À coup sûr, les patrons de Presse Océan étaient partis en week-end. Et quand le chat est absent, les souris dansent… et la censure ne fonctionne plus. On ne voit pas d’autre explication à la publication d’une photo montrant 180 personnes accompagnée d’un petit texte (18 lignes), le tout titré : « soutien à Presse Océan » (dimanche 30 septembre 2018).

Un pied de nez à la direction

C’est l’occasion d’apprendre que la fermeture de l’agence locale de Saint-Nazaire de Presse Océan est prévue par le « projet de réorganisation des rédactions ». En effet Presse Océan appartient au groupe Sipa Ouest-France. En manifestant un samedi matin devant l’hôtel de ville de Saint-Nazaire, ces 180 lecteurs du quotidien on fait un pied de nez à Matthieu Fuchs, président-directeur général, à Marc Dejean, directeur général délégué, et à Gérôme Glaize, rédacteur en chef (Société d’édition de la Résistance et de la Presse de l’ouest).

Voilà qui nous change du discours opaque habituel de la direction d’Ouest-France : « Un mouvement de grève touchant les rédactions de Ouest-France, à la suite de l’annonce d’un projet de réorganisation des rédactions, ne nous permet pas de proposer aujourd’hui des chroniques départementales et locales habituelles. »Autant dire que le lecteur n’en apprend pas davantage quant au « projet de réorganisation des rédactions ». Mais on sait désormais que la fermeture de l’agence de Saint-Nazaire de Presse Océan « est évoquée par la direction du journal »…C’est une information.

B.M.

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine