finlande alors qu’ils ne disposaient pas des documents de voyage nécessaires.

Selon Petteri Orpo, il s’agirait en effet d’une « décision délibérée » de la part de la Russie qui chercherait à déstabiliser son pays. Après la décision de la Finlande de rejoindre l’OTAN, la Russie avait annoncé des mesures de rétorsion.

Finlande

Petteri Orpo. Source : turku.fi

En pratique, la Finlande et la Russie partagent environ 1340 kilomètres de frontière commune. Une frontière le long de laquelle Helsinki a entamé la construction d’une clôture le long d’une section de 200 kilomètres. La fin du chantier devrait intervenir d’ici 2026.

« La Finlande protège aussi la frontière extérieure de l’UE »

Ainsi, Petteri Orpo a fait savoir le 16 novembre que quatre des neuf points de passage frontaliers avec la Russie seraient fermés à partir du vendredi 17 novembre au soir en réponse à l’augmentation du nombre de clandestins entrant en Finlande. La décision restera en vigueur jusqu’au 18 février 2024.

« Le message du gouvernement est clair : nous voulons assurer la sécurité de notre frontière», a également déclaré le Premier ministre finlandais. Dans un échange sur la plateforme X (anciennement Twitter) avec la présidente de la Commission européenne, Petteri Orpo a rappelé que « la Finlande protège également la frontière extérieure de l’Union européenne ».

Immigration en hausse en Finlande

Le 14 novembre, le président finlandais, Sauli Niinistö, s’est quant à lui engagé à prendre des « mesures très claires » face à ces arrivées qui, selon l’autorité des gardes-frontières, n’ont cessé d’augmenter le long de la frontière dans le sud-est de la Finlande au cours des derniers jours.

Finlande

Sauli Niinistö. source : www.hs.fi

Les gardes-frontières russes empêchent généralement les personnes dépourvues de visas européens valides de passer en Finlande. Mais mercredi dernier, le président finlandais a déclaré qu’il pensait que la Russie avait commencé à guider les demandeurs d’asile vers les points de passage finlandais en représailles au projet d’Helsinki de signer un accord de coopération en matière de défense avec Washington.

Sur cette immigration illégale en hausse, le ministre finlandais de l’Intérieur, Mari Rantanen, a indiqué que le nombre de clandestins entrant dans le pays restait « relativement faible, mais qu’il avait augmenté de manière significative en peu de temps».

Finlande

Mari Rantanen. source : yle.fi

Dans un communiqué de presse publié le week-end dernier, les gardes-frontières finlandais précisaient que 91 individus avaient franchi illégalement la frontière sud-est depuis le début du mois d’août. Un chiffre « plus élevé que d’habitude » ajoutait le document.

Des Irakiens, des Somaliens et des Yéménites parmi les clandestins

Toutefois, le rythme de ces arrivées de clandestins semble s’être accéléré ces derniers jours. Après 34 migrants ayant gagné la frontière finlandaise depuis le territoire russe au cours de la semaine dernière, 39 autres furent enregistrés en l’espace d’une seule journée lundi 13 novembre. On en dénombrait 74 au soir du mercredi 15 novembre.

Les autorités finlandaises affirment que la plupart des clandestins qui arrivent actuellement sont des « citoyens de pays tiers » qui ont transité par la Russie. La plupart de ces individus proviendraient d’Irak, de Somalie et du Yémen. Dépourvus de visas Schengen ou de permis de séjour, ils demandent ensuite l’asile auprès des autorités finlandaises.

Lors d’une conférence de presse tenue à la sortie du Parlement finlandais le 14 novembre, Petteri Orpo a déclaré aux journalistes présents que ce phénomène lui rappelait la situation de 2015 et 2016, lorsque des centaines de demandeurs d’asile, dont beaucoup n’avaient pas de visa, étaient entrés en Finlande par la frontière avec la Russie. À l’époque, le président russe Vladimir Poutine avait demandé à ses responsables de la sécurité de surveiller de plus près le flux de migrants de la Russie vers la Finlande. Un temps manifestement révolu…

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

6 réponses à “Immigration extra-européenne. La Finlande ferme une partie de sa frontière avec la Russie après une hausse des arrivées de clandestins”

  1. Maury dit :

    Les finlandais ont compris à l’envers : u e ne cherche pas du tout à protéger ses frontières mais pas du tout.
    Chaque année, le nombre d’entrées augmente.

