migrants_italie
Flickr (cc) piervincenzocanale photo d'illustration

16/03/2017 – 07H35 Nantes (Breizh-info.com) – Il y a trois mois, Breizh-info avait évoqué les diverses initiatives du pays de Retz, des communes de l’agglomération de Nantes et du Vignoble pour favoriser l’installation d’immigrés en Loire-Atlantique. Une nouvelle initiative vient d’éclore, à Indre. Pas dans le département, mais dans la commune éponyme, ancrée très à gauche, et aussi à l’ouest de la ville de Nantes.

Il se trouve que depuis plusieurs semaines des migrants sont hébergés dans un hôtel de la commune. Ceux-ci se prétendent mineurs isolés étrangers – un statut qui leur donne le droit à une prise en charge par les services du département (donc l’argent du contribuable) – mais ils ne sont pas encore reconnus comme tels. Qu’à cela ne tienne, le groupe municipal Indre citoyenne, qui est celui de l’ancien maire Le Drenn qui n’avait pas hésité à faire payer par ses contribuables des mobil-homes pour accueillir des Roms dans le centre-ville d’Indre, et avait perdu les élections ensuite à cause de cela, va les aider.

Le groupe est constitué d’Indre citoyenne, donc, et de Laurent Denele en particulier (professeur de cuisine au lycée Appert à Orvault), de l’amicale laïque de Basse-Indre, de la Cimade, et de l’association Remue-Méninges. Il va donner des vélos aux migrants – qui n’ont pour l’heure pas de papiers, donc sont clandestins sur le territoire français, les aider à laver leurs linges, et leur faire rencontrer des jeunes de la commune. La commune connaît, quant à elle, une situation catastrophique à chaque conseil qui laisse craindre que la majorité actuelle ne tiendra pas jusqu’en 2020.

L.M

Crédit photo : flickr ( piervincenzocanale cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017 Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine