Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Irlande réunie, le choix le plus populaire pour les personnes de moins de 45 ans.

Selon un nouveau sondage, davantage de personnes voteraient pour le maintien de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni si un scrutin frontalier était organisé aujourd’hui. Quelque 49 % des personnes interrogées sont favorables au maintien de l’Irlande dans le Royaume-Uni, tandis que 39 % optent pour l’unité irlandaise.

Toutefois, une Irlande unie est le choix le plus populaire chez les moins de 45 ans, le soutien à l’Union étant le plus fort chez les personnes d’âge moyen et les retraités.

Il existe également une position intermédiaire clé qui pourrait faire basculer un futur référendum, puisque 11 % des personnes interrogées ne savent pas ce qu’elles feraient, 1 % d’entre elles déclarant qu’elles ne voteraient pas ou qu’elles annuleraient leur vote. Ces résultats sont issus d’un sondage LucidTalk réalisé pour le Belfast Telegraph et interviennent dans un contexte de débat croissant sur la question constitutionnelle.

Selon les termes de l’accord du Vendredi saint, un scrutin frontalier doit être organisé par le secrétaire d’État en charge de l’Irlande du Nord lorsqu’il estime que l’opinion publique dans la région a évolué en faveur d’un changement. Les gouvernements britanniques successifs ont toujours refusé de préciser publiquement les critères qui seront appliqués pour mesurer le sentiment de l’opinion publique sur la question.

Toutefois, le Sinn Fein a multiplié les appels en faveur d’un référendum à la suite de la nomination de Michelle O’Neill en tant que première ministre nationaliste d’Irlande du Nord. La présidente du Sinn Fein, Mary Lou McDonald, a déclaré que l’unification était “à portée de main”, ce qui a incité le dirigeant du DUP, Sir Jeffrey Donaldson, à faire remarquer qu’elle devait avoir “les bras les plus longs de l’île”.

Le sondage a révélé que si plus de huit nationalistes sur dix souhaitent un sondage sur la frontière au cours de la prochaine décennie, c’est le cas de moins d’un unioniste sur dix.

En effet, près de deux tiers des unionistes estiment qu’il ne devrait jamais y avoir de référendum sur l’avenir constitutionnel de l’Irlande du Nord. Le soutien à l’unité irlandaise est le plus répandu dans les groupes d’âge les plus jeunes. Parmi les 18-24 ans, 48 % souhaitent une Irlande unie et 43 % choisissent l’Union.

Les 25-34 ans sont 45% à 41% et les 35-44 ans 44% à 42% en faveur d’un changement constitutionnel. En comparaison, les personnes d’âge moyen et les retraités sont favorables au maintien du statu quo.

Les 45-54 ans se prononcent à 54 % contre 42 % et les 55-64 ans à 64 % contre 28 % en faveur de l’Union. Quelque 48 % des retraités voteraient pour le maintien dans le Royaume-Uni et 36 % pour l’unité irlandaise.

Les non-votants sont beaucoup plus susceptibles d’être des unionistes : 53 % déclarent qu’ils voteraient pour le maintien de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni, 30 % choisiraient l’unité irlandaise et 17 % seraient indécis.

Alors que les hommes sont partagés entre 56 % et 38 % en faveur de l’Union, les femmes sont beaucoup plus proches : 43 % contre 40 %.

Les femmes sont trois fois plus nombreuses à ne pas savoir comment elles voteraient (16 %), alors que les hommes ne sont que 5 % à être indécis.

Une majorité de personnes (52 %) déclare aspirer à l’unité irlandaise à un moment donné dans l’avenir, tandis que 44 % déclarent qu’ils soutiendront toujours le maintien de l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni.

Alors que le secrétaire d’État Chris Heaton-Harris déclare qu’il ne croit pas qu’un scrutin frontalier sera organisé au cours de la prochaine décennie, 44 % des personnes interrogées souhaitent qu’il ait lieu dans ce délai, 13 % disent qu’il devrait avoir lieu dans 11 à 20 ans et 10 % disent qu’il devrait avoir lieu dans plus de 20 ans.

