Une nonagénaire menacée d’expropriation par la maire (PS) de Plédran

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

26/11/2013 – 17H00 Plédran (Breizh-info.com) – « Ce jardin, c’est toute ma vie ! ». Menacée d’expropriation, Réjane Corlay, une nonagénaire de 92 ans résidant à Pledran (Côtes-d’Armor) n’entend pas se laisser faire. La municipalité socialiste a en effet décidé de la priver du potager qu’elle cultive depuis plusieurs décennies. Et ce pour un prix six fois inférieur à celui du marché.

La maire de Plédran, Maryse Raoult (PS), a pris la décision d’exproprier les propriétaires des parcelles de terrain situées dans le centre bourg de l’angle de la rue du Val et de la rue Charles de Gaulle, jusqu’à la place Julien Tanguy, afin de réaliser 10 logements sociaux pour personnes âgées. Expulser une femme de 92 ans pour reloger des personnes âgées, il fallait oser.

Au-delà de cette mesure coercitive – certes légale, mais dont l’opportunité peut paraître discutable – le prix de rachat proposé par la commune laisse en outre perplexe : alors que les terrains alentour sont évalués à 100 € le mètre carré au  prix du marché, la mairie propose un rachat à 15 € le mètre carré.

Sur Internet, une mobilisation s’organise, avec notamment une page Facebook de soutien mise en place ainsi qu’une pétition en ligne qui dénonce « le racket pur et simple des petites gens» . Sur place et dans les communes voisines, riverains et commerçants sont nombreux à apporter des témoignages de soutien à Réjane, dont le potager et la façon de vivre ont  fait d’elle un modèle pour beaucoup. Contactée, la municipalité préfère pour l’instant garder le silence. Affaire à suivre…

Photos : DR [cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...

9 Commentaires

  1. La démarche de l’elue est vraiment absente de bon sens et de respect, un véritable déni de citoyenneté , seule le populisme électoral doit trouver de l’écho dans ses projets. Rappel qui crève les Cotes D’Armor dans son identité et équilibre social, c’est le département de France qui enregistre le plus fort pourcentage de retraité de la fonction publique qui viennent s’installer en Bretagne pour leur retraite ‘les zones pavillonnaires » poussent à cette effet . Certaines communes ont vu leurs habitants avoir + de 25% relevant de cette catégorie professionnelle… devenant des empécheurs pour les jeunes. Ces retraités protestent pour le bruit des ZI des paysans (en plus des pollutions olfactives = plaintes de ce type sur 3 communes) et in fine demande,nt des équipement pour leur catégorie sociale (maison de retraite-espace pour marcheur avec des chemins dédiés- etc… ça c’est de la vraie politique du PS … les fonctionnaires de la fonction public votent quoi à votre avis !

Comments are closed.