À Brest, Rennes, Nantes, Saint-Brieuc, Vannes, des milliers de Bretons ont marché pour dire non à la GPA et à la PMA

A LA UNE

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Plusieurs milliers de personnes réparties sur les 5 départements de Bretagne ont défilé, à Saint-Brieuc, Rennes, Nantes, Vannes, ou encore Brest, pour dire non à la GPA (gestation pour autrui) et à la PMA (procréation médicale assistée) et surtout, pour dire oui à la vie.

À Nantes, ils étaient 1 500 à défiler en bon ordre, tandis que des contre-manifestants, scandant des slogans haineux ou insultants, tentaient de perturber le cortège sous le contrôle de la police.

À Rennes, ils étaient 350, dont beaucoup de jeunes et d’enfants, et autant de contre-manifestants. En fin de manifestation, une bagarre a éclaté entre des militants d’extrême gauche voulant empêcher le rassemblement et des militants déterminés à exprimer leurs idées.

À Vannes, ils étaient 700 personnes à défiler dans le centre-ville à l’appel du collectif Marchons enfants, qui rassemble des organisations opposées au projet de loi sur la bioéthique.

À Brest, ils étaient 250, qualifiés par Ouest-France de « traditionalistes » en matière de « modèle familial », oubliant de préciser que l’humanité s’est constituée avec des pères s’unissant à des mères, qu’une large majorité d’habitants de cette planète fonctionne toujours comme cela et entend fonctionner comme cela à l’avenir, loin des lubies de petites minorités organisées (et médiatisées). « Il s’agit bien là du transhumanisme voulu par Christine Taubira, ancienne ministre de la Justice découlant de l’acceptation du “Mariage pour tous” et de la “réforme de civilisation” souhaitée par celle-ci, allant jusqu’à la recherche sur embryon par des apprentis sorciers qui jubilent des “chimères” qu’ils vont créer après s’en être remis aux mères porteuses de la GPA c’est-à-dire de la Gestation pour Autrui… et par autrui suivant le caprice de la marchandisation humaine ! » nous indique une manifestante.

En face d’eux là encore, plusieurs centaines de contre-manifestants, fâchés eux aussi avec le droit de manifester quand cela n’est pas de leur fait. Embrassades goulues entre homosexuels (ou pas), insultes à gogo, menaces, tout était bon là encore pour provoquer ou pour choquer.

Enfin, à Saint-Brieuc, ils étaient 150-200 à défiler, encadrés par la police, et conspués par des contre-manifestants qui, à l’appel notamment de la CGT, ont tenté de les empêcher de défiler, montrant là toutes leurs aspirations démocratiques.

Au final, comme dans toute la France, c’est le report du projet de loi bioéthique qui est réclamé (les sondages montrent d’ailleurs que 2/3 des Français sont favorables à ce report). Même si dans les cortèges, le prolongement du délai d’IVG de 12 à 14 semaines était aussi dans toutes les têtes de ces manifestations très bon enfant (trop pour certains manifestants qui nous disaient ne pas comprendre comment les organisateurs pouvaient espérer une quelconque avancée politique en défilant avec des ballons roses et de la musique techno et en obéissant sagement aux autorités).

Au final également, ces confrontations, entre des militants et des familles souriantes d’un côté, et des militants gauchistes, LGBT, antifas, et il faut le dire, souvent haineux, témoigne d’une fracture, profonde, entre deux sociétés qui cohabitent sur un même territoire, mais de plus en plus difficilement. Il s’agit sans doute du même peuple, mais de factions (intergénérationelles puisque l’on retrouve jeunes et moins jeunes dans chaque camp) qui n’ont rien, plus rien, en commun, et dont on voit mal comment, demain, ils pourraient ensemble partager un quelconque contrat social, déjà rompu en très large partie par l’État lui-même, incapable d’assurer la sécurité des citoyens au quotidien.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Terrorisme, la menace sans fin. Nouveau numéro de la revue Conflits

C'est un sujet particulièrement d'actualité que traite la revue de Géopolitique Conflits, ce mois-ci. Avec un dossier consacré au...

Religion au travail. Une étude de l’Institut Montaigne montre la pression des revendications liées à l’Islam

Une étude publiée ce jeudi par l’Institut Montaigne constate une hausse des comportements qualifiés de “rigoristes” religieux en entreprise,...

4 Commentaires

  1. Bonne manif des bretons, et bon reportage de breizh-info, mais quelles réactions ? La défense de notre propre Nature est remise en cause, même par les Verts, et aussi par notre Assemblée Nationale et ses députés. Y en a marre de saboter notre propre nature. Bravo les courageux Bretons C’est à ne plus savoir pour qui voter la prochaine fois.

  2. BRAVO Les Bretons
    Ils faut dire les vérités caché depuis des années…Je suis Breton et avec vous tous. Ils faut les transparences pour le peuple.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

70 % des Français favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique ?

Selon un sondage Ifop/La Manif pour tous, 70 % des Français seraient favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique,...

La Manif pour tous réclame la suspension du projet de loi bioéthique

Après les manifestations du week-end, le débat parlementaire : La première journée de l’examen en 2nde lecture au Sénat du projet de loi bioéthique...

Loi de bioéthique. Retour sur la manifestation « Marchons enfants » à Saint-Brieuc

Dans un contexte de crise sanitaire, de météo incertaine et de crainte de perturbations par des opposants au mouvement, environ 150 personnes se sont...

Rennes. L’extrême gauche tente d’attaquer la manifestation « Marchons enfants »

Des militants antifas, qui participaient à une manifestation interdite, ont tenté d'attaquer samedi 30 janvier, à Rennes, une manifestation déclarée et autorisée des opposants...