Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Shane MacGowan, auteur-compositeur des Pogues et légende de la musique irlandaise, est mort à l’âge de 65 ans

Shane MacGowan, chanteur et compositeur du groupe punk celtique The Pogues et l’un des plus grands chefs d’orchestre de tous les temps, est décédé à l’âge de 65 ans à la suite d’une longue période de maladie. Un communiqué de la famille indique qu’il est décédé à 3h30 du matin le 30 novembre, et qu’il était décrit comme “notre plus beau, notre plus cher et notre bien-aimé”.

Sa femme Victoria Mary Clarke a écrit dans une déclaration sur les réseaux sociaux : “Shane sera toujours la lumière que je porte devant moi, la mesure de mes rêves et l’amour de ma vie… Je suis bénie au-delà des mots de l’avoir rencontré, de l’avoir aimé et d’avoir été aimée par lui de manière infinie et inconditionnelle”.

En décembre 2022, MacGowan a été hospitalisé pour une encéphalite virale et a passé plusieurs mois de l’année 2023 en soins intensifs.

MacGowan cherche à apporter la puissance de la musique folklorique irlandaise à la scène rock, ses textes s’inspirant de la littérature, de la mythologie et de la Bible. “Il est devenu évident que tout ce qui pouvait être fait dans un format rock standard l’avait déjà été, généralement de manière assez mauvaise“, a-t-il déclaré au NME en 1983, alors que les Pogues commençaient à prendre leur envol.

Il a souvent écrit sur la culture et le nationalisme irlandais, ainsi que sur les expériences de la diaspora irlandaise, reprenant le stéréotype de “Paddy” – ou le renforçant, selon la personne à qui l’on s’adresse. Au début de sa carrière, il se produisait souvent vêtu d’un costume à l’effigie de l’Union Jack, mais dans le documentaire réalisé par Julien Temple en 2020, Crock of Gold : A Few Rounds With Shane MacGowan, réalisé en 2020 par Julien Temple, il a déclaré : “J‘avais honte de ne pas avoir eu le courage de rejoindre l’IRA, et les Pogues ont été ma façon de surmonter cela.

Son dévouement à son métier lui a valu le prix Ivor Novello de l’inspiration pour l’écriture de chansons en 2018, après cinq albums avec les Pogues et plusieurs sorties en solo. La chanson la plus populaire des Pogues, Fairytale of New York, en duo avec Kirsty MacColl, a atteint la deuxième place en 1987 et est devenue un classique de Noël.

MacGowan est né le 25 décembre 1957, près de Tunbridge Wells. Ses parents étaient des immigrés irlandais résidant dans le Kent, qui se sont déplacés dans le sud-est de l’Angleterre. Toute sa famille était musicienne : MacGowan a déclaré qu’il apprenait une chanson par jour auprès de sa famille maternelle et qu’il a donné son premier concert à l’âge de trois ans. “Ils m’ont mis sur la table de la cuisine pour chanter et la chanson a été très bien accueillie”, a-t-il déclaré au Guardian.

Le jeune MacGowan est remarqué pour ses talents littéraires et reçoit une bourse d’études à l’école de Westminster, mais il est renvoyé pour possession de drogue en deuxième année. Adolescent, il envisage d’entrer dans la prêtrise, mais découvre le punk. “J’étais heureux pendant le punk. J’étais incroyablement heureux”, a déclaré MacGowan à Vox. “Vous appelez ça le chaos. Je ne considère pas cela comme du chaos. Je considère que c’est une vie naturelle”.

Il a commencé à boire dès l’enfance, lorsque sa famille lui donnait de la Guinness pour l’aider à dormir, et a souffert des effets de l’abus de drogues et d’alcool, mais a affirmé en 1990 : “L’abus de soi, ou quel que soit le nom qu’on lui donne, est aussi incroyablement créatif”.

Il s’est fait connaître pour la première fois en 1976, lorsqu’une photo de lui, l’oreille blessée, lors d’un concert à l’ICA de Londres, a été publiée dans le NME avec le titre suivant : “Cannibalism at Clash gig ” : Alors connu sous le nom de Shane O’Hooligan, MacGowan forme son propre groupe punk, les Nipple Erectors – plus tard les Nips – et réalise une démo pour Polydor, produite par Paul Weller.

MacGowan et John Hasler, ancien membre de Madness, se séparent du groupe au début des années 80 et se réunissent avec des membres des Millwall Chainsaws pour former Pogue Mahone, une corruption du gaélique póg mo thóin, qui signifie “embrasse mon cul”. Ils changent de nom pour devenir les Pogues, en partie à cause de la censure de la BBC, et acquièrent une réputation de férocité sur scène.

MacGowan estime que la qualité “intemporelle” de leur musique est à l’origine de leur attrait. “Il n’est pas nécessaire de faire partie de la sous-culture des jeunes pour s’y identifier – il n’y a pas d’angoisse adolescente ou quoi que ce soit d’aussi stupide“, a-t-il déclaré au NME en 1983. “C’est basé sur des mélodies fortes, ce qui, pour moi, est ce qu’est une chanson”.

Le groupe a reçu des critiques élogieuses pour son premier album, Red Roses for Me, sorti en 1984, mais il a eu du mal à capitaliser sur son succès en raison de son groupe très explosif – qui a parfois vu Joe Strummer des Clash remplacer MacGowan, qui était absent. Le groupe sort deux autres albums classiques, Rum Sodomy & the Lash (1985), produit par Elvis Costello, et If I Should Fall From Grace With God (1988).

