Sur la radio France Culture, l’émission La Fabrique de l’Histoire propose cette semaine quatre numéros dédiés à l’histoire de la Bretagne. Le premier, diffusé le 11 mars et consacré à la genèse de la Bretagne, permet notamment d’entendre l’historien Joël Cornette nous rappeler les principaux éléments constitutifs de ce qui va devenir par la suite une puissance souveraine : aux XIVe et XVe siècles, les ducs de Bretagne sont couronnés et sacrés, frappent une monnaie, ont des ambassadeurs, notamment à Rome.

Joël Cornette sur Breizh-info.com, c’est aussi :

La Fabrique de l’Histoire – émission du 11 mars 2019

La Bretagne, un empire du milieu ? Loin d’être un simple finistère à l’ouest de tout, la Bretagne a été le pivot d’un arc atlantique allant de l’Irlande au Portugal. Emmanuel Laurentin s’entretient avec Joël Cornette de cette province maritime et extravertie, ouverte aux quatre vents.

Pour ouvrir cette semaine consacrée à la Bretagne, Emmanuel Laurentin et Joël Cornette, historien et professeur à l’université Paris 8, abordent la constitution de la Bretagne et ses spécificités. Souvent perçue à travers un imaginaire enchanté pétri de légendes et de romantisme, qui fait cohabiter les mégalithes celtes et la forêt de Brocéliande, le roi Arthur et les korrigans, l’histoire de la Bretagne est encore à construire. C’est que depuis ses premiers historiens à la fin du XVe siècle, parmi lesquels Pierre Le Baud, jusqu’aux peintres et écrivains romantiques du XIXe qui se saisissent d’un folklore à leurs yeux rafraîchissant, en passant par le Barzaz Breizh, recueil de chants populaires bretons de Théodore Hersart de La Villemarqué, difficile de démêler le vrai du faux…

Loin de leur image « rebelle et trompeuse », Joël Cornette brosse pour sa part le portrait de Bretons extravertis par rapport à leurs voisins du continent européen. Perpétuellement projetée vers la mer, qui s’invite jusqu’au cœur des terres, la Bretagne est le lieu du commerce maritime : au XVIe siècle, ce sont plus de deux mille navires de commerce qui naviguent sur toute la façade atlantique, sans oublier les Flandres et la Baltique. Et dès le Moyen-Âge déjà, la Bretagne devait sa santé économique à son « or blanc » : les toiles de chanvre écrues, fabriquées dans les fermes alentour, pour la plupart promises à devenir des voiles de navires. Les caravelles qui quittent la péninsule ibérique pour l’Amérique arborent ainsi sur leurs mâts l’ouvrage des Bretons… La Bretagne, une aventure mondiale (Taillandier, 2018) est ainsi un travail sur la péninsule bretonne en écho à l’ouvrage l’Histoire mondiale de la France de l’historien Patrick Boucheron (Seuil, 2017).

Musiques diffusées :
– LES RAMONEURS DE MENHIRS, « Space galetenn », groupe de punk celtique (extrait de leur album Breizh Anok sorti en 2017). Le guitariste, Loran, était aussi le guitariste du groupe Les Béruriers Noirs…
– DAN AR BRAZ, « Evit ar braz » (1997)
– JEAN RAPHAEL, « Venise et Bretagne », une chanson de 1938 (Tino Rossi) int. ici par Jean Raphaël.

Source : France Culture

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V