Langue bretonne. Kevre Breizh interpelle les candidats aux municipales

A LA UNE

Gilles Pennelle/Florent de Kersauson (RN) : « Faites entendre votre voix et ne laissez pas la Bretagne aux mains des socialistes ! » [Interview]

À quelques encablures du second tour des élections régionales qui aura lieu dimanche 27 juin, le Rassemblement National est...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

L’association Kevre Breizh entend peser dans la campagne des prochaines élections municipales afin d’assurer la promotion de la langue bretonne. Elle vient de faire part de six engagements proposés aux candidats.

La langue bretonne dans la campagne électorale

Quelle place pour le breton lors des élections municipales ? La question est posée et l’association Kevre Breizh a déjà des réponses à suggérer aux futurs maires. Elle vient ainsi de faire parvenir aux candidats un questionnaire destiné à savoir quelles politiques concernant la langue et la culture bretonnes ils comptent mettre en œuvre durant leur potentiel prochain mandat. Toutefois, ce n’est pas le premier scrutin où Kevre Breizh s’intéresse aux projets des uns et des autres et, si les réponses ne manquent généralement pas de lui parvenir, c’est surtout la concrétisation par des actes qui fait défaut par la suite.

En plus d’interroger les candidats sur leurs ambitions en matière de promotion du breton, Kevre Breizh leur demande de clairement se positionner sur six engagements concrets. Parmi ceux-ci, l’association les incite à mettre en place une politique linguistique volontaire avec une commission dédiée à ce sujet au niveau municipal. Laquelle serait dotée d’un budget nécessaire. Par ailleurs, un adjoint référent « langue et culture bretonnes » devra aussi être nommé au sein de l’équipe municipale.

La question de l’enseignement est également sur la table puisque Kevre Breizh souhaite voir les municipalités soutenir le développement des filières bilingues immersives et à parité ainsi que les structures de formation au breton pour adultes.

« Ya d’ar brezhoneg », une charte pour le breton

Autre point d’engagement, les futurs maires et leurs équipes sont invités à créer des crèches et des centres de loisirs bilingues afin de permettre aux plus petits de pratiquer eux aussi le breton. Et plus généralement, de développer la pratique lors des activités de loisirs, sportives et culturelles.

Souvent source de polémique, la signalétique bilingue doit, selon Kevre Breizh, enfin occuper la place qui lui revient. En généralisant notamment le bilinguisme à parité pour toute la signalétique des communes. Ainsi qu’à travers les outils de communication des municipalités. Des domaines où certaines mairies paraissent encore frileuses.

Même sujet sensible concernant le respect de la toponymie en langue bretonne par les mairies demandé par Kevre Breizh, notamment lors de la création de nouvelles voies. Dans ce registre, le cas de Telgruc-sur-Mer, qui avait suscité l’indignation en Bretagne, avait donné lieu à un important rassemblement le 14 septembre 2019. Cet appel au respect et à l’usage de la langue bretonne faisait suite à la décision par le conseil municipal de la commune de baptiser trente nouvelles rues avec des noms en français totalement hors-sol et n’ayant plus rien à voir avec les noms bretons des lieux concernés.

En outre, Kevre Breizh ne manque pas de rappeler aux candidats de se prononcer sur leur future signature (ou non) de la charte « Ya d’ar brezhoneg » [NDLR : « Oui au breton »] en cas d’élection. Une charte déjà adoptée par 213 communes et 14 EPCI (établissement public de coopération intercommunale) à travers les cinq départements bretons et initiée par l’Office Public pour la promotion de la langue bretonne afin de promouvoir et développer l’usage de la langue bretonne dans la vie quotidienne.

Enfin, si nous avions souligné par le passé les prises de position clairement pro-immigration de certains responsables de Kevre Breizh lorsque l’association avait appelé, en 2016, au rassemblement « pour l’accueil des réfugiés et contre le Front national et les discours de rejet de l’autre et de haine », force est de reconnaître que les entités politiques et autres associations plus critiques sur cette question migratoire se font très discrètes concernant la défense du breton.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Logements étudiants : le point sur le marché locatif en Bretagne administrative avant la rentrée 2021

Dans l'optique de la rentrée de septembre 2021, la recherche de logements étudiants est un sujet d'actualité pour une...

Un jour on gagnera le Tour de France : le documentaire sur les Men In Glaz de Laurent Cadoret

En Bretagne, une équipe porte haut les couleurs de la région, ce sont les Men In Glaz. Au départ...

Articles liés

Signature de la Charte “Du Galo, dam Yan, dam Vèr !”

La région Bretagne vient de signer, avec chaque partenaire, la Charte “Du Galo, dam Yan, dam Vèr !” qui vise à favoriser l’usage du...

Manifestadeg Gwengamp, fulor ar Vretoned

Kuzul ar Vonreizh he deus korbellet al lezenn Molac votet e miz Ebrel. Ar brezhoneg, e-lec’h mont war-raok, en deus graet meur a gammed...

Ur Redadeg evit ar c’horseg

Goude degouezh ar Redadeg e Gwengamp e c'hello ar rederien kenderc'hel gant o c'hoant da c'haloupat e Bro-gKorsika. « A Currilingua » a loc'ho eus Borgu...

Langue bretonne. 50 ans de combat. An Alc’hwez Aour

Er barzhoneg-mañ e kont Anjela Duval ez eus bet taolet un alc'hwez aour en traoñ ar mor. Ur rummad tud nevez a rank adkavet...