celtique

29/01/2016- 08H00 Fouesnant (Breizh-info.com)  – Les éditions Yoran Embanner réalisent un énorme travail en faveur de la mémoire bretonne et celtique ; c’est dans ce cadre que sont rééditées deux publications qui étaient épuisées : La Civilisation Celtique mais aussi les Fêtes Celtiques, deux ouvrages écrits par François Le Roux et Christian-J Guyonvarc’h.

La civilisation celtique fût publiée pour la première fois en 1978 par la revue Ogam. Depuis, 5 éditions se sont succédées jusqu’en 1986, pour cet ouvrage surnommé avec humour « le petit livre rouge de la civlisation celtique » par les étudiants de Rennes 2. Puis une nouvelle édition augmentée (Ouest-France) parue en 1990. Les fêtes celtiques a été publié par la suite, en 1995.

La Civilisation celtique analyse d’abord les Celtes dans le temps et dans l’espace. D’où viennent-ils ? Comment se sont-ils développés dans l’espace indo-européen ? Qu’est-ce qui les définit ? De quelles sources disposons-nous aujourd’hui pour mieux connaitre cette civilisation ? Quelle est leur histoire ? Puis, l’ouvrage s’intéresse à l’organisation du monde celtique. La place de l’État, le rôle de la femme, les fonctions sociales, mais aussi le déclin de cette civilisation et sa romanisation. La langue et la littérature ainsi que la transmission orale sont également étudiés en profondeur. Puis les auteurs étudient l’univers spirituel des Celtes, sa mythologie, sa tradition et les différences existantes entre les peuples celtes. Enfin, la dernière partie évoque la christianisation du monde celtique avec notamment la disparition des druides, en Gaule mais aussi en Irlande et en Bretagne insulaire, avant de s’intéresser rapidement au Néo-druidisme.

Loin d’être des « primitifs » comme ils l’ont souvent été présentés, les Celtes furent à l’origine d’une civilisation particulièrement riche, très différente voir opposée à la civilisation romaine, mais dont nous sommes aujourd’hui en partie toujours les héritiers.

Les fêtes celtiques permet déjà de définir ce qu’était, ce que signifiait étymologiquement,  pour un Celte, une fête. Puis les auteurs présentent les quatre principales fêtes des Celtes, qui rythment les saisons. Samain, le 1er novembre qui ouvre l’année celtique, puis Imbolc, le 1er  février. Viennent ensuite Beltaine le 1er Mai et Lugnasad enfin, le 1er août. Pour étudier le  contenu rituel, culturel et spirituel de ces moments fondamentaux, les auteurs se sont appuyés sur les sources irlandaises médiévales qui constituent encore aujourd’hui les seules sources valables de documentation.

Ces deux ouvrages qui évoquent la vie de nos ancêtres qui ont façonné en partie la Bretagne et les pays celtes d’aujourd’hui sont fondamentaux à lire et à faire lire, pour apprendre et transmettre cette longue mémoire. Une longue mémoire qui seule, permettra aux générations qui arrivent d’affronter le futur avec séreinité et enthousiasme.

Françoise LE ROUX et Christian-J. GUYONVARC’H figuraient – avant leur décès respectivement en 2004 et 2012) parmi les meilleurs spécialistes du monde celtique et ont toujours travaillé à la même œuvre. Ils sont auteurs de plusieurs centaines d’articles et de nombreux ouvrages traduits en une demi-douzaine de langues.

Françoise Le Roux, co-fondatrice de la revue d’études celtiques Ogam, était spécialisée dans l’histoire des religions. Christian-J. Guyonvarc’h, spécialisé dans l’étude des textes irlandais médiévaux, fut professeur honoraire de celtique à l’université de Rennes II.

Pour commander les deux ouvrages, c’est ici et ici 

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.