À Brest, Rennes, Nantes, Saint-Brieuc, Vannes, des milliers de Bretons ont marché pour dire non à la GPA et à la PMA

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Plusieurs milliers de personnes réparties sur les 5 départements de Bretagne ont défilé, à Saint-Brieuc, Rennes, Nantes, Vannes, ou encore Brest, pour dire non à la GPA (gestation pour autrui) et à la PMA (procréation médicale assistée) et surtout, pour dire oui à la vie.

À Nantes, ils étaient 1 500 à défiler en bon ordre, tandis que des contre-manifestants, scandant des slogans haineux ou insultants, tentaient de perturber le cortège sous le contrôle de la police.

À Rennes, ils étaient 350, dont beaucoup de jeunes et d’enfants, et autant de contre-manifestants. En fin de manifestation, une bagarre a éclaté entre des militants d’extrême gauche voulant empêcher le rassemblement et des militants déterminés à exprimer leurs idées.

À Vannes, ils étaient 700 personnes à défiler dans le centre-ville à l’appel du collectif Marchons enfants, qui rassemble des organisations opposées au projet de loi sur la bioéthique.

À Brest, ils étaient 250, qualifiés par Ouest-France de « traditionalistes » en matière de « modèle familial », oubliant de préciser que l’humanité s’est constituée avec des pères s’unissant à des mères, qu’une large majorité d’habitants de cette planète fonctionne toujours comme cela et entend fonctionner comme cela à l’avenir, loin des lubies de petites minorités organisées (et médiatisées). « Il s’agit bien là du transhumanisme voulu par Christine Taubira, ancienne ministre de la Justice découlant de l’acceptation du “Mariage pour tous” et de la “réforme de civilisation” souhaitée par celle-ci, allant jusqu’à la recherche sur embryon par des apprentis sorciers qui jubilent des “chimères” qu’ils vont créer après s’en être remis aux mères porteuses de la GPA c’est-à-dire de la Gestation pour Autrui… et par autrui suivant le caprice de la marchandisation humaine ! » nous indique une manifestante.

En face d’eux là encore, plusieurs centaines de contre-manifestants, fâchés eux aussi avec le droit de manifester quand cela n’est pas de leur fait. Embrassades goulues entre homosexuels (ou pas), insultes à gogo, menaces, tout était bon là encore pour provoquer ou pour choquer.

Enfin, à Saint-Brieuc, ils étaient 150-200 à défiler, encadrés par la police, et conspués par des contre-manifestants qui, à l’appel notamment de la CGT, ont tenté de les empêcher de défiler, montrant là toutes leurs aspirations démocratiques.

Au final, comme dans toute la France, c’est le report du projet de loi bioéthique qui est réclamé (les sondages montrent d’ailleurs que 2/3 des Français sont favorables à ce report). Même si dans les cortèges, le prolongement du délai d’IVG de 12 à 14 semaines était aussi dans toutes les têtes de ces manifestations très bon enfant (trop pour certains manifestants qui nous disaient ne pas comprendre comment les organisateurs pouvaient espérer une quelconque avancée politique en défilant avec des ballons roses et de la musique techno et en obéissant sagement aux autorités).

Au final également, ces confrontations, entre des militants et des familles souriantes d’un côté, et des militants gauchistes, LGBT, antifas, et il faut le dire, souvent haineux, témoigne d’une fracture, profonde, entre deux sociétés qui cohabitent sur un même territoire, mais de plus en plus difficilement. Il s’agit sans doute du même peuple, mais de factions (intergénérationelles puisque l’on retrouve jeunes et moins jeunes dans chaque camp) qui n’ont rien, plus rien, en commun, et dont on voit mal comment, demain, ils pourraient ensemble partager un quelconque contrat social, déjà rompu en très large partie par l’État lui-même, incapable d’assurer la sécurité des citoyens au quotidien.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

4 Commentaires

  1. Bonne manif des bretons, et bon reportage de breizh-info, mais quelles réactions ? La défense de notre propre Nature est remise en cause, même par les Verts, et aussi par notre Assemblée Nationale et ses députés. Y en a marre de saboter notre propre nature. Bravo les courageux Bretons C’est à ne plus savoir pour qui voter la prochaine fois.

  2. BRAVO Les Bretons
    Ils faut dire les vérités caché depuis des années…Je suis Breton et avec vous tous. Ils faut les transparences pour le peuple.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Projet de loi bioéthique. La Manif pour tous poursuit la mobilisation

La Manif Pour Tous sera au rendez-vous pour rappeler aux sénateurs les 15 et 24 juin son opposition au projet de loi bioéthique. Malgré...

Droits des enfants. La Manif Pour Tous appelle à manifester les 7 et 8 juin aux abords de l’Assemblée nationale

Le projet de loi Bioéthique sera examiné en troisième lecture dans la semaine du 7 au 11 juin à l’Assemblée nationale. La Manif Pour...

70 % des Français favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique ?

Selon un sondage Ifop/La Manif pour tous, 70 % des Français seraient favorables à la suspension ou la réécriture du projet de loi de bioéthique,...

La Manif pour tous réclame la suspension du projet de loi bioéthique

Après les manifestations du week-end, le débat parlementaire : La première journée de l’examen en 2nde lecture au Sénat du projet de loi bioéthique...