Dans son billet datant du 27 septembre dernier, le dénommé Daniel Morin, présenté comme un humoriste dont on cherche encore l’intervention drôle, s’est payé « courageusement » la journaliste Charlotte d’Ornellas. Ce billet, s’il avait visé Marlène Schiappa ou Mimie mathie, lui aurait valu scandale médiatique et, pourquoi pas, éviction du service public.

« Souillon fasciste » ou encore « Nous ferons l’amour bestialement comme deux bergers allemands rongés par la luxure et la passion » lâche t-il pour qualifier Charlotte d’Ornellas. Avant de railler sa religion et de se laisser aller à un « les petites cathos d’extrême droite, ça me plait, ça me fait chavirer, ça me transporte, ça m’excite ».

Et d’enchaîner, tout excité, pendant que la journaliste à côté de lui est hilare, des références, au 3ème Reich, au Maréchal Pétain, à l’extrême droite en général et au sexe, sans la moindre retenue.

Pas étonnant d’avoir retrouvé Daniel Morin jouer un second rôle dans le film Pulsion, de la réalisatrice et actrice porno Ovidie . Un film dont le thème central est l’obsession sexuelle et l’excitation permanente.

Humoriste raté, Daniel Morin a été recruté sur France Inter comme un certain nombre d’autres dont le seul talent est leur conformisme idéologique. Ils ne trouvent un salaire que grâce au service public spécialisé dans la pêche aux nuls. Daniel Morin n’en est pas moins un vrai c…

Un vrai c.., qui a fait réagir à juste titre – ce fût bien le seul – Pascal Praud, sur Cnews. Prenant la défense de Charlotte d’Ornellas, ce dernier s’est étonné d’être un des rares journalistes de la presse « mainstream » à condamner ce qui aurait déclenché un torrent moraliste médiatique en d’autres circonstances (cf l’affaire Hapsatou).

« Vous avez été prise à parti par un chroniqueur sur France Inter dans le 5/7, avec des termes sexistes, violents. Curieusement, personne ne réagit à cela. C’était peut-être parce que c’était sur France Inter. Je pose la question. Marlène Schiappa, je ne l’ai pas entendue là-dessus, alors qu’elle est toujours prompte à prendre la parole. Sur France Inter, le monsieur n’a pas été sanctionné. Silence radio dans la médiasphère ! J’ai toujours le sentiment qu’il y a deux poids, deux mesures. Il y a donc des gens qui ont tous les droits en France, y compris de vous attaquer. En revanche, quand Tex a fait une plaisanterie douteuse, il a été viré de France 2 immédiatement », a expliqué Pascal Praud.

Daniel Morin est un faux humoriste, mais un vrai c.., raté en plus : hormis un second rôle dans le semi porno d’Ovidie, on le retrouve caissier dans « les souvenirs » de Jean-Paul Rouve , c’est dire si son humour séduit les réalisateurs…

Et Daniel Morin est un lâche, car s’en prendre à une journaliste qui fait idéologiquement presque l’unanimité contre elle dans la presse mainstream, c’est être un gros lâche.

Ce Monsieur fait peut être partie de ces inquisiteurs, de ces donneurs de leçons universels, qui, publiquement sur un service public financé par le contribuable, distribuent les bons points en matière de racisme, de sexisme, de féminisme, d’homophobie, mais qui, dans l’ombre, dans leur sphère privée, se comportent de toute autre façon….les exemples sont pléthore.

Que Monsieur Morin profite tant qu’il le peut de l’argent du contribuable sur France Inter.

Car le jour où les Charlotte d’Ornellas, les Zemmour, les Taddeï et beaucoup d’autres arriveront ou reviendront sur le service public – et ce jour est peut être plus proche qu’il ne le pense – pas certain que le France Inter de l’époque l’emploie toujours. Même pour nettoyer les studios et vider les poubelles…

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine