Dossier Tabou sur l’Islam. La réponse de Bernard De La Villardière

A LA UNE

08/10/2016 – 09H00 Paris (Breizh-info.com) –  Si le grand public a plebiscité le premier numéro de « Dossier Tabou » (revoir l’émission ici) consacré à l’Islam en France, la presse subventionnée ainsi que quelques personnalités politiques n’ont pas épargné Bernard De La Villardière. Ce dernier vient de leur répondre, sur son compte facebook, dans une tribune particulièrement piquante. La voici ci-dessous :

Voici quelques jours que je suis la cible d’un certain nombre de médias – notamment sur Internet – pour ne pas avoir dit « bonjour » (ce qui est faux) à la bande de « loulous » qui m’a ensuite pris à partie, à Sevran, lors d’une tentative d’interview du propriétaire de la mosquée dites « des Radars ». L’intégralité de la vidéo de l’altercation ayant été fournie par M6 au site Puremédias, il est possible à chacun, depuis quelques heures, de se rendre compte de l’inanité des reproches qui me sont adressés.
Cette fausse polémique m’a évidemment atteint car elle révèle le mal profond dont souffre la presse française.

J’aurais aimé qu’elle commente plutôt, ce que nous avons contribué à révéler à travers ce premier numéro de Dossier Tabou : l’incapacité des autorités publiques – au niveau national et local – à encourager voire organiser un islam conforme aux valeurs de la République. Par lâcheté et/ou clientélisme électoral, on laisse des organisations plus ou moins fondamentalistes et inféodées à des puissances étrangères prendre le contrôle des mosquées, des écoles confessionnelles et donc des esprits. L’émission a fait un joli score d’audience avec plus 2 400 000 téléspectateurs. Elle a fait office de psychothérapie à en croire les multiples témoignages recueillis depuis. Nous avons posément montré, expliqué, dénoncé, ce que nombre d’entre nous ressentions confusément. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur des musulmans qui évoquent ces dérives depuis des années en prêchant dans le désert. « Islam en France : la République en échec » est en passe – avec plus de 900 000 clics en 7 jours – de battre des records, en nombre de vidéos vues, sur le site du groupe M6. A voir ou à revoir.

Il y aurait bien des choses à dire encore sur ce sujet. Il y aurait matière à le prolonger en s’interrogeant sur les raisons pour lesquelles les gouvernements successifs se sont couchés devant les assauts de l’islam radical. Que plus de la moitié de la dette publique française soit détenue par des fonds étrangers ne doit pas être innocent dans cette forfaiture ! A la manœuvre, il y a d’abord Jean-Louis Bianco, le président de l’Observatoire de la Laïcité, qui nous a adressé une lettre d’indignation qui vaut son pesant d’or. Elle illustre la timidité pour ne pas dire la complaisance d’un organisme – financé par le contribuable – censé défendre les couleurs de la laïcité à la française.

L’ancien ministre socialiste conteste qu’il y ait, de la part d’agents publics, de « multiples arrangements » avec les lois de la République. Il est pourtant aux avant-postes : en quelques mois, quatre membres de l’Observatoire ont démissionné, jugeant le président Jean-Louis Bianco trop accommodant face aux revendications islamistes.
Mais revenons aux méthodes de certains de mes chers confrères, grands donneurs de leçon de déontologie… qui n’ont pas pris la peine avant de publier leurs saillies moralisatrices – à part une ou deux exceptions – de m’appeler pour connaître ma version des faits sur le tournage à Sevran.

Il est vrai qu’il leur est plus facile de relayer de fausses polémiques sur Internet pour faire le buzz ou de donner un semblant de contenu à des talk-show qui sonnent creux. C’est ainsi que dans une étrange mise en scène, la télé dévore ses propres enfants. Il suffit de voir les sympathiques chroniqueurs de Cyril Hanouna jouer les têtes de Turc du grand Mamamouchi du PAF.

Je n’aime pas les attaques ad hominem mais puisque je suis devenu de la chair à canon pour gagner des clics ou des téléspectateurs, je vais tout de même faire une petite exception en m’en prenant aux deux extrémités du spectre des « idiots utiles » de l’islamisme.
D’abord – et en tout bien tout honneur – Enora Malagré, de chez Hanouna ( C8 ). Elle m’a traité de menteur avec une autorité de vestale au vu de la vidéo tronquée diffusée par Buzzfeed. Parmi les crétins décérébrés qui me mordillent les mollets depuis quelques jours, elle figure en pièce de choix.