  2. Pschitt dit :

    Poutine est un dirigeant hostile à l’Europe libre. Il ne faut jamais oublier que, en officier supérieur du KGB, il a appris à utiliser de toutes sortes de moyens : assassinats ciblés, corruption, compromission de personnalités, corruption, fausses nouvelles, etc. L’aide aux migrants illégaux fait partie du catalogue, c’est une forme d’arme biologique destinée à affaiblir son adversaire — c’est-à-dire nous. Et cela montre au passage que l’Ukraine n’est pas pour lui une fin mais seulement une étape.

  3. alienor dit :

    décidément, la Russie veut du mal à l’europe, TOUT, ABSOLUMENT TOUT, est de sa faute, n’est ce pas ? ….pffftttt…….perso, je changerai volontiers macron contre Monsieur V V POUTINE
    et oui, non vax, poutinophile et bien sûr essstrêêêême drouâââte ;-) c’est grave docteur (de plateau)

  4. Bran ruz dit :

    Franchement , quand on voit le nombre de clandestins qui entrent dans l’espace gruyère dit de Schengen , et cela avec la bénédiction des gouvernements Européens ,sous tutelle bruxelloise , on constate aisément , et avec grand ecoeurement, qu’il n’y a pas besoin des russes pour nous voir submergés. Les russes dans cette affaire , sont un peut les caches migrants des mondialistes de Bruxelles qui offrent des autoroutes Maritimes aux envahisseurs souvent Mahometans.

  5. patphil dit :

    en france, ils passent par le brésil et arrivent en guyane, bien entendu sans le sou, exigeant un logement, etc.

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

Politique

Fabrice Leggeri, ex-directeur de Frontex : « La Commission européenne voit l’immigration illégale comme un projet et non pas comme un problème »

coucou

International

Terreur Woke. Le conseil municipal de Melbourne propose des vestiaires non mixtes dans les installations sportives

Sociétal

Explosion de la délinquance dans les petites villes : agressions, actes de torture, menaces…

BREST

Trafic de drogue à Brest : un dealer condamné à 12 mois de prison dont 4 fermes

Enedis

MORLAIX

Un agent Enedis violemment agressé près de Morlaix : la gendarmerie lance un appel à témoins

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Immigration, International, Sociétal, Vidéo

Royaume-Uni. Rémunérer des influenceurs TikTok pour dissuader les clandestins ? [Vidéo]

Découvrir l'article

NANTES

Deux migrants multirécidivistes narguent la justice…et écopent d’une peine avec sursis à Nantes

Découvrir l'article

Immigration, International

Royaume-Uni. Un nouveau coup d’arrêt pour le projet d’expulsion des clandestins vers le Rwanda ?

Découvrir l'article

Sociétal

Accueillir des migrants avec moins d’énergie ? Avec O. Delamarche et Charles-Henri Gallois

Découvrir l'article

A La Une, Economie, Sélection de la rédaction

Immigration. Dysfonctionnements, situation financière précaire et dépendance aux subventions publiques : Coallia épinglée par la Cour des Comptes

Découvrir l'article

NANTES

Le préfet de Loire-Atlantique admet la présence de migrants dealers en situation irrégulière

Découvrir l'article

A La Une, Immigration, International

Îles Canaries (Espagne). Avec plus de 7 000 clandestins débarqués en janvier, le total du 1er semestre 2023 déjà dépassé

Découvrir l'article

International

Eric Dénécé : « Les Français sont victimes de la propagande ukrainienne » [Interview]

Découvrir l'article

Economie, Immigration, Justice, Sociétal

Immigration économique. La Rochelle : expulsé, le commis de cuisine africain sous OQTF est finalement de retour après une mobilisation

Découvrir l'article

International

La Russie dresse son bilan diplomatique pour l’année 2023 et évoque les perspectives en 2024

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