Un IRM du cerveau permet-il de mesurer l’intelligence d’un individu ? Cette question qui pourrait sortir d’un roman d’anticipation est d’une actualité brûlante puisqu’une équipe de scientifiques américains de l’université de Caltech a mené une expérience qui semble répondre positivement à ce questionnement.

Une importante corrélation entre l’estimation de l’IRM et l’intelligence réelle

L’équipe de scientifiques a découvert qu’un algorithme spécial était capable d’évaluer de manière très satisfaisante l’intelligence d’un individu, juste en analysant l’activité cérébrale au repos, lors d’un IRM.

« Nous avons découvert que si une personne se soumettait à un scan sans rien faire tandis que nous mesurions le schéma de son activité cérébrale, nous pouvions utiliser ces données pour prédire son intelligence » estiment les scientifiques ayant mené l’étude.

Plus précisément, l’algorithme de prédiction capture près de 20 % de la variance du trait intelligence et le score estimé est corrélé à près de 45 % avec l’intelligence des 900 personnes étudiées.
A noter que les scientifiques ont utilisé comme base pour estimer l’intelligence de chaque individu un test de QI ainsi que la réalisation de 10 tâches cognitives différentes.

Les chercheurs mettent en exergue le fait qu’aucune structure unique du cerveau n’était responsable de la prédiction qui, en fait, repose sur des informations redondantes distribuées dans tout le cerveau.

Une confirmation d’une précédente étude sur l’analyse du cerveau

Cette expérience semble confirmer une étude datant de 2015 dans laquelle plusieurs scientifiques coréens démontraient qu’un IRM pouvait estimer de manière très satisfaisante le QI d’une personne.

Eux-aussi avaient utilisé un algorithme nourri au « machine learning » afin d’étudier la corrélation entre estimation grâce à un IRM et QI réel.
Leur étude portait sur 164 personnes et les scientifiques avaient découvert une corrélation de 68 % entre leurs estimations et la réalité. Un résultat impressionnant.

La fin des tests de QI et l’avènement des IRM ?

Cette étude américaine vient donc confirmer une étude coréenne et démontre qu’il existe bien une possibilité d’estimer de manière satisfaisante l’intelligence d’un individu grâce à un IRM.

Si les progrès scientifiques se poursuivent, existe-t-il une possibilité que les tests de QI ou les tests éducatifs (eux-aussi d’excellents tests d’intelligence) disparaissent au profit d’un court séjour dans un IRM ?
La réponse est pour l’instant clairement négative. En effet, le coût d’un IRM rend cette hypothèse très improbable.
Par ailleurs, ces études sont encore balbutiantes et souffrent nécessairement de limitations importantes.

Pour de longues années encore, les tests de QI resteront donc sans doute indépassables.

Sur le sujet de l’intelligence humaine :
Une étude sur le QI moyen de chaque département français
Les progrès de la génétique confirment que les différences intellectuelles sont largement héritables
Manger du poisson améliorerait le QI des enfants comme des adultes
Quel que soit le milieu d’où l’on vient, l’intelligence est majoritairement génétique
Ce que Laurent Alexandre n’osera jamais dire sur le QI [Tribune libre]

Sciences. 536 gènes liés à l’intelligence découverts, une percée majeure

Les enfants réfugiés sud-soudanais auraient un QI extrêmement faible
Taille du cerveau et intelligence seraient fortement liées
Sciences. Quarante gènes de l’intelligence découverts
Baisse du QI moyen en France : l’influence de l’immigration ?
[20 an après] The Bell Curve : Le QI moyen diffère entre les groupes ethniques
Danemark. Les conscrits extra-européens ont un QI inférieur à celui des conscrits européens
Emil Kirkegaard : « Le quotient intellectuel mondial est à peu près de 85 » [Entretien]
Selon un généticien américain, l’existence de différences raciales serait réelle
Intox. Selon une philosophe, « l’idée que l’intelligence est déterminée, innée a été abandonnée »

Crédit photos : Allan Ajifo [CC BY 2.0]
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine