Irlande. Les migrants font pression sur les services d’aide aux sans-abris

A LA UNE

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Rennes : quand une association subventionnée pratique des réunions « non-mixtes »

Tous les rennais connaissent le CRIDEV, anciennement « Centre Rennais d'Information pour le Développement et la Solidarité entre les...

Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le...

Vannes, Lanester. Retour en vidéo sur les manifestations contre le Pass sanitaire

Des milliers de personnes ont défilé samedi 17 juillet dans les principales grandes villes bretonnes comme dans toute la...

Covid-19. « La contamination et la mortalité sont, à l’été 2021 et après 3,6 milliards de doses de vaccins injectées, beaucoup plus élevées qu’à...

Ci-dessous le point mensuel de D. Delawarde au sujet de la progression du Covid19 dans le monde. La contamination et...

En Irlande, les structures d’hébergements pour les sans-abris ont été prise d’assaut par les migrants. Et la politique de « regroupement familial » ne vient pas arranger les choses. Au détriments des Irlandais les plus démunis.

Des services sous pression

L’afflux de migrants en Irlande exerce une pression sur les services d’aide aux sans-abris. C’est ce qu’affirme Eileen Gleeson, directrice du Dublin Region Homeless Executive (DRHE) (pour « Comité exécutif des sans-abris de la région de Dublin »). Dans le cadre d’un programme permettant aux demandeurs d’asile de faire venir des membres de leur famille jusqu’en Irlande, le nombre de ces arrivées est tel que les structures locales venant en aide aux plus démunis sont désormais saturées.

Une fois sur le sol irlandais, ces familles de migrants disposent des mêmes droits que les SDF autochtones. Selon Eileen Gleeson, « notre problème, c’est qu’une fois qu’ils ont le droit de résider, ils ont aussi le droit de retrouver leur famille. Donc, ce qui pourrait commencer par une ou deux personnes finit par concerner des familles beaucoup plus nombreuses ».

L’arnaque aux sans-abris

Dans les faits, ces familles nombreuses de demandeurs d’asile occupent en surnombre des logements dont les propriétaires finissent par les expulser du fait des conditions de vie. Une fois mis à la rue, ces migrants se présentent aux différents services d’aide aux sans-abris en se définissant comme tels.

Ce programme de « regroupement familial » est donc venu perturber le fonctionnement des structures existantes avec une pression croissante sur les capacités d’accueil au cours des six derniers mois. Des situations ubuesques ont ainsi été relevées. Dans certains cas, alors que la réunification de la famille demandée n’envisageait la venue que d’une seule personne, neuf individus étaient recensés dans le logement.

Conséquences du Brexit ?

De plus, le DRHE doit également s’apprêter à prendre en compte une nouvelle donnée : le Brexit. Avec ce dernier, l’Irlande peut s’attendre à des répercussions en termes d’afflux potentiel de migrants dans le cas où la Grande-Bretagne deviendrait beaucoup moins accueillante pour ces extra-européens, qui chercheraient alors à gagner un pays encore membre de l’UE.

Enfin, une recherche menée par le DRHE a montré que, l’année dernière, un tiers des nouvelles familles recensées comme « sans-abris » dans la région de Dublin n’avaient pas la nationalité irlandaise. Une proportion qui ne semble pas tendre vers une diminution à l’avenir.

Crédit photo : Pixabay (CC0/quinntheislander)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Pourquoi la gestion de la crise COVID est un scandale [ L’Agora]

Au début de la crise COVID, en janvier 2020, les services de l’État ont assuré aux Français qu’ils étaient...

Une directrice d’école de Leeds, au Royaume-Uni « Les blancs font partie des groupes ethniques minoritaires… c’est merveilleux »

« Nos religions sont peut-être différentes, mais les messages de bonté, de rassemblement et de charité sont tous les...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Amin et Ali, deux « prodiges de la République »

Le prodige Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté a lancé en décembre 2020, l'opération des « Prodiges de...

40 repuad o kampiñ e Roazhon

Partiet eo ! 40 repuad o deus savet ur seurt kêriadenn a deltennoù e park an Hautes-Ourmes e Roazhon d'ar meurzh 13 a viz gouere....

Migrants. « Guing’emploi et compétences », le retour !

Entre décembre 2019 et septembre 2020, un dispositif expérimental pour l’intégration de quatorze migrants baptisé "Guing'emploi et compétences" avait été mis en oeuvre dans...

Espagne. Les arrivées de migrants se poursuivent à Melilla, des policiers blessés par des clandestins [Vidéo]

Melilla, enclave espagnole située sur le continent africain, a connu un nouvel assaut de migrants à sa frontière. Plus de 100 clandestins sont parvenus...