22/09/2014 – 06H00 Bretagne (Breizh-info.com) – Il n’y a pas que les partis politiques français qui s’affrontent aux sénatoriales en Bretagne. Le parti Fédéraliste Européen, qui soutient les minorités opprimées, entend présenter deux listes en Côtes d’Armor et dans l’Ille-et-Vilaine. Dans ce dernier département, elle est emmenée par Jean-Jacques Page, par ailleurs chef de file de l’EAB (En avant Bretagne / En Awen Breizh), un parti breton de tendance centriste.

Les fédéralistes ont cependant deux grands handicaps : ils n’ont pas d’élu de poids et ont une implantation territoriale très limitée. Par ailleurs, les autonomistes et régionalistes bretons déjà élus votent pour les partis politiques français dont ils sont les clients : c’est à dire essentiellement pour le PS et Europe Ecologie les Verts. Ce qui ne suffira pas cependant à atténuer la déroute mémorable qui s’annonce pour la gauche aux sénatoriales. En Bretagne et ailleurs.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine. 

1 COMMENTAIRE

  1. Vous sous-entendez que les élus UDB ne vont pas voter UDB (3 listes) ? Et que les élus MBP ne vont pas votre Trooadec (1 liste en 29) ? Drôle d’analyse.

Comments are closed.