Enora Malagré donc, et son contentement d’elle-même. L’expression de la bêtise rendue arrogante par le simple effet de l’exposition télévisuelle. Son patron, Cyril Hanouna m’avait invité dans son émission il y a quelques mois à l’occasion de la sortie de l’Homme qui Marche chez Calmann-Lévy. J’avais dit oui. Mes enfants m’ont finalement dissuadé de m’y rendre. Je suis peut-être un mauvais journaliste mais j’ai bien élevé mes enfants. Si l’un des animateurs préférés des Français se reprend, je pourrais peut-être leur désobéir.
A l’autre extrémité du spectre, sur son versant idéologisé : Eric Mettout.

https://www.youtube.com/watch?v=xeqZ2lxlPXw

 

Il exhale sa haine bien au chaud dans une des nombreuses usines à contenus du milliardaire Patrick Drahi. Dur, dur pour un ancien employé de SOS Racisme. Il est vrai que lui et son patron sont les complices objectifs des deux travers qui menacent le monde : la névrose égalitaire et le capitalisme sans foi ni loi. Eric Mettout se rend-t-il compte que son job de direteur adjoint de la rédaction de l’Express.fr en fait un négrier ?

Il demande de pisser de la copie à longueur de journée à des journalistes bien planqués derrière leur ordinateur et qui ne connaissent pas grand-chose du monde qui les entoure. Il en fait des snipers pour régler ses comptes avec la vie et ses fantasmes fracassés par la dure réalité. Sectateur du « vivre ensemble », il trouve insultant que j’interviewe un imam devant un foyer djihadiste en banlieue.

Quoi ? Un type avec une particule et des chaussures de ville tâchant de comprendre pourquoi des gosses ont pu rejoindre les rangs de Daech – et pour certains en mourir ? Un comble : l’ancien activiste me reproche de jouer les boutefeux. Ce qu’il ne supporte pas – comme quelques uns de ses collègues – c’est que Dossier Tabou ait fait voler en éclat son fantasme d’une société à sa sauce, morcelée comme « les territoires perdus de la République » et dominée par la haine et l’inculture. SOS Racisme a cédé la place aux Indigènes de la République.

Le « vivre ensemble », selon Eric Mettout et ses amis, c’est chaque communauté sur son territoire et sus aux journalistes qui ne sont pas ses potes !

J’ai bien évidemment reçu ces derniers temps de nombreux messages de soutien. Dossier Tabou pour son premier numéro a fait un carton en terme d’audience et de notoriété. J’aurais à cœur avec mes équipes et grâce au soutien de M6, de ne pas décevoir les attentes des téléspectateurs lors de la deuxième édition. Et je me promets d’aller partout, sans amertume… et sans tabou !

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Donnez votre or pour la cause !

Pourquoi donner son argent aux associations militantes, et comment réunir la somme maximale ? Pourquoi ? Tout l’argent que vous n’aurez...

Association des élus socialistes « Vivre à Brest » : la chambre régionale des comptes révèle les détails de l’affaire

La chambre régionale des comptes tire sur une ambulance : elle vient de publier un rapport sur Vivre à Brest,...

13 Commentaires

  1. – Remous trémoussants –

    Généralement, ce sont les français musulmans qui s’offusquent des stigmatisations que certains médias, souvent malintentionnés, leur assènent périodiquement.

    Mais bizarrement, le reportage « Dossier Tabou », diffusé mercredi 28 septembre au soir sur la chaîne de télévision M6, suscite des réactions plutôt inattendues qui, pour au moins l’une d’entre elles, pourraient éventuellement déboucher sur le prétoire d’un tribunal. Ce qui ne manquera pas de faire sourire certains observateurs attentifs.

    En revanche, et c’est mon humble avis, ce reportage a soulevé, au su et au vu de deux millions et demi de téléspectateurs, de nombreuses questions relatives à la réelle consistance de ce qu’est cet islam de France.

    Une ou des identités parallèles, accompagnées ou non de diverses formes de replis, lorsqu’il ne s’agit pas souvent de désobéissance civile, beaucoup de business saupoudré de charlatanisme, de l’idéologie politico-religieuse en veux tu en voilà, des ambitions personnelles et politiques, de fréquentes attitudes et situations conflictuelles intra-communautaires, contraintes sournoises en tous genres par l’usage de méthodologies religieuses, compromissions et jeux politiciens, bref, toute la panoplie d’une religion dont le véritable sens spirituel est relégué aux oubliettes, tant la culture étrangère plébiscitée des uns s’agrippe ou s’étripe à la tradition d’un âge d’or califal révolu pour les autres.

