À  Ouest-France, tout ce qui concerne la famille Hutin est sacré. Parmi les trains électriques de cette dernière, on trouve la Maison de l’Europe de Rennes et de Haute Bretagne installée place du Parlement de Bretagne à Rennes. Car la présidente de ce « machin – aurait dit Charles de Gaulle – s’appelle justement Jeanne-Françoise Hutin.

Or des changements sont survenus récemment à la Maison de l’Europe. La directrice, Marie-Pierre Vedrenne, figurait en position éligible, dans le contingent MoDem, sur la liste Renaissance (Nathalie Loiseau) aux récentes élections européennes. Devenu député européen, elle quitte la boutique et est remplacée par une Bretonne, Magali Potier. Tout cela entraîne dans Ouest-France la publication de papiers complaisants et riches en photos et en surface.

Pour un prochain article sur cette institution, un sujet ne manquerait pas d’intéresser les lecteurs : d’où provient l’argent qui permet de payer cette glorieuse équipe ? (Directrice, chargée de communication…). Une publication du budget serait la bienvenue.

On sait bien que ce genre d’épicerie vit à coup de subventions. Dans le cas de la Maison de l’Europe, la Ville de Rennes, Rennes Métropole, le Département d’Ille-et-Vilaine, la Région Bretagne doivent figurer au nombre des bienfaiteurs. On ne peut rien refuser à la famille Hutin et à Ouest-France ! Si ce point était détaillé dans les colonnes du quotidien de Chantepie, Jeanne-Françoise ferait preuve de transparence. Mais c’est peut-être là trop lui demander.

B. Morvan

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine