musulmans

Au Danemark, des islamistes ont organisé vendredi une prière de rue devant le Parlement danois. Dans le même temps, un parti hostile à l’immigration a brûlé un Coran à proximité…

Hizb ut-Tahrir, organisation interdite

À Copenhague, capitale du Danemark, les passants ont pu assister à une drôle de scène vendredi 22 mars. En réaction à l’attaque commise contre des musulmans en Nouvelle-Zélande il y a quelques jours, les islamistes de l’organisation liée au terrorisme Hizb ut-Tahrir ont organisé une prière de rue devant le château de Christiansborg, lieu où siège le Parlement danois.

Si la prière des musulmans était autorisée au Danemark, précisons tout de même que cette organisation Hizb ut-Tahrir est interdite dans plusieurs pays (Chine, Russie, Allemagne), y compris dans des États arabes (Égypte notamment). Parmi les objectifs de ces fondamentalistes islamiques : l’abolition de la démocratie et l’instauration de la charia. Autre ambition, le rétablissement d’un califat dans les régions musulmanes de Russie et dans les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale.

Par ailleurs, l’ombre de Hizb ut-Tahrir plana également sur l’attentat du 7 avril 2017 à Stockholm. Un camion avait alors volontairement percuté des passants dans une rue piétonne du centre-ville. Une attaque qui coûtera la vie à 5 personnes et fera 14 blessés. Par la suite, l’enquête avait démontré que le terroriste interpellé, Rakhmat Akilov, un Ouzbek aux « sympathies » djihadistes, avait proclamé son adhésion aux idées du groupe islamiste radical Hizb ut-Tahrir.

Copenhague : un Coran brûlé

Tandis que les islamistes priaient donc devant le Parlement danois, une autre mobilisation avait lieu non loin de là. La formation politique danoise Stram Kurs [NDLR : la Ligne dure], opposée à l’immigration extra-européenne, avait organisé un contre-rassemblement. La mise en place d’un cordon de sécurité par la police a permis d’éviter les affrontements entre les deux groupes.

Dans le même temps, le leader de Stram Kurs (qui défend par ailleurs le concept de nationalisme ethnique danois), Rasmus Paludan, s’est fait remarquer pour avoir mis le feu à un exemplaire du Coran, lequel était enveloppé dans du bacon… Au terme de la journée, six personnes ont été interpellées. Stram Kurs est un jeune parti fondé en 2017 mais qui s’est rapidement fait connaître par plusieurs actions médiatisées.

Crédit photo : DR (Photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V