samhain

20/04/2016 – 04H45 Plougouvelin  (Breizh-info.com) –  SAMHAIN, c’est un court-métrage fantastique écrit par trois jeunes scénaristes ambitieux: Juliette Tudal, Jeanne Le Mouël et Thomas Floch. Originaires de Plougonvelin pour deux d’entre eux et de Carnac pour le troisième, ils travaillent actuellement sur Paris.

Ils concourent actuellement sur le site Getupetfaistontruc de Carrefour, pour être sélectionnés dans les 10 projets professionnels et les 10 projets artistiques les plus soutenus  par les internautes et ainsi se voir attribuer une bourse de financement.
Les votes pour le deuxième tour se terminant le 22 avril, nous leur avons demandé de présenter leur projet ici.

Breizh-info.com : Quel est le sujet de votre court-métrage ? (racontez-nous l’histoire)

Samhain est un court-métrage d’une trentaine de minutes qui raconte l’histoire de Lou, une jeune Ouessantine dans les années 1940.

Pitch : À la veille de Samhain, la Toussaint Celte, sur l’île de Ouessant, le grand-père de Lou disparaît en mer. Cette disparition entraîne la jeune fille dans une spirale de mystères, de sombres secrets et de légendes au delà de son imagination…

L’histoire en quelques mots :

Une adolescente intrépide, Lou, vit sur Ouessant dans les années 1940. Elle ne rêve que d’une chose : partir, fuir ce petit monde fermé sur lui-même, construit autour de rites et de traditions ancestrales. Mais à quelques jours de Samhain, la célébration païenne du 1er Novembre, son quotidien bascule. L’Ankou rôde, réveillant les plus grandes peurs des Ouessantins et le grand-père de Lou disparait…

Alors que la jeune fille enquête sur les étranges conditions de cette mort, les Ouessantins commencent à se méfier. On murmure qu’elle est uneBrave-la-mort, une humaine protégée par l’Ankou, et que c’est elle qui a attisé sa colère.

Accompagnée par son frère Efflamm,  le jeune magnétiseur de l’île, Lou se lance dans une quête de vérité qui la conduira bien au-delà de son imagination, jusqu’aux portes de l’Autre Monde…

Breizh-info.com : pourquoi passer par le financement participatif de Carrefour ?

Le Concours Carrefour est pour nous une première étape idéale pour donner de la visibilité à notre projet. Le but était de tâter le terrain, d’avoir des premiers retours sur l’univers, voir si ça emballait les gens. Le monde du cinéma est rude, et nous voulons nous donner tous les moyens de réussir ! Le plus important est donc de pouvoir échanger avec un maximum de personnes.

 Breizh-info.com : Où est-ce que le film sera tourné ? Pourquoi avoir choisi d’évoquer les légendes bretonnes ?

Le film doit être tourné majoritairement en Bretagne, avec des techniciens de la région, en suivant les règlements imposés par les subventions que nous aurons obtenues.

Nous tournerons à Ouessant autant que possible. Son histoire, ses traditions et son caractère nous ont tout de suite conquis. Nous avons écrit et imaginé tout un univers fantastique autour des légendes bretonnes, et Ouessant en est l’épicentre. C’est donc par là que nous voulons commencer !

Nous avons tous les trois grandi dans des familles où l’on racontait des histoires, et surtout des histoires bretonnes. Aujourd’hui, c’est à notre tour de partager cette culture populaire, pour qu’elle ne disparaisse jamais !

La mythologie bretonne regorge de créatures et de personnages fantastiques qui n’ont rien à envier aux blockbusters américains. Nous voulons montrer qu’il existe bien d’autres personnages que le Roi Arthur et ses chevaliers de la Table Ronde !

Parce qu’elle se transmet à l’oral et évolue sans cesse, une légende est une source d’inspiration riche et souple.

Samhain introduit un univers qui nous est propre, peuplé de références universelles comme l’Ankou, les Marie-Morganes ou les Korrigans. Nous espérons pouvoir le développer sur de nombreux projets !

Breizh-info.com : quelles sont les possibilités de financement qui s’offrent aujourd’hui à vous ?

Si le projet est massivement partagé, nous pourrons compter sur un premier soutien populaire et nous servir de ce soutien pour convaincre dans les dossiers de financements (région Bretagne, département du Finistère, CNC), auprès d’une maison de production, ou pour une campagne de crowfounding. Le Concours Carrefour est donc notre première étape, et nous l’espérons, notre première réussite !

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

2 Commentaires

  1. Alain Juppé a-t-il lu le Coran, etc …(Sunna, Hadiths, Sira-vie de Mahomet-
    charia, Histoire de l’islam, …) ?

    Que propose-t-il pour faire pour supprimer les appels à la haine et au meurtre
    des « non »croyants », etc …, etc … contenus dans le Coran et enseignés
    aux enfants par leurs parents et les écoles musulmanes, et prêchés dans les
    mosquées ?

    Que propose-t-il pour faire supprimer nombre de « prières » musulmanes
    qui incitent à tuer des juifs ?

    A-t-il rapproché les sourates et versets du Coran de nos lois républicaines :
    Code Pénal, Art. 222-17, 18, 18-1, Art. a-221-5§6°, Art R625-7, Loi de 1881,
    … ?

    A-t-il comparé la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen à la
    Déclaration des Droits de l’Homme en Islam, du Caire (1990) basée sur la Charia
    et signée par 56 pays, dont Algérie, Maroc, Tunisie, Turquie, … ?

    Il me semble que s’attaquer aux symptômes de l’islamisation de la France, (et
    donc retour vers le niveau intellectuel et moral du 7è siècle de l’Arabie),
    comme ses propositions, est totalement insuffisant si les causes perdurent. Les
    drames seront récurrents.

    (Un mécano devant une panne cherche à en supprimer la cause, un médecin
    devant des symptômes les traite mais surtout essaie de traiter la ou les
    causes, …).

    Ou autre interrogation : Monsieur Alain Juppé est-il imprégné de Taqiya
    consciemment ou inconsciemment pour, par l’augmentation de la population
    « croyante », faire aboutir « démocratiquement » la mise en
    place de la Charia en France ?

    Ces questions auront-elles un jour une réponse ?

    Cordialement.

Comments are closed.