Un mineur non accompagné et son complice ont été interpellés mardi matin, par les gendarmes de la brigade de recherche de Saint-Brieuc. Ils sont accusés d’avoir prostitué une adolescente de 15 ans, qui était placée en famille d’accueil.

Ils avaient loué un studio à destination de la jeune adolescente, afin qu’elle se prostitue via des sites de rencontre sur Internet.

Une affaire abominable, d’autant plus que parmi les deux suspects, l’un est actuellement pris en charge par le conseil départemental des Côtes-d’Armor, en tant que mineur non accompagné. Un statut de mineur que balaient les enquêteurs, qui affirment qu’il est majeur. « Si les faits sont avérés, il y’a là une faute grave de certaines personnes en charge de ce dossier au conseil départemental », nous dit-on en interne.

L’individu avait déjà été condamné pour des délits « en tant que majeur », en 2016 par le tribunal de Châlons-en-Champagne » d’après le procureur. Il travaillait actuellement dans une entreprise d’électricité de Loudéac.

Jeudi midi un juge des libertés et de la détention de Saint-Brieuc a décidé de placer deux hommes en détention provisoire, pour des faits de proxénétisme aggravé.

À Rennes, à Saint-Brieuc, à Brest, à Nantes, les affaires mettant en cause des migrants, et plus particulièrement des prétendus « mineurs isolés étrangers » se multiplient. Sans que les pouvoirs publics ne semblent s’en soucier, si ce n’est une fois que le mal est fait.

« Regardez ce qu’ils entrainent, au nom du prétendu vivre ensemble, ces gens qui laissent rentrer ces individus sur notre territoire. Il faudra un jour juger et condamner sévèrement les responsables politiques qui mettent la vie de nos enfants en danger » nous confiait l’internaute nous ayant alertés sur l’affaire.

En Angleterre, on assiste également à des révélations en série sur des affaires de prostitution organisée par des réseaux immigrés, des affaires qui, jusqu’ici, étaient cachées au nom du politiquement correct et du vivre ensemble.

Crédit photos : Wikipédia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine