Nantes. Où est Steve ? Et si la police était hors de cause ?

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Où est Steve ? Depuis un mois, le jeune homme est introuvable. Par voie d’affichage, mais aussi par une campagne de presse insidieuse, certains essaient d’imposer l’idée que la police serait directement responsable de la noyade présumée de Steve Maia Caniço, en marge de la fête de la Musique. Même des élus s’y sont joints. Paradoxalement, parmi les contributeurs qui s’activent le plus sur les réseaux sociaux pour orienter les esprits vers une présomption de culpabilité de la police figurent… un professeur de la fac de droit de Nantes et un collaborateur du quotidien Presse Océan.

Pourtant, les avancées de l’enquête devraient les inciter à la prudence.

Le portable de Steve aurait cessé d’émettre plus de 45 minutes avant l’arrivée de la police sur les lieux

Selon nos informations en effet, le portable de Steve aurait cessé d’émettre plus de 45 minutes avant l’arrivée de la police sur les lieux. « J’ai déjà eu à gérer des noyades », nous explique un policier breton. « Quand le portable tombe dans l’eau, il cesse d’émettre, c’est clair, net et précis ».

Ce qui semble une observation en apparence anodine est en réalité capitale, car elle démonte le principal argument du collectif – largement inspiré par l’extrême-gauche nantaise – selon lequel Steve est tombé à l’eau après la charge policière. Et fragilise les arguments des 85 fêtards qui ont déposé une plainte collective contre X pour mise en danger de la vie d’autrui et violences volontaires par des personnes dépositaires de l’ordre public – une incrimination qui vise l’action de la police, noir sur blanc.

Photo : Breizh-info.com

Des chutes en Loire causées par l’intervention de la police : la thèse de l’extrême-gauche en PLS

Pis, une autre observation du même rapport fragilise encore un peu plus cette incrimination : 8 personnes seraient déjà tombées dans l’eau aux abords immédiats de la soirée avant que les policiers n’interviennent. « Des gens étaient tellement saouls qu’ils tombaient dans l’eau en pissant, puis remontaient ensuite », relève un proche du dossier.

Ivres, mais aussi drogués – car les produits stupéfiants circulaient en masse dans cette fête, pas interdite par les pouvoirs publics malgré les risques et l’absence de sécurisation – et qui s’apparentait quasiment à une rave sauvage en pleine ville. Dans la mesure où rien n’empêchait les gens de tomber dans la Loire – le quai n’était pas clôturé, il ne l’est pas non plus d’habitude et les murs de sons, contrairement aux habitudes, étaient placés perpendiculaires au fleuve et non le long de celui-ci, des chutes accidentelles étaient fort possibles.

S’il y a eu effectivement 14 chutes dans la Loire ce soir là, il semble y en avoir moins eu après l’intervention de la police – du gaz lacrymogène pour évacuer le terrain et dégager leur collègue caillassé qui se faisait tabasser à terre par des fêtards – qu’avant. La thèse de l’extrême-gauche est en PLS.

D’ailleurs, dix policiers blessés au cours de l’intervention – dont un qui a eu 14 jours d’ITT après une plaie ouverte à la jambe – ont déposé plainte pour violences sur des personnes dépositaires de l’autorité publique. Mais ceux là n’ont pas fait l’objet de tant d’hommages des élus et de la presse mainstream.

LM

Crédit photo de couverture : Pepie34/Wikimedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

2 Commentaires

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Steve à Nantes : une manifestation très suivie mais des illusions

Quelque trois mille personnes ont défilé à Nantes le 21 juin en mémoire de Steve Maia Caniço, ce jeune homme disparu en Loire lors...

Rapports IGPN et Toubon. Les chiffres officiels des « violences policières » en 2019

Tirs croisés sur les policiers français ! Alors que la mort de George Floyd suscite une émotion internationale, les autorités politiques semblent vouloir aller...

Nantes. La fresque en hommage à Steve dégradée

Il y a des actes qui scandalisent suffisamment pour faire l'unanimité contre eux ; ainsi en-est-il de ce qu'il s'est passé récemment à Nantes,...

Élections municipales à Nantes : Où est Steve ?

Mise en difficulté par ses adversaires sur le thème de la sécurité, Johanna Rolland, maire socialiste sortante de Nantes, se méfie sûrement du cas...