Nantes : violences contre la TAN, émeute urbaine à Malakoff

Un homme de 36 ans a été placé en garde à vue ce vendredi 29 avril suite à une agression de deux agents de la Semitan. Ces derniers intervenaient pour calmer ce voyageur agité dans un bus de la ligne 42, qui dessert la route de Clisson au sud-est de Nantes. Ce dernier n’a pas apprécié leur intervention et leur a donné des coups au visage, avant d’être arrêté par les gendarmes de Vertou.

Le syndicat FO Semitan a réagi sur Twitter aux agressions des jours précédents, en souhaitant un « prompt rétablissement aux collègues » et en constatant, le 29 avril dernier, que « ça fait une raison supplémentaire de se mobiliser pour la grève de vendredi prochain », où les syndicats réclament 4% d’augmentation de salaire là où la direction ne veut pas en lâcher plus de 2.6%, du fait de recettes toujours en baisse par rapport à 2020, attaquées à la fois par le télétravail et la gratuité du week-end.

Ce samedi 30 avril en début de soirée, ce sont des policiers qui ont été agressés, à Malakoff, quartier « sensible » reconnu, après que des agents de la BAC aient tenté d’interpeller des jeunes délinquants qui faisaient des rodéos rue d’Angleterre – haut lieu du deal – et gênaient le trafic des transports en commun.

Les policiers ont été pris à partie et caillassés par plusieurs dizaines de jeunes délinquants, et ont même reçu des portes lancées depuis le sommet d’un immeuble de la rue d’Angleterre. Puis les CRS sont arrivés en renfort. Une moto rouge, présumée volée, a été chargée sur une dépanneuse. Il n’y a eu ni blessé ni interpellation.

Toujours à propos de stupéfiants, un jeune de 20 ans qui tournait devant le lycée privé Talensac depuis plusieurs semaines, a été arrêté le 26 avril dernier après une transaction d’un gramme de résine de cannabis, et jugé ce 28 avril sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC). Il a eu deux mois ferme, ainsi qu’un sursis d’une peine précédente levée.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. la violence policière est intolérable, un gars « agité, » des jeunes qui faisaient un rodéo, un gramme de résine de cannabis, des broutilles, qui justifient un caillassage en règle ! et je gage que les juges vont vite relacher les interpelés

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS