Marc Le Fur, Gilles Lurton et Thierry Benoit parmi les députés les plus actifs de l’Assemblée nationale

A LA UNE

Si 10 députés bretons En Marche et ex-LREM figurent parmi les moins actifs de l’Assemblée Nationale en 2019, trois députés bretons figurent dans le top 15 – l’un d’eux est même dans le top 5 des députés les plus actifs. Le classement, établi par le site Méchant Réac à partir des données de Nosdeputés.fr, prend en compte les présences en séance et en commission, les interventions et la production écrite (lois signées ou cosignées, amendements, rapports…).

Si 10 députés LREM et ex-LREM de Haute-Bretagne trustent le bas du classement – cela fait quand même la moitié des députés de Loire-Atlantique, autant en Ille-et-Vilaine, avec comme lanternes rouges Sophie Errante (44-10) et Sandrine Josso (44-7) –, tous les députés bretons ne sont pas des bonnets d’âne. Et certains s’en sortent même plus qu’honorablement.

Marc Le Fur, terne leader de la droite en Bretagne, star de l’Assemblée nationale

Classé en 3e place, on trouve le député LR des Côtes-d’Armor Marc Le Fur, avec 34 semaines de présence en hémicycle et 61 présences en commission, mais aussi 1 605 interventions dans l’hémicycle, 3 rapports, 20 propositions de loi – c’est le député qui en a le plus fait –, 137 propositions de loi co-signées et 26 questions écrites.

Leader de l’opposition de droite en Bretagne administrative largement éclipsé par la personnalité du ministre et ancien maire de Lorient Jean-Yves Le Drian, Marc Le Fur n’a jamais vraiment réussi à se faire entendre sur le plan régional – y compris sur la question de la réunification bretonne qu’il soutient – mais ferraille sans relâche à l’Assemblée contre la hausse de la dépense publique.

Il fait aussi figure de rescapé – en situation défavorable lors de la vague rose de 2012 et de la vague En Marche de 2017, il a réussi à sauver par deux fois son poste en labourant sa circonscription. Il pourrait ne pas y avoir de troisième fois – sa circonscription est menacée en cas de redécoupage électoral. Seul député de droite en Basse-Bretagne, il pourrait voir son fief si épineux pour la gauche et le centre rayé de la carte.

Deux députés d’Ille-et-Vilaine parmi les plus travailleurs de l’Assemblée

Deux autres députés bretons figurent aussi parmi les meilleurs du classement. Ce dernier ne prend pas en compte leur activité en circonscription, mais dans la mesure où ces élus de droite ont sauvé par deux fois leurs sièges (2012 et 17) face aux vagues PS et LREM, ils sont bien ancrés sur le terrain.

Il s’agit de Thierry Benoit (11e, UDI réélu contre LREM en 2017) à Fougères et Gilles Lurton (LR), député de Saint-Malo. Le premier est présent 41 semaines en hémicycle et 96 fois en commission. Thierry Benoit est aussi intervenu 758 fois en commission, 257 fois depuis les bancs de l’hémicyle, est l’auteur de 3 propositions de loi – mais pas de rapports –, et a rédigé 23 questions écrites.

Son collègue malouin Gilles Lurton totalise 40 semaines de présence à l’Assemblée, 123 présences en commission, 174 interventions en commission et 337 dans l’hémicycle, a rédigé une proposition de loi et en a cosigné 121, et a rédigé 37 questions écrites.

« Dans la mesure où l’activité d’un député, ce sont aussi des collaborateurs parlementaires actifs et bien traités qui lui rédigent amendements, notes et questions, cela montre que ces deux députés ont monté des équipes solides et chevronnées », relève un collaborateur politique expérimenté. Plus intéressant, l’Ille-et-Vilaine est le seul département à cumuler des contingents de députés à la fois parmi les plus inactifs (4, tous LREM), et les plus actifs (2, un UDI et un LR).

Pas très loin de nous, en Anjou, on peut aussi relever le député d’Angers Matthieu Orphelin (25e) – dissident de gauche d’En Marche et passé depuis septembre 2019 comme apparenté au groupe Liberté et Territoires. Natif de Saint-Nazaire, il est présent 40 semaines à l’Assemblée nationale, 115 fois en commission, il est intervenu 387 fois en commission, 137 fois dans l’hémicycle, a rédigé 2 propositions de loi et 37 questions écrites.

Paul Molac, le député qui pose question

Son compère Paul Molac, élu en 2012 avec le soutien de la gauche plurielle puis en 2017 avec celui d’En Marche, mais qui a lui aussi rejoint le groupe parlementaire Liberté et Territoires, est un peu moins actif (68e), mais reste dans le haut du panier. Le député morbihannais a été présent 39 semaines à l’Assemblée, 76 fois en commission, est intervenu 172 fois en commission et 240 dans l’hémicycle, a rédigé une proposition de loi écrite et en a signé 19, et a rédigé aussi 51 questions écrites – c’est le député breton qui en pose le plus.

Louis Moulin

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Kambon (44) he deus gwintaet ar Gwenn-ha-du !

Gwintaet eo bet ar Gwenn-ha-du ouzh an ti-kêr gant ur gêr ouzhpenn eus Liger-Atlantel / Kambon. E bro Koualin...

Littoral. Gildas Morvan l’esprit de famille

Certains navigateurs sont taiseux. Gildas est tout le contraire. Il aime rire et raconter sa passion pour la course...

Articles liés