Les étudiants européens prennent-ils la place des étudiants écossais ?
L'université de Glasgow. La proportion des étudiants écossais y a baissé de 9 points en deux ans.

24/02/2015 – 07H00 Édimbourg (Breizh-info.com) Cri d’alarme d’un professeur renommé de Strathclyde University dans le Sunday Times ce dimanche : le nombre et la proportion des étudiants écossais baissent dans les grandes universités écossaises alors que les étudiants originaires d’autres pays de l’Union européenne sont de plus en plus nombreux.

Selon le professeur Robert Wright, la cause en est une mesure adoptée par le gouvernement nationaliste : la gratuité des études supérieures pour les étudiants écossais. Le gouvernement SNP d’Alex Salmond avait juste oublié qu’une disposition des traités européens oblige l’Écosse à traiter les étudiants originaires d’autres pays de l’Union européenne comme les siens. Français, Grecs, Lettons et autres peuvent fréquenter sans bourse délier dans les prestigieuses universités écossaises, aux frais des contribuables locaux. Alors que les étudiants originaires des autres nations britanniques supportent des frais de scolarité qui peuvent atteindre 9.000 livres par an (12.000 euros) !

Les étudiants européens se sont vite donné le mot : entre 2010 et 2013, leur nombre a augmenté de 24 % en Écosse. Il était de 11.135 l’an dernier. Le nombre de places offertes est plafonné et les universités admettent les meilleurs étudiants, d’où qu’ils viennent – c’est-à-dire qu’un bon étudiant européen prend nécessairement la place d’un étudiant local moins bon. Si elle tend à faire progresser encore le niveau de leurs universités, cette compétition accrue n’enchante évidemment pas les Écossais.

Crédit photo : [cc] Mike Peel via Wikimedia Commons.
[cc] Breizh-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

2 Commentaires

Comments are closed.