Hell’s Ditch, sorti en 1990, est le cinquième album du groupe et le dernier à compter MacGowan parmi ses membres. Après s’être effondré en route pour assurer la première partie de Bob Dylan en 1988, on lui a diagnostiqué une hépatite et on lui a dit qu’il mourrait s’il n’arrêtait pas de boire de l’alcool. MacGowan est finalement renvoyé du groupe en 1991 après avoir manqué à l’appel lors d’une tournée au Japon.

“À la fin de la tournée, je détestais chaque seconde”, a-t-il déclaré au Telegraph en 1997. “Ils s’étaient tellement éloignés de ce que nous faisions au départ. Je n’aimais plus ce que nous jouions. J’ai refusé de me soumettre et de devenir professionnel”.

MacGowan quitte la Thaïlande pour Tipperary et forme le groupe Shane MacGowan and the Popes, qui enregistre deux albums studio. Il rejoindra les Pogues pour une réunion complète en 2001, qui durera jusqu’en 2014.

En 2000, Sinéad O’Connor dénonce MacGowan à la police pour possession d’héroïne, dans l’espoir de le dissuader de consommer. Malgré sa fureur initiale, MacGowan a par la suite exprimé sa gratitude à O’Connor pour l’avoir aidé à arrêter la drogue. Lorsque Shane, le fils d’O’Connor âgé de 17 ans, est décédé en janvier 2022, MacGowan lui a rendu hommage en déclarant : “Vous avez toujours essayé de guérir et d’aider”. Après la mort d’O’Connor en juillet, la femme de MacGowan, Victoria Mary Clarke, a affiché ses remerciements pour “votre amour, votre amitié, votre compassion, votre humour et votre incroyable musique”.

À la fin des années 2000, Fairytale of New York a commencé à refaire surface dans le classement des singles de Noël grâce à l’essor des téléchargements et, plus tard, du streaming.

Il se déplace en fauteuil roulant depuis 2015, à la suite d’une chute qui lui a fracturé le bassin et d’autres chutes qui lui ont endommagé les genoux.

Le dernier album de MacGowan était The Crock of Gold des Popes en 1997, bien que depuis 2015 il travaillait sur un album encore inédit de reprises et d’originaux avec le groupe irlandais Cronin.

MacGowan laisse derrière lui sa femme Clarke, qu’il a épousée en 2018. Ils se sont rencontrés lorsque MacGowan avait 24 ans et elle 16 ans. Il est également le père d’un enfant jamais réellement reconnu ni élevé. Il laisse également une sœur, Siobhan, et un père, Maurice.

Dans l’une de ses dernières interviews, avec Simon Hattenstone du Guardian, MacGowan a insisté sur le fait que, malgré sa réputation de vouloir mourir, il voulait vivre. “Bien sûr que j’aime la vie“, s’est-il exclamé.

Il restera à jamais dans les coeurs et les têtes de plusieurs générations à travers le monde, comme ses chansons, immortelles.

Crédit photo : wikipedia
[cc] Breizh-info.com, 2023, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

5 réponses à “Shane MacGowan, auteur-compositeur des Pogues et légende de la musique irlandaise, est mort à l’âge de 65 ans”

  1. Lemay dit :

    Dirty old day…

  2. Arturus Rex dit :

    Après une telle vie de bâton de chaise, fascinant qu’il ait vécu si vieux (mais sa femme aurait pu s’abstenir de livrer aux réseaux sociaux ou à la presse des photos de Shane moribond à l’hosto). On peut voir sur youtube des séquences du concert anniversaire de 2018 en hommage à l’ex leader des Pogues. C’est fabuleux, ils (les chanteurs-z-et-chanteuses) sont tous là, sauf la regrettée Dolorès O’Riordan envolée quelques mois plus tôt. R.I.P.

  3. Occidentale dit :

    Ces Pogues de mon temps qui a passé.
    Ces Pogues que j’avais eu la chance et le grand plaisir, avec beaucoup d”émotion, de voir au Chat Bleu à Bordeaux.

  4. Occidentale dit :

    https://www.youtube.com/watch?v=Yh8XcUpPPA
    “Try not to cry” Shane MacGowan before his death

    Pour moi sa plus belle chanson :Dirty Old Town

  5. Michel22 dit :

    La fin d’une époque, sa disparition après celle de Sinead O’Connor …

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Culture & Patrimoine, Histoire

Lutter pour son indépendance, l’ire de l’Irlande. Une belle émission signée France Inter

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Rugby. L’Irlande largement en tête du tournoi des 6 nations, l’Italie manque l’exploit face à la France

Découvrir l'article

International

Irlande, quand ta terre aura pardonné

Découvrir l'article

International

L’Irlande réunie, le choix le plus populaire pour les personnes de moins de 45 ans.

Découvrir l'article

International, Sélection de la rédaction

L’appel de l’Irlande : L’histoire de l’hymne Ireland’s Call

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Rugby. La France l’emporte en Ecosse grâce à l’arbitre, l’Angleterre bat le Pays de Galles, l’Irlande en tête du Tournoi des 6 nations

Découvrir l'article

International

En Irlande, les agriculteurs luttent contre les réglementations “vertes”

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Tournoi des 6 nations 2024. Demandez le programme + la composition des sélections + pronostics

Découvrir l'article

Immigration, International

Irlande. Une manifestation contre l’implantation de migrants violemment réprimée [Vidéo]

Découvrir l'article

International

En Irlande, une nouvelle loi pour condamner l’utilisation du terme Óglaigh na hÉireann pour désigner l’IRA provisoire

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