Un peu plus d’un quart des électeurs (28 %) pense qu’un référendum sur l’avenir constitutionnel de l’Irlande du Nord ne devrait jamais être organisé.

Quelque 83 % des nationalistes souhaitent un sondage sur les frontières dans les dix ans, mais seulement 8 % des unionistes sont d’accord, 63 % d’entre eux estimant qu’un tel sondage ne devrait jamais être organisé.

La tenue d’un référendum sur les frontières dans les dix ans est plus populaire chez les jeunes : 50 % des 18-24 ans et 54 % des 25-34 ans le souhaitent, contre 40 % des retraités et 35 % des 55-64 ans. Quelque 40 % de ces derniers s’opposent à l’organisation d’un référendum, tandis que 26 % des moins de 35 ans sont d’accord avec cette idée.

Alors qu’un tiers des hommes se dit opposé à un sondage sur les frontières à l’avenir, quelles que soient les circonstances, seul un quart des femmes partagent ce point de vue.

Le sondage a été réalisé en ligne du 9 février à 13 heures au 12 février à 21 heures, en utilisant le panel d’opinion en ligne LucidTalk Northern Ireland.

Composé de 16 236 membres, il est équilibré pour être démographiquement représentatif de l’Irlande du Nord.

Quelque 3 207 réponses complètes ont été reçues, qui ont été authentifiées, vérifiées, pondérées et modélisées en un ensemble de 1 049 réponses représentatives de l’Irlande du Nord, utilisées pour l’analyse des résultats finaux.

La pondération a été effectuée en fonction de l’âge, du sexe, du groupe socio-économique, des habitudes de vote antérieures en Irlande du Nord, de la circonscription, de la position constitutionnelle, du soutien à un parti politique et de l’affiliation religieuse afin de produire un échantillon d’opinion solide et représentatif de l’Irlande du Nord. Tous les résultats sont représentatifs de l’Irlande du Nord avec une marge d’erreur de +/-2,3 % avec un niveau de confiance de 95 %.

LucidTalk est membre du British Polling Council et se conforme à ses règles.

LucidTalk est le seul institut de sondage et d’étude de marché basé en Irlande du Nord ou en Irlande qui soit membre du British Polling Council.

Crédit photo : Cathédrale de dol (wikipedia)
[cc] Breizh-info.com, 2024, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Une réponse à “L’Irlande réunie, le choix le plus populaire pour les personnes de moins de 45 ans.”

  1. patphil dit :

    il y a 50 ans ils s’entretuaient, ça évolue favorablement, encore 50 ans et ça sera tranché par un rattachement à l’irlande “libre”

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

A La Une, Education, Société

Education nationale. 75% des Français jugent l’école privée meilleure que l’école publique

Découvrir l'article

A La Une, International

Irlande. Sous la pression populaire, l’opposition de gauche (Sinn Féin) renonce à soutenir le pacte sur l’asile et le projet de loi sur les discours haineux

Découvrir l'article

International

Irlande du Nord, la frontière de tous les dangers

Découvrir l'article

International

Irlande. Bientôt l’euthanasie au programme de l’agenda Libéral ?

Découvrir l'article

International

Le tueur à gages de l’IRA qui a abattu le leader des Shankill Butchers’s, Lenny Murphy, est mort à l’âge de 67 ans

Découvrir l'article

International

Simon Harris. Celui qui est donné comme futur premier ministre Irlandais peut-il être encore pire que Varadkar ?

Découvrir l'article

International

Irlande : La démission du Premier ministre Léo Varadkar suscite de nombreuses interrogations

Découvrir l'article

International

Irlande. Démission du Premier ministre, Léo Varadkar

Découvrir l'article

Rugby, Sport

Rugby. L’Irlande remporte le tournoi des 6 nations 2024

Découvrir l'article

International

Référendum sur la famille en Irlande. Les Irlandais rejettent majoritairement les propositions gauchistes sur la famille

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky