Tandis que la maire socialiste de Nantes promet le métro, le quotidien des Nantais, ce sont des transports en commun surchargés et peu sûrs tant pour leurs agents que pour les passagers. On peut lire sur les réseaux sociaux qu’un « prédateur sexuel » sévirait dans le tramway ligne 1, en journée entre Souillarderie et gare Maritime.

La conversation, très suivie, porte sur le signalement, par une jeune fille, d’un homme de type européen, la soixantaine, « qui prend le tram toute la journée et harcèle les filles dans le tram […]Il est vieux les cheveux blanc long, assez petit et gros Il est souvent alcoolisé et il s’assoit à côté de vous et vous parle même si vous lui dites que vous avez pas envie il insiste […]Je l’ai déjà interpellé avec mon copain parce qu’il harcelait deux filles, je suis allé l’embrouiller en lui disant de les laisser tranquille parce que une des filles disait à cet homme de partir parce qu’il était collés à elles et il refusait ».


Le signalement reçoit de nombreuses réponses, entre autres : « J’étais dans le tram, un homme correspondant à la description m’a limite collée, je suis sortie à Médiathèque et il m’a suivie limite en courant pour m’attraper le bras et me demander si j’étais pas de St Naz, j’ai dit non il a voulu forcer je suis partie ». Une autre : « Je l’ai déjà vu! Il m’a pas parlé personnellement mais parlait à 2 nanas et les regardait comme un morceaux de viande, c’était répugnant ».

Selon un policier nantais, « ce genre de comportements relève plutôt du comportement sexuel inapproprié, d’autant qu’il semble fragile, donc les juges rechignent à poursuivre ». Ce qu’on sait, puisqu’un homme, nord-africain d’une quarantaine d’années, qui avait suivi jusque chez elle une gamine de 11 ans et l’avait embrassée de force, a été relâché sans poursuites. « Cependant, si on laisse faire on prend le risque qu’un jour il passe à l’acte, dans le tram ou ailleurs ».

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine