Voile. Francis Joyon à l’assaut du trophée Jules Verne

A LA UNE

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

01/01/2017 – 05h00 Brest (Breizh-Info.com) – Lundi, Thomas Coville rentrait dans l’histoire en établissant un nouveau record de rapidité dans un tour du monde en solitaire aux commandes de Sodebo Ultim. Pendant ce temps, Francis Joyon, l’ancien détenteur de ce record est lui sur son trimaran… en train de tenter de faire tomber un autre record de tour du monde !

Francis Joyon est en effet en pleine course contre la montre pour tenter de remporter le trophée Jules Verne.

Trophée Jules Verne, le tour du monde en moins de 80 jours

Photo Jean-Marie Liot / DPPI / IDEC Sport

Ce trophée a été créé à l’initiative du navigateur Yves Le Cornec. C’est un projet auquel il avait réfléchi à partir de 1984. L’idée était simple : proposer un nouveau défi aux marins de cette fin du XXe siècle : battre le record de Phileas Fogg à la voile !
Grâce aux progrès techniques et à la multiplication des courses intercontinentales, l’idée se renforce. En 1990, les plus grands marins se réunissent. Jugez plutôt : Florence Arthaud, Bruno Peyron, Olivier de Kersauson ou encore Titouan Lamazou…
L’association « Tour du monde en 80 jours » est créée et les modalités du défi sont décidées.
La ligne de départ est définie par la ligne reliant le phare de Créac’h sur l’île d’Ouessant et le Phare du Cap Lizard. L’équipage doit ensuite faire le tour du monde en laissant à bâbord le Cap de Bonne Espérance, le Cap Leeuwin et le Cap Horn. Enfin, il doit recouper la ligne de départ en sens inverse.
Ce parcours représente plus de 40 000 kilomètres.

Les premières tentatives ont lieu en 1993. Depuis sa création, jusqu’en décembre 2016, il y a eu en tout vingt-six tentatives dont huit seulement ont été couronnées par l’obtention du trophée.
Le premier à réussir l’exploit de passer sous la barre mythique est Bruno Peyron, le célèbre Baulois. Après un tour du monde épique dans son catamaran Commodore Explorer, le marin ralliait la Bretagne en 79 jours, 6 heures, 15 minutes et 56 secondes.
Aujourd’hui, le record est détenu par Loïck Peyron sur Banque Populaire V en 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes

Francis Joyon, en route vers l’exploit ?

En 2016, c’est au tour de Francis Joyon de tenter l’exploit. 6 marins et un trimaran de plus de 30 mètres à l’assaut du trophée Jules Verne.
Partis le 16 décembre, Idec Sport a tenu une cadence intéressante même s’il n’a pas réussi à faire mieux que Banque Populaire V sur la première partie du parcours. Ainsi, le cap de Bonne Espérance a-t-il été laissé à bâbord avec près de 24 heures de retard sur le bateau de Loïck Peyron.

Photo Jean Marie Liot / DPPI / IDEC

Mais, depuis 3 jours, Francis Joyon et ses hommes tiennent une cadence folle qui leur permet de ne plus compter que 270 milles de retard, soit une poignée d’heures.

« C’est un peu maintenant que le Trophée Jules Verne se joue » déclarait Francis Joyon le 30 décembre au matin.
Motivés par une dépression qui les talonne, les marins poussent leur trimaran à plus de 36 nœuds de moyenne soit près de 70 km/h !

« On essaye d’être proche des 40 nœuds, » confirme Francis Joyon : « On est très motivés puisqu’il s’agit de ne pas se laisser rattraper par la dépression qui nous suit. Plus en arrière, on serait confronté à des conditions de vent et de mer plus difficiles qui nous rendraient beaucoup moins rapides. Il faut faire une moyenne de 36 nœuds pour rester devant et c’est vrai que 36 nœuds, ça y va… » poursuit le natif d’Hanches, dans l’Eure-et-Loire.

Cette recherche de la vitesse à tout prix paie puisque, du 29 au 30 décmebre, Idec Sport affichait la meilleure progression journalière de l’histoire du Trophée Jules Verne avec 879 milles parcourus contre 811 milles pour Banque Populaire V, en 2012.

Photo Jean Marie Liot / DPPI / IDEC

Francis Joyon est donc en bonne position pour réussir un exploit.
Il y a quelques jours, Thomas Coville battait son record du tour du monde en solitaire et lâchait : « Pour battre Francis Joyon, il faut se sortir les tripes. » Joyon était lui déjà sur les mers mais l’avait félicité pour son « magnifique exploit » depuis l’Idec Sport.

Quelques jours après ce record battu, réussira-t-il à ravir le trophée Jules Verne à Loïck Peyron ? Il s’agirait en tout cas d’une récompense à la hauteur du parcours de ce géant des mers.

Nicolas Serrand

[cc] Breizh-info.com, 2016 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Traversée des sept mers : le défi gonflé de quatre Sibériens

Tout le monde se souvient de l'expédition du Kon-Tiki, mais peu de gens seraient tentés de renouveler l'expérience. Etait-ce...

Etrekeltiek An Oriant : Diwan a vo en Dibunadeg Veur

Gant diviz Kuzul ar Vonreizh da heul al lezenn Molac emañ diasur dazont Diwan, gwasoc'h eget biskoazh. Penaos e...

Articles liés

Une statue de Jules Verne déboulonnée à Nantes

Quand Breizh-Info évoquait le risque d’un déboulonnage des statues de Jules Verne pour sa mise en cause de l’esclavage chez les musulmans, c’était une...

Quelles statues déboulonner à Nantes ?

L’intolérance au front bas avait pour habitude de brûler des livres. Mais elle ne lit même plus. Elle abat maintenant des statues sur la...

Dinard. Une conférence samedi 2 novembre sur Jules Verne

Le Cercle international de la francophonie du grand-Ouest organise, samedi 2 novembre, à 17 h, à la salle Stéphan-Bouttet, une conférence-exposition sur la vie...

« Les Riches heures de Nantes », une B.D. conduite par Stéphane Pajot

Cette bande dessinée est la troisième d’une suite consacrée à l’histoire de Nantes. Son parti est original : dix dessinateurs, un scénariste et dialoguiste...