« Taigs Out » (« les cathos irlandais dehors »). Une famille menacée devant chez elle à Belfast

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Bien que de nombreux acteurs travaillent à la réconciliation entre les communautés catholiques et protestantes, républicaines et unionistes en Irlande du Nord, les conflits et les tensions sont toujours très forts, notamment dans les quartiers populaires de Belfast.

Ainsi actuellement, la police enquête sur une série de « sectarians crimes » (des délits ou crimes en raison de l’appartenance à une communauté) qui ont forcé une famille à quitter sa maison dans le nord de Belfast. Des vitres brisées et un courrier reçu sur lequel on pouvait lire « Taigs Out » ont été signalés dans une propriété d’Alliance Close, quartier pourtant très proche d’Ardoyne, bastion républicain. Des pierres ont également été jetées sur la propriété, et la police aurait conseillé à la famille de quitter la propriété… pour sa propre sécurité.

« Taigs out » signifie, de façon injurieuse, « les cathos dehors ». Ce slogan était écrit couramment à l’époque des Troubles, et dans les années 40-70, sur des maisons que des catholiques habitaient parfois dans des quartiers protestants, les forçant souvent à quitter le quartier (c’est comme ça, par cet exil forcé, que ce sont formées certaines enclaves catholiques qui accueillaient toutes ces familles contraintes de fuir d’autres quartiers).

La police a qualifié ces incidents « d’absolument inacceptables » et a demandé l’aide de la communauté locale pour traduire les responsables devant les tribunaux.

Paul McCusker, conseiller municipal local du SDLP, a appelé les politiciens unionistes du quartier à prendre leurs responsabilités et à condamner ces agressions. « J’ai été dégoûté qu’une mère et ses quatre enfants aient dû quitter leur maison dans le nord de Belfast parce qu’ils avaient reçu un avertissement disant « Taigs Out » et que leur maison a été attaquée. Les politiciens unionistes du nord de Belfast doivent faire preuve de leadership au sein de leur communauté et condamner fermement cet acte méprisable. J’appelle le DUP et les autres à faire savoir clairement qu’ils ne soutiennent pas cette action et qu’elle ne sera pas tolérée. Leur incapacité à le faire jusqu’à présent a été assourdissante. »

William Humphrey, député de Belfast Nord et membre du DUP, le principal parti unioniste, a également exprimé son dégoût face à cette intimidation. « Je suis consterné d’apprendre qu’il y a eu une attaque contre une maison à Alliance Close que nous condamnons sans équivoque. Il est clair que cela aura été profondément bouleversant pour les résidents concernés et pour les voisins de cette zone résidentielle. Nous demandons que toute information concernant cet acte criminel soit transmise à la police pour l’aider dans son enquête. »

Source irlandaise

Taig est une anglicisation du prénom masculin irlandais Tadhg (aussi populaire que Jean en France), utilisé par les loyalistes protestants pour désigner les nationalistes catholiques. En ce sens, il est utilisé de manière similaire au mot « Fenian », mais est plus ethnique et religieux que « Fenian », qui signifie plus communément républicain irlandais. Les loyalistes extrémistes ont également utilisé dans les graffitis des slogans tels que « Kill All Taigs » (KAT) et « All Taigs Are Targets » (« Tous les Taigs sont des cibles »). À l’inverse, les catholiques irlandais sectaires utilisent parfois le terme péjoratif « hun » pour désigner les protestants et les loyalistes d’Ulster et le slogan sectaire « Kill All Huns » (KAH) se retrouve parfois dans les graffitis.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Ar skol-vamm gentañ en iwerzhoneg e reter-Belfast

E miz gwengolo, ar skol-vamm gentañ en iwerzhoneg dre soubidigezh eus ar C'hwech Kontelezh a vo digoret e reter-Belfast, da lavaret eo e kreizig-kreiz...

Irlande du Nord. La contestation unioniste reprend, quelques incidents lundi soir

Une forte présence policière a été observée lundi soir dans toute l'Irlande du Nord à l'occasion d'une reprise des manifestations loyalistes contre la frontière...

Irlande du Nord. Les loyalistes planifient des parades en signe de désobéissance civile

Les loyalistes prévoient de vastes actes de "désobéissance civile" dans toute l'Irlande du Nord au cours de la semaine prochaine. Les protestations devraient prendre...

Irlande du Nord. Des habitants admettent vivre dans la peur après les violences

En Irlande du Nord, Allison Morris, journaliste au Belfast Telegraph, a discuté avec des personnes vivant de part et d'autre du mur de la...