Prix, homologation, quantités : ce qu’il faut savoir sur les masques « grand public »

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

Il est temps d’y voir plus clair sur les masques que le gouvernement entend mettre à la disposition des Français afin de préparer le déconfinement. Prix, quantités, reconnaissance des masques homologués : faisons le point sur le sujet.

L’État opposé à la fixation d’un prix maximum sur les masques

Y-a-t-il un juste prix concernant les masques « grand public » commercialisés en France, et notamment de retour dans les pharmacies depuis le lundi 27 avril ? La secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher a donné son point de vue ce même jour sur la question lors d’une conférence de presse :

« Un masque peut avoir différentes caractéristiques, qu’il s’agisse du nombre d’utilisations, de marques éventuellement. Pour ces raisons, l’approche qui consiste à dire ‘il y a un prix maximum’ risquerait de freiner l’innovation ». Toujours dans une logique du « en même temps », Agnès Pannier-Runacher a assuré que le gouvernement suivait « de très près ce sujet pour éviter tout abus ». Et a indiqué aux futurs acquéreurs de ces masques lavables et réutilisables qu’un prix raisonnable serait d’ « à peu près 20 centimes par usage ». Aux Français de se débrouiller avec ce « conseil »…

Ces masques « grand public » se divisent en deux catégories, les premiers filtrant 90 % des particules et étant destinés aux professionnels, caissières de supermarché, plombiers, ouvriers… Quant aux seconds, ils filtrent à 70 % et sont donc proposés au reste de la population. Très loin de l’efficacité des FFP2 et FFP3, il est toujours bon de le rappeler !

Des logos pour reconnaître les produits homologués

Autre point à surveiller hormis le prix de ces masques, leur fiabilité ! Pour reconnaître les masques homologués, le ministère de l’Économie a dévoilé le 27 avril les quatre logos différents qui seront imprimés sur ces derniers. Cette variété est destinée à préciser le nombre de lavages possibles (entre 5 et 30). En plus de permettre d’éviter les potentielles arnaques.

masques
Source : ministère de l’Économie

Pas question toutefois pour l’utilisateur d’excéder le nombre d’utilisations indiquées : le masque est à jeter une fois le quota de lavages atteint. De plus, les termes « filtration garantie » doivent également apparaître sur le logo et une notice d’utilisation sera aussi fournie pour informer sur la façon de porter et d’entretenir son masque. Outre les pharmacies, les bureaux de tabac et les supermarchés pourront aussi commercialiser ces masques « grand public ».

Quelles quantités de masques en circulation ?

Sur le plan quantitatif, la France devrait disposer de plus de 26 millions de masques grand public par semaine dès la fin avril selon une annonce du ministère de l’Économie et des Finances ce même 27 avril. La moitié du volume doit être produite dans l’Hexagone. Une production suffisante pour préparer le déconfinement prévu le 11 mai prochain dans des bonnes conditions sanitaires pour la population ?
Quant aux masques FFP2 et chirurgicaux, destinés aux professionnels de la santé, Agnès Pannier-Runacher a rappelé le rythme de production hebdomadaire actuel : « 10 millions de masques en avril ». Avec pour objectif de produire « 20 millions de masques par semaine d’ici fin mai ».
Enfin, à moyen terme, la secrétaire d’État a indiqué que les efforts conjoints des acteurs publics et privés du secteur devraient « porter la capacité de production hebdomadaire à 50 millions de masques chirurgicaux et FFP2 d’ici octobre » tandis que les besoins de la France sont évalués à 40 millions de masques par semaine pour le seul personnel soignant et les établissements pour personnes âgées.

À titre de comparaison, l’Allemagne s’est engagée elle aussi à produire 50 millions de masques par semaine (dont 10 millions de FFP2). Mais dès le mois d’août prochain !

AK

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

De La Baule à Biarritz : ces maires de la côte qui demandent la réouverture des discothèques pour éviter les « fêtes sauvages »

Une tribune signée par une quinzaine de maires du littoral français demande la réouverture des discothèques afin d'éviter des...

Ecosse. Une étudiante bientôt expulsée de son université pour avoir dit que les femmes « ont un vagin et ne sont pas aussi fortes...

L'Ecosse, comme tout le Royaume-Uni, ressemble à un asile psychiatrique grandeur nature, toutefois révélateur du terrorisme intellectuel qui germe...

Articles liés

Chantage sanitaire. Recrutant 75 000 personnes, Amazon promet un bonus de 100 dollars pour les employés vaccinés

Amazon, qui cherche actuellement à recruter 75 000 employés pour ses sites basés aux États-Unis et au Canada, a annoncé qu'elle octroierait une prime...

Le problème insoluble de la crise du COVID. Faut-il en finir avec les aides ?

La crise du COVID aura marqué les esprits pour les décennies à venir. D'abord la crise sanitaire aura endeuillé une partie de la population...

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a annoncé mardi 11 mai avoir...

Covid-19 : la fin du début ou le début de la fin de l’état d’urgence ?

A la Une de cette édition, retour sur l’actualité du Covid. Alors que la réouverture des terrasses se confirme pour le 19 mai prochain,...