Selon un généticien américain, l’existence de différences raciales serait réelle

C’est sans doute l’un des débats scientifiques les plus brûlants depuis des décennies. La question de l’existence de populations humaines spécifiques et distinctes génétiquement des autres ainsi que du lien entre génétique et intelligence moyenne de ces populations.
Les progrès récents – et spectaculaires – de la génétique convergent tous vers une réalité déplaisante pour tous les idéologues égalitaristes : des groupes humains distincts les uns des autres existent et de nombreuses capacités, différentes en moyenne selon ces groupes, sont liées à la génétique.

Dans une tribune récente dans les colonnes du Monde, le docteur Laurent Alexandre reprend la tribune de David Reich dans le New York Times. Et assène quelques vérités qui risquent de heurter les plus sensibles.

David Reich rappelle que le consensus sur la non-pertinence des « races » est révolu

David Reich est un généticien respecté, récemment autour d’un ouvrage remarqué : Who We Are and How We Got Here. Il est professeur à Harvard et est juif. Il ne s’agit pas là d’un scientifique que l’on peut soupçonner de la moindre sympathie envers des thèses racialistes.

Reste que, le 23 mars dernier, il a rédigé une tribune pour le New York Times qui risque de raviver un débat très violent. Dans ce billet autour de la notion de race, il rappelle que depuis les années 70, le consensus scientifique estimait que la notion de race n’était pas pertinent génétiquement.

Mais, coup de tonnerre pour les lecteurs du New York Times, le professeur de l’école de médecine d’Harvard explique que tout a changé : « J’ai une grande sympathie pour la préoccupation que les découvertes génétiques pourraient être détournées afin de justifier le racisme. Mais, en tant que généticien, je sais aussi qu’il n’est tout simplement plus possible aujourd’hui d’ignorer l’existence de différences génétiques moyennes entre les « races » . Des avancées extraordinaires dans les technologies de séquençage d’ADN ont été réalisées durant les 20 dernières années. […] Avec l’aide de ces outils, nous apprenons que, bien que la race puisse-t-être une construction sociale, les différences d’ancestralité génétique – qui sont corrélées à beaucoup des constructions raciales d’aujourd’hui – sont réelles. »

Des différences génétiques intellectuelles entre les populations ?

Et le généticien d’enfoncer le clou : « Les récentes études génétiques ont démontré qu’il existait des différences entre les populations, non seulement dans des traits simples comme la couleur de la peau mais aussi dans des traits plus complexes comme les mensurations et la vulnérabilité aux maladies. […] Je crains que les personnes bien intentionnées qui nient la possibilité de différences biologiques substantielles entre les populations humaines sont en train de s’enfermer dans des positions indéfendables qui ne survivront pas à l’assaut de la science. »

Le sujet le plus tabou reste celui des différences intellectuelles constatées entre les populations humaines. Ces différences – acceptées par tous les spécialistes – sont-elles dues à l’environnement ou bien à la génétique ?

Après avoir donné plusieurs exemples d’études liant capacités cognitives et intelligence, David Reich poursuit son raisonnement :
« Puisque tous les traits influencés par la génétique sont censés différer entre les populations […], les influences génétiques sur les comportement et la cognition vont aussi différer entre les populations. »

Sur le sujet des différences intellectuelles moyennes entre les populations :
Les progrès de la génétique confirment que les différences intellectuelles sont largement héritables
Manger du poisson améliorerait le QI des enfants comme des adultes
Quel que soit le milieu d’où l’on vient, l’intelligence est majoritairement génétique
Ce que Laurent Alexandre n’osera jamais dire sur le QI [Tribune libre]

Sciences. 536 gènes liés à l’intelligence découverts, une percée majeure

Les enfants réfugiés sud-soudanais auraient un QI extrêmement faible
Taille du cerveau et intelligence seraient fortement liées
Sciences. Quarante gènes de l’intelligence découverts

Baisse du QI moyen en France : l’influence de l’immigration ?
[20 an après] The Bell Curve : Le QI moyen diffère entre les groupes ethniques
Danemark. Les conscrits extra-européens ont un QI inférieur à celui des conscrits européens
Emil Kirkegaard : « Le quotient intellectuel mondial est à peu près de 85 » [Entretien]

Dans Le Monde, Laurent Alexandre appelle à privilégier l’obscurantisme

Cette tribune de David Reich a provoqué de nombreuses réactions, jusqu’en France. Le 12 avril, Le Monde publiait une tribune de Laurent Alexandre, médecin urologue, fondateur de Doctissimo, spécialiste de l’intelligence artificielle et propriétaire d’une entreprise de séquençage ADN. Cette tribune – La génétique sur le terrain miné des « races » – reprenait celle de David Reich.

Conscient des implications des récentes découvertes scientifiques, Laurent Alexandre a choisi une solution aussi originale que risquée de répondre aux avancées scientifique : appeler à la censure de celles-ci : « Les arguments de David Reich sont intéressants mais ne peuvent conduire qu’à libérer la parole raciste : comment éviter, par exemple, que des comparaisons de QI par « race » soient utilisées par les racistes ? […] La génétique doit être prudente : elle a été instrumentalisée pour justifier les pires folies raciales comme la Shoah ou des opinions conservatrices et coloniales.
[…]
La génétique ne peut pas prendre le risque de cautionner une idéologie inégalitaire. A titre personnel, je suis farouchement opposé à l’ouverture de cette boîte de Pandore : exceptionnellement, les savants doivent faire passer la vérité scientifique après le principe philosophique fondamental de l’égalité de tous les groupes d’hommes. »

Galilée a été condamné par l’Inquisition mais cela n’a pas empêché la Terre de tourner. Face aux découvertes scientifiques, l’obscurantisme n’est sans doute pas la meilleure solution.

Crédit photo : Karl-Ludwig Poggemann [CC BY 2.0]
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !