Printemps français : à Nantes Béatrice Bourges appelle à la Résistance

17/11/2013 – 11H00 Nantes (Breizh-info.com) – Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français, donnait une conférence hier soir à Nantes. Répondant à l’invitation de l’Institut Nantais Historique et Littéraire (IHLN), fondé par Bernard Mallet, de l’association  » Les Nantais pour la famille » et du collectif des « Bonnets Rouges du Pays Nantais », plus de 200 personnes, attentives et enthousiastes, s’étaient déplacées pour écouter celle qui fut une des figures de proue de la lutte contre la loi sur le mariage gay. Après une rapide présentation par le responsable de l’IHLN, l’intervenante leur a démontré avec passion et talent pourquoi l’heure de la Résistance est arrivée.
En effet, si la lutte contre la loi Taubira a permis de mobiliser une majorité de français, elle n’est, selon B. Bourges, qu’un élément d’un projet idéologique global à l’œuvre depuis des décennies « qui a pour objectif un nouvel ordre mondial », « pour fabriquer une culture hors sol, hors sexe », « qui veut faire croire à l’homme qu’il n’a pas de limites», « qui réduit l’homme à un individu consommateur- producteur, mondialisé, déraciné ». Ce projet, « qui nie toute la relation verticale de l’hommeest porté par l’actuel gouvernement auquel nous devons adresser et répéter ce message ‘On ne lâchera rien’. »
Pour imposer son modèle de civilisation, estime la porte parole du Printemps français, ce pouvoir devient une dictature en supprimant les libertés  fondamentales d’expression, de manifestation, de déplacement, d’éducation de nos enfants mais également en empêchant les citoyens de disposer du fruit de leur travail par une fiscalisation confiscatoire. Elle affirme qu’on ne peut plus « faire confiance à cette autorité » et qu’on doit « dire non à ce qu’elle veut nous imposer », car « on ne doit obéir à la Loi que si elle est juste ».
Notre responsabilité, rappelle-t-elle, est « d’insuffler un esprit d’espérance » et « d’organiser la Résistance ». Chacun doit donc se poser la question de sa place dans ce combat : « Pour défendre ma liberté, celle de mon pays, suis-je prêt à perdre ma réputation aux yeux du monde, mes biens matériels, ma vie ? (…) Chacun y répondra à son niveau et à sa place », affirme Béatrice Bourges, précisant que « chacun est indispensable : les plus vaillants doivent aller chercher les plus faibles car le degré d’une civilisation se mesure à sa capacité à prendre soin des plus fragiles ». Chacun sera «  une pierre qui consolide l’édifice ». « C’est ainsi que nous allons gagner! » a-t-elle conclu devant une salle enthousiaste.
Interrogée  sur les causes de la division du mouvement LMPT, B. Bourges répondra que, pour elle, « il n’y a pas division, mais diversité et complémentarité ». Elle rappelle qu’elle n’a jamais critiqué quiconque participe à la lutte et que tous  y ont leur place « selon leur charisme propre ». A une question sur l’efficacité comparée de la mobilisation LMPT et de celle des Bonnets rouges, elle précisera que le mouvement doit rester non violent mais user de la désobéissance civile. Enfin, à la question  « que faire lors des élections ? », elle préconise de rencontrer les candidats pour leur demander de s’engager sur nos revendications et de voter pour ceux qui le feront, y compris les candidats FN.

NB : 1°) Les Bonnets rouges du Pays Nantais peuvent être contactés à :  » [email protected] »

2°) L’Institut Nantais Historique et Littéraire à :  » [email protected]« 

3°) Béatrice Bouges est l’auteur   de « l’homoparentalité en question » aux Editions du Rocher et avec Elizabeth Montfort et Aude Mirkovic de « la théorie du genre au mariage de même sexe » aux  Edition peuple libre

Photo : Claude Truong Ngoc/Flickr (cc)

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !