Jacques Chirac : un « antiraciste » encore trop raciste pour certains ? [Vidéo]

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Les hommages se succèdent depuis le décès de Jacques Chirac. Mais dans certains établissements scolaires de France, la minute de silence dédiée à l’ancien chef d’État n’est pas du goût de tout le monde.

Des minutes de silence critiquées

Si un sondage réalisé après la disparition de Jacques Chirac indique qu’il est, aux yeux des Français, leur président préféré (à égalité avec Charles de Gaulle) de la Ve République, des « couacs » ont été à signaler concernant les hommages censés être rendus dans les établissements scolaires. À commencer par certains représentants syndicaux de l’enseignement. Comme Jules Siran, co-secrétaire fédéral du syndicat Sud-Éducation (et par ailleurs enseignant à Bobigny en Seine-Saint-Denis) invité par Jean-Jaques Bourdin.

Le syndicaliste appelait à ne pas respecter la journée de deuil national dans les écoles en ne mettant pas en place la minute de silence demandée par le ministère de l’Éducation nationale.

Jules Siran en profite aussi pour critiquer dans le même temps la messe solennelle en l’hommage de Jacques Chirac qui s’est tenue en l’église Saint-Sulpice à Paris. Probablement pas assez laïque et républicaine pour l’enseignant ? « L’ensemble du dispositif n’est pas à même de construire un esprit critique pour les élèves », déclare-t-il.

Jacques Chirac : un antiracisme mal récompensé ?

Mais d’autres voix se sont aussi faite entendre sur la pertinence de cette journée de deuil national demandée dans les établissement scolaires. Pour diverses raisons. À commencer par le fait que, pour une partie des « nouvelles générations », Jacques Chirac est presque un inconnu. C’est ce qu’a souligné, à sa façon, Anasse Kazib sur RMC :

De plus, les déclarations de Jacques Chirac en 1991 sur le « bruit et l’odeur » des immigrés ont pris le pas sur le reste des actes et déclarations de l’ancien président de la République pour d’autres :

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir tenté de corriger sa saillie de 1991 par la suite. De la France « plurielle » à son refus du débat avec Jean-Marie Le Pen en 2002 en passant par le regroupement familial, Jacques Chirac, président de la génération « black-blanc-beur », restera donc trop « à droite » pour certains. Une droite qui commence très à gauche…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Ravage, le roman de Barjavel adapté en bande dessinée

En 1943, dans Ravage, René Barjavel dénonce les dangers d’une science que l'être humain ne maîtrise plus. Ce roman...

Valls : 60% eus an divizoù a zo e spagnoleg el liseoù

Ouzhpenn anv ur ministr kozh cheñch-dicheñch eo Valls, anv ur ger eus Katalonia-ar-su eo. E penn ar c'huzul-kêr emañ...

Articles liés

Jean-Marie Le Pen : « Je n’ai qu’un regret, c’est de ne pas avoir étudié le Breton »

Jean-Marie Le Pen : « Je n'ai qu'un regret, c'est de ne pas avoir étudié le Breton » Le président fondateur du Front national donnait...

Portrait. Marion Maréchal : de la politique à la métapolitique ?

Dans le cadre de son émission, Interdit d'Interdire, Frédéric #Taddeï​ reçoit Marion Maréchal​, directrice générale de l’ISSEP, pour un entretien d'une heure, sur son...

Vous avez la parole : Gérald Darmanin face à Marine Le Pen

A l'occasion du débat sur le "projet de loi confortant le respect des principes de la République", "Vous avez la parole" reçoit le ministre...

De Marine Le Pen à Bruno Retailleau, cette droite « dure » qui a peur de son ombre (et qui ne comprend pas la...

Les politiques français débattent depuis deux jours des évènements du Capitole à Washington, durant lesquels des partisans de Donald Trump, répondant à l'appel de...