Espagne. La pression migratoire ne faiblit pas malgré le coronavirus

A LA UNE

La volonté des migrants de gagner l’Europe ne semble pas entravée par le coronavirus, comme en témoigne notamment une entrée en force à Melilla (Espagne).

Des migrants passent la frontière à Melilla

Dans l’enclave espagnole de Melilla, une cinquantaine de migrants ont franchi la frontière le 6 avril selon les autorités locales. Ces arrivées font suite à un assaut de quelques 260 individus qui ont tenté une entrée massive et violente sur le territoire en escaladant les clôtures séparant le Maroc de l’Espagne. Environ 200 ont donc pu être refoulés par les garde-frontières. Si au moins quatre migrants ont été blessés lors de cet épisode et ont dû être hospitalisés, un membre des forces armées espagnoles a lui aussi été touché. Le chef de la police de Melilla, José Manuel Santiago, a par ailleurs rapporté que les migrants avaient utilisé des crochets métalliques et jeté des pierres sur la police.

Selon les chiffres avancés par le ministère de l’Intérieur espagnol, au moins 1 140 migrants sont entrés dans les deux enclaves de Ceuta et de Melilla par voie terrestre sans autorisation au cours des trois premiers mois de l’année 2020. Soit 214 de moins que lors du premier trimestre 2019.

Dans le cadre de son dispositif national de lutte contre la pandémie de coronavirus, l’Espagne a renforcé ses contrôles frontaliers et des milliers de policiers ont été déployés pour faire respecter l’interdiction de circulation des personnes. Malgré tout, les deux enclaves espagnoles en territoire nord-africain, seuls points de passages terrestres potentiels entre l’Afrique et l’Union européenne, sont toujours autant soumises à la pression des migrants extra-européens.

Les arrivées en Espagne se poursuivent

Dans le même temps, les tentatives de gagner l’Europe par voie maritime se poursuivent pour certains migrants. Lors de la semaine du 30 mars au 5 avril, l’Espagne a recensé 382 arrivées par la mer, dont une grande partie sur les îles Canaries. Par ailleurs, 39 individus originaires d’Afrique subsaharienne sont portés disparus en mer suite au naufrage d’une embarcation au large du Maroc le 3 avril avec 62 personnes à bord.

Malgré le coronavirus, l’Espagne a déjà vu une hausse du nombre de migrants à débarquer sur ses côtes au titre du mois de mars. Le ministère de l’Intérieur espagnol a ainsi expliqué ainsi que, si on dénombrait 340 arrivées en mars 2019, 762 ont été constatées en mars 2020. Une augmentation de plus de 50 % !

Plus à l’est en Méditerranée, l’Alan Kurdi, navire affrété par l’ONG allemande Sea Eye, cherchait un port d’accueil le 8 avril pour débarquer 150 migrants secourus au large des côtes libyennes. L’Italie et Malte ont pour leur part déjà adressé un refus, notamment en raison des risques sanitaires liés à l’épidémie de Covid-19.

AK

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Ongayo)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Valérie Pécresse sera la candidate Les Républicains (LR) à la présidentielle 2022

Les résultats du second tour du congrès de désignation du candidat Les Républicains à l'élection présidentielle sont tombés. La...

Littérature pour enfants. Madame la Chouette vous propose sa sélection de Noël [Partie 2]

Voici la deuxième partie de la sélection de Noël de Madame la Chouette, animatrice et rédactrice du site Chouette...

Articles liés