Vaccins. Pourquoi nous nous opposons à l’obligation vaccinale. [Tribune libre]

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Le collectif « Oppose à l’obligation vaccinale » nous adresse, via la plume de Sophie Guillot, lanceuse d’alerte et fondatrice d’Info vaccins France, une tribune libre, que nous publions ci-dessous, à propos de l’obligation vaccinale. Les points de vue exposés dans cette rubrique n’engagent que leur auteur et nullement la rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place. 

Nous invitons d’ailleurs les partisans de l’obligation vaccinale à nous adresser leurs arguments.

Concernant le projet de loi actuellement débattu à l’Assemblée Nationale dans le cadre du PLFSS, l’article 34 étant consacré à l’extension de l’obligation vaccinale, nous tenons à alerter la presse, l’opinion, les députés et sénateurs sur trois points cruciaux :

1/ La ministre a déclaré que les familles refusant les 11 vaccins qu’elle entend rendre obligatoires ne feront pas l’objet de poursuites. Or si on lit soigneusement le texte du projet de loi, il n’en est rien. En effet l’article 3116-4 du CSP prévoit actuellement une peine de 6 mois de prison et une amende de maximum 3750 €. Mais il existe une autre loi dans le Code Pénal qui elle prévoit une peine allant jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

Si la ministre abroge l’article 3116-4 du CSP, les tribunaux saisis par une administration, un médecin ou une assistante sociale, par exemple, n’auront d’autre choix que de se référer au Code Pénal qui prévoit donc des peines nettement plus lourdes. Sans omettre à ces sanctions lourdes, l’éviction scolaire qui n’est pas mince non plus et représente bel et bien une sanction.

Les députés qui sont en train de voter ne sont pas du tout au fait de cette aggravation des poursuites envers les familles. Et l’opinion encore moins.

2/La ministre est obnubilée par la nécessité d’une augmentation de la couverture vaccinale concernant la rougeole à 95% pour 2 doses. Or deux points sont inconnus du grand public.

a/Contrairement à ce que dit la ministre, la couverture vaccinale n’a jamais baissé, elle ne cesse de monter au contraire. (source : INVS )

b/ En outre on sait au niveau des plus grands experts en immunologie que malheureusement, avec des populations pourtant vaccinées à 99%, le virus de la rougeole continue de circuler à bas bruit. Prétendre éradiquer le virus avec une couverture à 95% est donc illusoire, et par voie de conséquence, les personnes qu’on ne peut pas vacciner pour notamment immunodéficience grave, ne seraient pas protégées avec une population massivement vaccinée.

Au contraire, on perdrait la trace du virus qui circulerait sans qu’on ne s’en aperçoive parmi les vaccinés. Les arguments sur lesquels s’appuie la ministre pour justifier une obligation vaccinale aussi large sont tout simplement erronés et cette obligation est sans fondement scientifique médical ni épidémiologique.

Les causes principales de mortalité en France ne sont à l’évidence pas les maladies infectieuses, y compris chez les jeunes enfants, à prévention vaccinale ou pas, mais le cancer, les maladies cardiovasculaires, les accidents domestiques pour les jeunes enfants etc.. . Il n’y donc pas lieu de prétendre qu’il s’agirait d’une priorité de santé publique que de prétendre vouloir éradiquer la rougeole (illusoire), sans compter qu’en outre, l’obligation ne rassurera pas les français qui sont méfiants sur la vaccination.

Cela suscitera au contraire des oppositions d’autant plus farouches.

3/Pour rassurer les français, la levée de toutes les obligations assainiraient singulièrement les relations médecins patients, permettraient donc que le médecin reprenne sa vraie place de prescripteur et ne mettraient pas de vies en péril contrairement à ce que prétend la Ministre ( ou/et les industriels) . Il apparait également que pour rétablir la confiance, la pharmacovigilance doive notablement évoluer, car à l’heure actuelle, seuls 1 à 10 % des accidents post vaccinaux graves font l’objet d’un signalement. Il faut donc simplifier la procédure de signalement, et sanctionner significativement tout médecin refusant de faire ces signalements.

De même, pour rétablir la confiance, il est absolument et résolument impératif d’épurer les instances décisionnelles toute personne ayant des liens ou conflits d’intérêts de près ou de loin avec l’industrie pharmaceutique.

La Ministre est obnubilée par la couverture vaccinale, alors que les virus eux s’intéressent à toute la population de 0 à 100 ans, et ne se limitent pas aux nourrissons ; en outre, il est crucial de savoir si les données fondamentales sont d’augmenter les chiffres de la couverture vaccinale ou notre priorité ne devrait pas plutôt être d’améliorer la santé de toute la population. Dans le monde médical, des voix et non des moindres, s’élèvent pour dire que l’obligation risque d’être contre productive en matière de «confiance» et nous le confirmons.

Au vu des causes principales de mortalité en France, quelles sont donc les priorités absolues actuelles pour la Santé Publique ? Assurément pas l’obligation vaccinale.

Collectif d’associations diverses qui militent pour la levée des obligations vaccinales, d’associations de victimes de divers vaccins, et de personnes impliquées dans ce combat contre la loi d’extension d’obligation vaccinale.

Crédit photo : DR
Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

En réponse à Isabelle Le Callennec : Quel modèle énergétique pour la Bretagne ?

Lundi, nous avons publié une lettre ouverte d'Isabelle Le Callennec, tête de liste pour Les Républicains aux élections régionales....

3 Commentaires

  1. sans compter le fait que cette obligation entraine 31 piqûres dont 25 contiennent de l’aluminium, responsable de myophacites à macrophages, et pour çà, une seule dose suffit sur un sujet immunodéprimé!
    à rajouter que le vaccin de l’hépatite provoque des scléroses en plaques et est de plus sexuellement transmissible, ce qui n’a aucun intêret pour un nourrisson !

  2. Dommage que la ministre ne nous dit pas à qui vont les cadeaux des laboratoires pharmaceutiques qui arrosent pourtant une grande partie de la gente médicale !!!!!!!

  3. Bon article, bien argumenté. Reste la question : pourquoi l’Etat, une fois de plus, viole-t-il les Français sur un point aussi controversé ? Car il y a aussi l’arnaque aux éoliennes (un cadeau au BTP) ! Le racket des radars (un cadeau aux entreprises nationales : Sagem, Atos, La Poste, etc) ! La limitation de vitesse qui tue les automobilistes (preuve à l’appui !) en causant l’endormissement et l’inattention, etc. (un cadeau au fisc) ! Et voilà l’obligation vaccinale qui est un cadeau aux entreprises pharmaceutiques notoirement corrompues (voir rapport 2016 Transparency International, http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/les-labos-pharmaceutiques-sont-empetres-dans-la-corruption-juge-transparency-international-576091.html)

    L’Etat comme l’Europe, dirigés par des fonctionnaires, jamais par la société civile, considèrent le citoyen comme une vache à lait. Les institutions ont même été modifiées pour qu’il ne puisse s’y opposer… Le FN pouvait se dresser contre cette corruption mais maintenant c’est fini. Reste une révolution dans la rue…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Professeur Raoult : Effet des vaccins & Corruption

Professeur Raoult : Effet des vaccins & Corruption https://www.youtube.com/watch?v=0-7R3r5_-EA Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et...

Vaccins : bientôt la levée des brevets ?

Au sommaire de cette dernière édition de la semaine : la levée des brevets protégeant les vaccins anti-Covid. Le président étasunien, Joe Biden, s’y est...

Vaccins : bénéfices et risques pour qui ?

Au sommaire de cette édition, le point sur la vaccination du professeur Raoult rue dans les brancards. Dans sa dernière vidéo, l’infectiologue marseillais revient...

Vaccins : une campagne à rebours de la science ?

Vaccins : une campagne à rebours de la science ? – JT TV Libertés du lundi 12 avril 2021 Au programme de cette édition, le...