étiquette

Crise sanitaire oblige, de nombreux fabricants se retrouvent confrontés, depuis le début du confinement, à des difficultés d’approvisionnement. Pour pallier ce manque, nombreux ont été les industriels à modifier leur recette… sans modifier leurs étiquettes. En cause : une flexibilité exceptionnelle accordée par la Direction Générale de la Répression des Fraudes.

Étiquettes : un « scandale sanitaire »

« Dans le contexte du Covid-19, les fabricants peuvent modifier les recettes de leurs produits sans l’indiquer sur l’étiquette ». Dans une pétition lancée le 13 mai dernier, l’ONG Foodwatch dénonce ce qu’elle présente comme un « scandale sanitaire ».

Et pour cause, crise du coronavirus oblige, l’industrie agroalimentaire a obtenu davantage de souplesse dans les obligations d’étiquetage de ses produits de la part de la Direction Générale de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

« Formulés de façon légèrement différente »

« La DGCCRF, tout en veillant au respect des intérêts essentiels du consommateur, facilite la satisfaction de cet objectif d’approvisionnement en admettant, dans ces circonstances exceptionnelles, que certains produits puissent être formulés de façon légèrement différente qu’à l’accoutumée ou fabriqués dans un site de production différent du site habituel, sans que cela ne soit reflété avec exactitude sur leur étiquetage », peut-on ainsi lire sur le site de la DGCCRF.

Comprendre : vous ne mangez pas exactement ce qui est indiqué sur le produit et ce dernier ne provient pas forcément du pays indiqué.

Ainsi, comme le note FoodWatch, il est désormais possible de trouver en rayon « des œufs étiquetés comme issus de poules élevées en “plein air” » mais qui ne le sont pas ou encore de la viande de porc indiquée « française » qui provient en réalité « d’Allemagne ou d’Espagne ».

Une trentaine de références

Pour l’heure, une trentaine de références sont impactées par cette dérogation « exceptionnelle » et « temporaire ».

Sous la pression de l’ONG Foodwatch, la DGCCRF a finalement publié la semaine dernière la liste des produits concernés par des changements de composition et/ou de provenance.

Nous vous proposons de la découvrir ci-dessous :

• Auchan – Clafoutis aux cerises
• Auchan – Crème à la noix de coco
• Auchan – Crème au chocolat
• Auchan – Crème au chocolat Bio
• Auchan – Crème aux œufs, noix de coco et caramel
• Auchan – Filet mignon de porc et grenaille de pommes de terre
• Auchan – Filet mignon de porc et riz, légumes du soleil
• Auchan – Flan aux œufs
• Auchan – Ile flottante
• Bio Village – Bûche de chèvre BIO
• Casino – Briochettes aux pépites de chocolat
• Casino – Miel toutes fleurs
• Intermarché Les essentiels – Filet mignon sauce cèpes et légumes d’automne
• Lactel – Lait infantile liquide Célia 2ème âge nature
• Lait d’ici – Lait
• Leclerc – Girasoli champignons truffés – Girasoli chèvre miel – Girasoli légumes grillés – Girasoli tomates mozza
• Leclerc – Mortadella di Bologna
• Leclerc – Nonettes à l’orange – Nonettes au cassis
• Leclerc – Ravioli Ricotta épinard
• Leclerc – Saucisson Fuet catalan
• Leclerc Nos régions ont du talent – Pâté de campagne à l’andouille de Guéméné
• Lesieur – Huile de colza
• Lesieur – Isio 4 – Isio 4 Olive – Lesieur Frial – Lesieur 3
• Martinet – Museau de bœuf à la lyonnaise – Museau de porc à la lyonnaise – Piémontaise au jambon
• Picard surgelé – Ail-Coupé
• Pierre Schmidt – Aspics
• Prosain – Aubergines cuisinées à la tomate – Moussaka vegan – Ratatouille à la catalane – Ratatouille à la provençale
• Prosain – Ratatouille à la catalane
• Rivazur Cakes – Mini marbré au chocolat « Sondey »
• Un air d’ici – Farfalle – Farfalle complète – Penne – Penne complète – Torsade – Torsade complète
• Universal – 525 – Sardines à l’huile

AK

Crédit photo : Pixabay (Pixabay License/Tariq786)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V