Vous allez pouvoir vous procurer des masques dans les pharmacies dans les prochains jours

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Les pharmaciens étaient en colère à ce sujet. A partir de ce lundi 27 avril, les masques « grand public » peuvent à nouveau être commercialisés en pharmacie, réintroduits par un arrêté publié au Journal officiel ce dimanche.

Les Français pourront ainsi trouver «des masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables», dispose le texte. Concrètement, vous pourrez vous procurer des masques « de type 1 et 2 ».

Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine, explique au Parisien que les deux types de masques ne pourront pas être achetés par tous. « Les masques de type 1 filtrent les particules à 90 % et sont destinés aux professionnels, caissières de supermarché, plombiers, ouvriers… Ces types 1 sont équivalents aux masques dits chirurgicaux. Les masques de type 2 filtrent à 70 % et sont destinés au grand public. » Si vous n’êtes pas directement en contact avec des personnes, en somme, vous devrez vous contenter d’un masque de type 2.

Cette décision va dans le sens de l’avis publié ce dimanche par le conseil scientifique qui a recommandé que «masques alternatifs de production industrielle ou artisanale anti-projection» soient «disponibles pour l’ensemble de la population et distribués en priorité aux personnes en contact régulier avec le public».

Les pharmacies ne seront toutefois pas toutes approvisionnées dès ce lundi, il faudra donc possiblement patienter pour pouvoir s’en procurer.

Une question demeure toutefois : où sont les milliards de masques annoncés depuis des lustres par le Gouvernement ? Pourquoi ce retard ? Pourquoi cette gestion calamiteuse ? Il faudra bien que les responsables s’expliquent, et paient un jour…

A noter que l’EA Guingamp a mis en vente des masques (12 euros les 2) sur son site Internet, dont une partie des bénéfices est reversée à l’EHPAD de Guingamp.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tour d’Italie (cyclisme). Caleb Ewan remporte la 5e étape du Giro 2021

La 5ème étape du Giro 2021 semblait réservée aux sprinteurs, c'est ce qui s'est passé. En conclusion, après une...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à...

Articles liés

Martin Blachier : « Je sais pas ce qu’on attend pour dire aux gens que le masque en extérieur ne sert à rien »

Pour l’épidémiologiste Martin Blachier, pour que le virus continue de reculer, il faut inciter les Français encore plus à se voir en extérieur, notamment en...

Royaume-Uni. Malgré la vaccination, masques et distanciation sociale obligatoires pour encore « quelques années » ?

Pour les Britanniques, la campagne de vaccination massive n'est pas synonyme de retour rapide à la vie normale. Les masques et la distanciation sociale...

Les dessous de l’oligarchie. Quand les achats des régions virent à la masqu’arade…

Nouvel épisode des dessous de l'oligarchie. Une crise sanitaire c'est jamais drôle C'est pourtant l'occasion de faire des affaires. Et qui n'aime pas en faire...

Reportage. Pour en finir avec le masque pour nos enfants

Le masque est devenu une nouvelle norme obligatoire dans toutes les écoles dès 6 ans voir 5 ans pour certains enfants au CP en...