Vendredi 30 novembre 2018, un peu avant 8h00, l’entrée principale du lycée Clemenceau, situé dans le centre de Nantes, a été bloquée par un groupe de lycéens se revendiquant comme appartenant à l’Union nationale lycéenne (UNL). L’entrée secondaire avait été bloquée avec des poubelles et du matériel de chantier. Seuls les élèves des classes  terminales et des classes préparatoires ont pu pénétrer dans l’établissement, qui accueille près de 2000 élèves.

Des slogans favorables au mouvement des Gilets jaunes

Vers 9h30, un drapeau rouge est même apparu. Ironie du sort, ce n’est pas l’Internationale mais la Marseillaise qui a été chantée par les lycéens et les bloqueurs. Des « Macrons démission ! » et des slogans favorables au mouvement des Gilets jaunes ont été lancés par les bloqueurs, slogans repris par les lycéens bloqués.

Les lycéens des classes de seconde et de première sont donc restés sur la rue jusqu’à midi, heure à laquelle, la faim aidant, le blocus a finalement été levé.

Protester contre le système d’admission Parcoursup

L’objectif des bloqueurs : protester contre le système d’admission Parcoursup, le système d’admission post-bac « Parcoursup » et la réforme du baccalauréat qui concernera les élèves actuellement en classe de seconde.

Au niveau national, le syndicat affirme partager le même sentiment de révolte des Gilets jaunes, même si les préoccupations des uns et des autres semblent assez éloignées.

Le lycée Clemenceau aurait été, selon le rectorat, le seul établissement concerné par ce mouvement en Loire-Atlantique.

Aymeric de Gas

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine