23/08/2017 – 07h00 Édimbourg (Breizh-Info.com) – C’est une découverte d’une ampleur incroyable qui a été réalisée par une équipe de plus d’une centaine de chercheurs ce jeudi 17 août. S’appuyant sur la publication de la formidable base de données UK Biobank, ils ont pu découvrir 536 gènes liés à l’intelligence. Il y a quelques mois, seuls 12 gènes liés à l’intelligence étaient connus ! Si l’étude n’est pas encore publiée dans une revue scientifique, ses conclusions sont déjà largement reprises par les spécialistes de la question.

Une avancée scientifique ultra-rapide

Jusqu’au 22 mai 2017, les chercheurs n’avaient réussi qu’à identifier 12 gènes liés à l’intelligence humaine. A cette date, la revue Nature publiait une étude ayant identifié 40 nouveaux gènes liés à l’intelligence humaine. Jusqu’au 16 août 2017, seuls 52 gènes liés à l’intelligence avaient donc été identifiés.

C’est donc un bond en avant phénoménal qui a été réalisé puisque le nombre de gènes connus a décuplé en une seule étude ! C’est avant tout grâce à la diffusion de la gigantesque base de données UK Biobank, que nous avions évoquée en juillet, que les chercheurs ont pu découvrir une telle quantité d’informations.

Intelligence, vitesse de compréhension et longévités sont liées

L’étude a été menée sur un échantillon de plus de 280 000 personnes. Comme dans les prédécentes études, les nouveaux gènes découverts sont situés dans des emplacements liés à des maladies neuro-dégénératives ou des maladies mentales.

L’étude a démontré qu’il existait un lien étroit entre les capacités cognitives, la rapidité d’analyse d’informations et de nombreuses variables de santé comme, par exemple, la longévité.

Des progrès aussi rapides dans la découverte de gènes liés à l’intelligence humaine laissent rêveurs. Les progrès de la génétique amèneront-ils le monde à accepter l’eugénisme ou l’augmentation artificielle de l’intelligence ?

Pour aller plus loin, sur l’intelligence humaine :

Les enfants réfugiés sud-soudanais auraient un QI extrêmement faible
Taille du cerveau et intelligence seraient fortement liées
Sciences. Quarante gènes de l’intelligence découverts
Baisse du QI moyen en France : l’influence de l’immigration ?
[20 an après] The Bell Curve : Le QI moyen diffère entre les groupes ethniques
Danemark. Les conscrits extra-européens ont un QI inférieur à celui des conscrits européens
Emil Kirkegaard : « Le quotient intellectuel mondial est à peu près de 85 » [Entretien]

NF

Crédit photo : Allan Ajifo [CC BY 2.0]
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

1 COMMENTAIRE

  1. Vous auriez dû signaler que cette étude a été conduite par l’université d’Edimbourg !
    Ce ne sont pas les gènes qui sont liés à l’intelligence mais l’intelligence qui est liée aux gènes ! Par ailleurs, dire qu’on est passé de 52 à 536 gènes, c’est un peu comparer des pommes et des oranges (ou des pommes en général et des granny smiths en particulier, plutôt). Les 52 gènes que vous évoquez sont en relation avec des résultats aux tests de QI, tandis que les 536 gènes désignés par la nouvelle étude sont associés aux fonctions cognitives générales, soit un concept plus large. L’intelligence est bien déterminée par les gènes et leur expression, mais elle n’est pas seule.

Comments are closed.