    Pas joli, joli… Cependant, l’État toute tendance confondue est, pour moi, le premier et le plus grand responsable de cette calamiteuse situation, dévoilée par ce reportage de M6. En considérant l’islam, depuis de longues années, comme étant une religion étrangère à la France, l’État a délibérément fragilisé le principe et le rôle constitutionnel de la laïcité, en se désengageant, par dédain et mépris, à réguler l’évolution et l’intégration de cette religion dans l’espace sociétal et citoyen.

    Il va falloir promouvoir d’immenses chantiers, et non des mesurettes pour achalander la galerie, afin de parvenir à introduire paisiblement le culte islamique dans le giron républicain.

    Merci.
    mg.

    • Diviser pour mieux régner.
      Pas plus compliqué.
      Que ce soit du côté de l’Etat français (l’immigration n’est pas un choix économique mais social; le Japon à choisi la mécanisation, seulement il n’avait pas un peuple à la fin des années 60 qui voulaient pendre les patrons comme de plus en plus de Français à mesure qu’ils étaient de plus en plus éduqués et organisés… les Communistes avaient raison comme le chante Didier Wampas… alors on leur a trouvé un nouvel ennemi) ou des monarchies islamiques.
      Reste quelques questions. Pourquoi partout où il y a une forte minorité musulmane y a-t-il de graves problèmes ?
      Pourquoi les pays musulmans, modulo la Malaisie et l’Indonésie, où la culture arabe est lointaine, sont incapables de développer la qualité de vie de leurs citoyens ? Pourquoi le Pakistan est tellement à la traine de son cousin indien ? Pourquoi la Turquie, descendante de Mongols et de Gréco-Byzantins, est un des pays musulmans qui s’en sort le mieux ?
      La culture arabo-musulmane a-t-elle jamais été capable de s’épanouir en dehors de la violence et des rapports de force ?
      Ne se condamne-t-elle pas au schéma de ses origines ? Celles de son prophète chef militaire ?
      Alors ça ne suffit pas à tout expliquer, si cela était seulement possible, mais est-ce que l’Islam ne doit pas d’abord et avant tout chercher chez lui l’origine de ses problèmes avant de le chercher chez les autres ?
      Hein ? Parce que bon, les vilains Occidentaux qui ont massacrés des millions au nom du Christ et assujettis d’autres millions au nom de sa civilisation soi-disante supérieure, ils n’en seraient peut-être pas arrivé là où ils ont été si l’Islam avait été tolérant.
      Parce que ça commence surtout avec Christophe Colomb. Et pourquoi Colomb ? Parce que la fermeture de Jérusalem aux pélerins (mais surtout la fermeture de la multimillénaire Route de la Soie… business is business). Sans ça, pas de réaction européenne par la Reconquista, dernière croisade, et par la technologie.
      Beaucoup de Musulmans souffrent énormément. Mais pour s’en tirer, il faut savoir se remettre en question et évoluer. Comme les Irlandais, les Indiens, les Chinois.
      Pourquoi le socialisme ou la démocratie ou un modèle nouveau et alternatif n’arrivent pas à se faire une place en terre d’Islam ? Pourquoi cette terre donne-t-elle le sentiment de stagner plus que les autres, au-delà de son caractère climatique aride ? Et pourquoi les malheurs des Musulmans viendraient surtout des autres ? Parce que Dieu aurait donné du pétrole à beaucoup d’entre eux ? Le pétrole est une malédiction. Des guerres qu’ils provoquent à l’effondrement qui viendra avec sa fin, en passant par la souillure de la surface de la Terre (et la rente mortifère ? les Malais ont pourtant du pétrole ou ont-ils la chance d’avoir des Chinois ?).
      Les voies du Seigneur ont beau être impénétrable, l’Islam, plus que le Christianisme et le Bouddhisme, n’est jamais loin de l’oeil du cyclone de la souffrance. Qui mène le plus souvent à la violence.
      Tant qu’on trouvera des gens pour avoir foi, non pas en Dieu et en un dernier prophète anciennement commerçant (pas plus débile qu’un charpentier mégalo), en un texte étant comme issu de Dieu lui-même, l’Islam n’évoluera pas. Donc se départira encore moins de la violence présente chez toutes les créatures du cosmos. Travail, très, fragile, mais néanmoins accompli, bien que toujours, ô combien, perfectible par d’autres spiritualités.
      Bref. Pourquoi la majorité des Musulmans n’ont pas la sagesse de reconnaître qu’ils sont déphasés du reste du monde et qu’ils doivent faire encore plus d’efforts que les autres ? Au lieu de se chercher des excuses en pointant l’autre du doigt ? C’est quand même assez basique pour une civilisation qui s’enorgueillit d’avoir fait avancer philosophie, non ?

  2. Bravo Monsieur De La VILLARDIERE de braver les tabous. Mais pendant 40 ans ceux que vous qualifiez « d’extrême droite » ont connu (et continuent à connaître) les mêmes foudres du Système. Car dire la vérité c’est déraper, la montrer encore pire. Attendez vous à être traité de raciste, fasciste, et peut être même à perdre votre emploi, car en France, contrairement à ce que vous dites on ne fait pas ce que l’on veut. Encore Bravo.

  3. Bravo Monsieur de La Villardière. Je n’ai jamais tellement apprécié vos reportages, mais je reconnais maintenant vos valeurs. Il n’y a malheureusement plus beaucoup de journalistes (nom galvaudé quand on voit ce qu’ils font du métier) qui osent sortir du rail de la bien-pensance. Merci !

  4. tout ce que je vois c est que le vivre ensemble avec cette religion et du domaine de l impossible ,faudrait faire un veritable menage en france est surtout commencer par bien voter en 2017

  5. Chers amis,

    Je suis un lecteur fidèle de votre journal et des extraits triés sur le volet. Je suis convaincu que ce n’ai pas la bonne voie que d’attiser les tensions. Fin connaisseur de l’islam, je vois qu’on mélange trop Islam et certains musulmans. Il y a une grande méconnaissance de la réalité, voir une ignorance voulue de la réalité. On veut atteindre l’islam par l’utilisation de certains musulmans, mais ça ne marche pas. L’exemple du proclamé imam très mediatisé de Drancy M. chalghoumi est flagrant. ça ne marchera pas, l’Islam c’est les valeurs, oui des valeurs respectables, comme d’autres religions monothéistes.

    Ouvrez les yeux sur les Collèges, Lycées, Universités, Hôpitaux, vous allez trouver ce que vous aspirez voir, des personnes, hommes et femmes d’origine musulmane qui travaillent et veillent pour le bien de notre société.
    a qui veut l’entendre,

    AS

    • L’Islam a certes des valeurs très respectables. Tout comme d’autres monothéismes. Mais aussi d’autres qui le sont moins. Et tous les monothéismes ne se valent pas sur tout. Surtout, les monothéismes ne représentent pas l’alpha et l’oméga des spiritualités.
      Pour en rester aux monothéismes, grandioses mais pourtant limités, comment appréhender sur le plan humaniste (mais la Création n’est pas qu’humaine comme ils l’ont dramatiquement oubliés) à la vie et les oeuvres de Jésus à celles de Mahomet ? L’un n’a eu qu’un excès de violence antimarchand quand l’autre a mené des armées ? C’est basique mais justement, combien de chrétiens ou de musulmans appréhendent la complexité de leurs religions ?
      L’Islam DOIT se remettre en cause sans attendre que seuls les non-musulmans le fassent. Et sur ce point, cela semble très compliqué pour les Musulmans. Ce n’est pas le seul problème fondamental, de l’Islam et des autres, mais il est essentiel.
      La sagesse est de toujours se remettre d’abord en cause, puis les autres.
      Pourquoi les Musulmans que l’on entend et voit ne le font pas ?
      Encore heureux que l’écrasante majorité des Musulmans veulent d’abord vivre tranquille. Mais ils n’y arriveront pas, à cause des fanatiques de tous bords, tant qu’ils ne feront et ne clameront pas une autocritique.
      Les excuses ou les accusations sur les autres, c’est quand même pauvre de la part d’une spiritualité qui influencent directement pas loin de 2 milliards de personnes, non ?

    • Un musulman c’est un musulman !
      Je ne savais pas qu’il existait des 1/2 ou 1/4 ou des 3/4 ou des bons musulmans.
      L’islam des valeurs !!!!!!! Afflelou ça existe pour les yeux mais aussi pour les oreilles.
      Un musulman seul se tait, des musulmans en meute s’élèveront contre la France.
      Qu’ils oeuvrent dans leurs pays musulmans puisqu’ils sont si bien que ça pour notre pays la France.
      Nous aussi nous avons des talents qu’il est souhaitable de garder plutôt que de récolter des inutiles.

    • Ce que vous dites sur le bien de la société est exacte.
      Hélas je ne suis pas d’accord sur vos prédictions. Vos prédictions estiment que les groupes humains se régulent démocratiquement, que les 80% les plus paisibles réguleront les 20% les plus déterminés. J’ai toujours lu et constaté que les gens paisibles ne prennent jamais le pouvoir.

  6. il se rend enfin compte que la presse, très largement subventionnée puisque les gens ne l’achètent pas, est aussi pourrie que les hommes politiques qu’elle plébiscite ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés