Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Régionales 2015. Le « suspense » Le Drian continue

12/10/2015 – 07H00  Lorient (Breizh-info.com) – Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, ne change pas de disque. En 2014, répondant à ceux qui lui prêtaient l’ambition de reprendre la présidence du conseil régional de Bretagne, il répondait : « je ne souhaite pas retourner en Bretagne, le ministère de la Défense est ma seule priorité ». Il remet le couvert en septembre 2015. Invité de Léa Salamé au 7/9 de France Inter, il est évidemment interrogé sur ses intentions pour les prochaines élections régionales. Le Drian s’empresse de botter en touche : « vous vous rendez compte qu’en ce moment, je suis Ministre de la Défense à 100% et j’ai de quoi faire (…). Les élections régionales, c’est en décembre (…) et je prendrai une décision au moment où il faudra la prendre . Je suis ministre de la Défense à 100%. »

A l’Elysée, il semble que la cause soit entendue : « le départ d’un fidèle de la première heure, Jean-Yves Le Drian, est déjà programmé pour ceux prochains mois, pour cause de campagne électorale en Bretagne » (l’Obs, 17 septembre 2015). Mais d’autres hypothèses circulent : « Jean-yves Le Drian serait candidat à l’élection, mais sans devenir, en cas de victoire du PS, tout de suite président de la Région. Il resterait ministre de la Défense jusqu’à la fin du quinquennat en 2017. Et c’est alors qu’il reprendrait les rênes de la région (…) . » Cette hypothèse, Loïg Chesnais-Girard , un très proche de M. Le Drian, vice-président de la Région et aussi directeur de la campagne du PS en Bretagne, la réfute clairement : « ce n’est pas l’hypothèse sur laquelle nous travaillons. Si JY Le Drian est candidat, c’est pour être président à plein temps. Et dans ce cas, il remettra sa démission de ministre au Président de la République. Et notre hypothèse, c’est qu’il sera candidat à la Région » explique M. Chesnais-Girard.

Reste donc à l’intéressé à l’annoncer, même s’il figure à la troisième place de la pré-liste établie pour le PS sur le Morbihan. « Et s’il prend du temps, estime Loig Chesnais-Girard, c’est aussi parce que ça sera l’un ou l’autre ; une candidature à la présidence régionale ou le maintien comme ministre.».

En attendant, Le Drian ne fait officiellement pas campagne, mais il ne rate pas une occasion de se montrer au pays. Son statut de ministre lui offre en effet quelques avantages dont il profite. Quelquefois dans le périmètre de son ministère : remise du fanion au nouveau commando Ponchardier à Lorient (11 septembre) ; visite au pôle d’excellence cyber de la Délégation générale de l’armement à Bruz (24 septembre). Mais il officie également dans le cyclisme en donnant le départ du Grand Prix de Plouay (30 août) ; ce qui lui offre une belle photo en compagnie de Warren Barguil et l’occasion de donner son avis sur la modification que va connaître la classique morbihannaise en devenant une course en ligne avec arrivée sur circuit.
Même l’agriculture ne le laisse pas indifférent puisqu’il organise une réunion à Paris des personnalités agricoles bretonnes afin de « déminer » le Space, le Salon de l’élevage qui se déroulait à Rennes. En clair, éviter les manifestations .

Manifestement, Le Drian se comporte en Duc de Bretagne. Le Fur, Pennelle ou Troadec n’ont pas l’air de l’impressionner. Peut-être possède-t-il déjà dans sa poche un sondage qui lui permet de voir l’avenir en rose. Une campagne courte et enlevée où il ne sera pas question du chômage mais « de la Bretagne forte » ou de la « Bretagne unie », voilà l’idéal pour lui. Un bon communicant saura trouver la formule choc.

Crédit photos  :  DR
[cc] Breizh-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

8 réponses à “Régionales 2015. Le « suspense » Le Drian continue”

  1. frankizbreizh dit :

    où sont les leaders des partis bretons dans l illustration?

    • Marie Martin dit :

      Quels partis bretons ?

    • An dit :

      Bah c’est breizh-info, ça se dit alternatif mais point trop n’en faut. Le soap-opera électoral se doit d’avoir des rôles principaux pour faire monter la sauce.
      Comme tous les journaleux, à qui ce site prétend donner des leçons, on court après les clicks plus que l’imagination.
      Evidemment que PSFNLR formera le trio de tête. breizh-info voit au court terme. Il retournera sa veste si les partis bretons font tout de même assez pour représenter une alternative valable.
      Sondages ne sont pas résultats, hein, breizh-info ? C’est la base pourtant. Les partis bretons réuniront leurs faibles soutiens, les gros, hors FN, verront l’énorme majorité de sondés s’abstenir. Une chose est sûre, jamais ils n’auront fait un score aussi important que celui de décembre (si les élections se maintiennent, vu l’échec patent de la réforme, le recours alsacien pourrait être une aubaine pour les reporter). D’où la stratégie Le Drian. Draguer les Bretons plus ou moins légitimistes (les plus légitimistes allant chez Le Fur) en faisant jouer dans la balance son expérience régalienne. Le Breton soumis à Paris est fier de son statut de petit soldat (et puis, il y reste quelques casernes). Mais le Breton revêche, lui, le fait vraiment flipper. De l’écotaxe à la réforme (sans Le Drian, c’était Grand Ouest, il a sauvé une Bretagne croupion). Il est encore rare mais potentiellement très contaminant.
      A une époque, que je n’ai pas connu, les journalistes étaient libres et faisaient l’opinion. Aujourd’hui, l’opinion est faite par le marketing et les journalistes courent derrière.
      breizh-info voit les occurrences google. Les noms font du click. Mais ils ne font pas pour autant du commentaire comme Troadec ou indépendance. A eux de voir ce qui est le plus intéressant à court terme.

  2. An dit :

    Bah alors, la rédaction ? Ça vous plait pas un commentaire qui rappelle que vous n’êtes absolument pas alternatif ? Ou qui s’étonne que vous ne pondez pas d’articles sur le recours alsaciens ou les arrestations de l’ETA ?

  3. frankizbreizh dit :

    Meme si la liste est de tendance libéral,elle prone l indépendance alors que Troadeg nann.

    L’indépendance, c’est raisonnable et nécessaire car c’est :

    La garantie de la maîtrise du montant de nos impôts et de leur utilisation juste et utile au service de tous ;

    La mise en place d’une démocratie directe de proximité par la suppression du mille-feuilles administratif français, coûteux et d’un autre âge ;

    L’assurance de l’emploi, de services publics plus proches et mieux gérés, d’une couverture santé responsable et solide, d’une retraite ;

    Une plus grande efficacité et réactivité par de nouveaux échanges économiques courts, internes à la Bretagne, et une politique exportatrice tirant partie de notre situation géographique ; la défense de notre agriculture ; une ambition maritime ; un modèle écologique et solidaire ; une politique énergétique propre et durable ; l’aménagement concerté du territoire…

    L’indépendance, c’est aussi décider au niveau international et défendre une autre politique, détachée des impérialismes économiques et politiques.

    Pour Notre Chance, l’Indépendance,

    • Marie Martin dit :

      Votre analyse est bonne.
      L’indépendance certes mais ….
      Réfléchissez 2 secondes, nous avons des régionalistes qui ne sont que des jacobins.
      A l’heure actuelle, Il n’y a aucun candidat qui défendra les intérêts des Bretons. Aucun.
      Les élus suivent au doigt et à l’œil, la politique dictée par Bruxelles, par l’ONU, par les financiers, … ce ne sont que des exécutants.
      Tous ces élus mettent en place une politique qui consiste à la perte de l’identité culturelle du pays, des régions au profit d’un métissage culturel qui n’a aucun fondement. Tout ceci a été mis en place depuis des décennies afin que les peuples perdent leurs repères et puissent être déplacés comme le souhaitent tous ces politiques véreux et surtout, les multinationales afin d’avoir de la main-d’œuvre en fonction de leur stratégie mondialiste.
      Que ce soit Le Drian ou Le Fur à la tête de la Bretagne n’y changera rien. Et les autres élus minoritaires pourront brailler, rien ne changera non plus.
      Le peuple vote, mais ne s’informe pas de ce qui se passe dans sa commune, sa région, son pays, … Rien : le peuple est sous perfusion médiatique en permanence et les politiques le savent très bien.
      Nous laisser le droit de vote, c’est laisser au peuple un os à ronger.
      Tout pour l’intérêt d’une minorité au détriment de la majorité.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Economie, Evenements à venir en Bretagne, International, LORIENT

Lorient. Interceltic Business Forum, l’évènement économique en marge du Festival le 4 août 2023 [Vidéo]

Découvrir l'article

Politique

Le Drian, Chesnais-Girard, élus régionaux et journalistes au Japon, aux frais des contribuables de Bretagne

Découvrir l'article

A La Une, Politique

Jean-Yves Le Drian méritait sa décoration pour « bons et loyaux services »

Découvrir l'article

Sociétal

Qu’est-ce que le « progressisme » ?

Découvrir l'article

Politique

Le Drian était au bon endroit au bon moment

Découvrir l'article

Politique

Jean-Yves Le Drian reprend du service

Découvrir l'article

Politique

Paul Molac, Libération, Sophie Broustaut, Le Drian, Normandie, Mélenchon…A part ça tout va bien.

Découvrir l'article

Politique

Capitalisme, Saint-Renan, Medef, Le Drian, Reconquête…A part ça, tout va bien…

Découvrir l'article

Législatives 2022, Politique

Frédéric Mathieu, Le Drian, Le Fur, Kerbrat, Ferrand, Molac…Député, un CDD en Or

Découvrir l'article

Politique

Bon à savoir. Philippe Le Ray, Hidalgo, Charles de Kersabiec, Le Drian… les bonnes notes de Bernard Morvan

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