Terrorisme islamique : combien de personnes suivies en Bretagne ?

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Le récent cas d’un djihadiste, sorti de prison et qui préparait un nouvel attentat en escroquant antiquaires et bijoutiers à Nantes et sur la côte montre que la Bretagne n’est pas épargnée par le fondamentalisme islamique. Combien de personnes suivies comptent les départements bretons ?

A ce sujet, relire toutefois notre article sur le nécessaire distingo à faire entre une Fiche S, simple fiche de suivi, et la dangerosité de tel ou tel individu.

Selon une carte publiée par le Monde en 2017, le fichier de traitement des signalés pour la prévention et la radicalisation comptait alors 16.000 inscrits, dont 89 en Ille-et-Vilaine, 73 en Loire-Atlantique, 90 dans les Côtes d’Armor, 92 dans le Finistère et seulement 28 dans le Morbihan, soit 372 sur les cinq départements bretons.

Il y en a aussi évidemment dans les départements limitrophes : 28 aussi seulement en Vendée où pour exprimer sa radicalité, il y a la manière de conduire et la liqueur de mogette distillée à Luçon, 43 dans le Maine-et-Loire, 53 en Mayenne, 77 en Sarthe, décidément réfractaires aux rillettes, 36 dans la Manche, 127 dans le Calvados – c’est facile, ils ne boivent pas une goutte – mais seulement 20 dans les deux Sèvres, où le cheptel caprin est plus accessible que les mythiques 72 vierges promises par les djihadistes.

Néanmoins l’auteur de l’attentat de Nice, Brahim Aouissaoui, 21 ans, n’était pas fiché S… et pour cause, son arrivée en France n’était pas même connue. Via Lampedusa puis l’Italie, il a suivi le circuit d’arrivée des « mineurs isolés étrangers » qui sont souvent, ni mineurs ni isolés. L’évaluation du risque djihadiste dans leurs rangs est inexistante – alors qu’ils sont pourtant plusieurs centaines tant à Rennes qu’à Nantes où ils contribuent largement à la délinquance locale.

Des groupes plus modestes se retrouvent aussi à Brest, Saint-Nazaire, Saint-Malo ou encore Saint-Brieuc et Lorient, et bougent fréquemment entre les villes, une fois qu’ils sont trop connus. Leur extrême mobilité, leur connaissance des failles de la loi et des villes où les juges sont plus permissifs (Nantes est en bonne position), « tuyaux » qu’ils se partagent entre eux et à destination de ceux qui n’ont pas encore quitté le Maghreb, leur consommation addictive de drogue, d’alcool et de médicaments (karkoubi) en font une population très difficile à suivre et à surveiller dans l’état actuel des suivis sociaux et policiers. Les effectifs et les locuteurs arabes manquent aussi franchement.

L’attentat de Nice montre cependant que le dispositif de fichage djihadiste a des failles béantes et qu’il serait urgent d’y remédier, avant même de parler d’expulsion des clandestins ou de renforcement des politiques sécuritaires. Le savoir, c’est le pouvoir, et l’Etat n’a ni l’un ni l’autre, mais ce sont des grand-mères en prières dans une basilique niçoise ou un professeur d’histoire qui se font égorger, pas les ministres ou le président.

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Occupation d’Arbonne : les agriculteurs basques s’invitent chez la propriétaire parisienne

Les terrains d'Arbonne au Pays Basque Nord cristallisent la contestation autour de la hausse du foncier et de l'immobilier...

Ober anaoudegezh gant Bro ar Gwin e Liger-Atlantel

E-pad ar vakañsoù e-lec'h mont da vro-Euskadi evel boaz e c'hell ar vretoned kar o bro ober anaoudegezh gant...

1 COMMENTAIRE

  1. Tout refuge est bon à prendre pour se blottir dans de sempiternels atermoiements concernant les contrôles de la masse d’immigrés musulmans introduits pour éviter le moment d’un acte politique digne à la hauteur du Problème ignoble qu’ils, ces pouvoirs politiques irresponsables, ont eux-mêmes créé.
    Ces diserts éhontés vivant d’une angélique corruption clientéliste sont devenus aujourd’hui des pétochards vendus à leur monstre barbare chariatique menaçant, même si cette monstruosité agissante n’attaque pour l’instant que des innocents dans une Société Française abandonnée, maltraitée .
    Les seuls actes de cette caste indigne est de se confondre sur un terrain surprotégé dans de fausses compassions.
    Notre Théâtreux impubéral un ballon à la main condense toute la bouffonnerie abyssale d’un contexte tragique.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

En Bretagne, des cafés et bistrots entrent en résistance contre le pass sanitaire et la tyrannie

Il y a des en France et en Bretagne des millions de personnes qui ne se rendront pas face à la tyrannie imposée par...

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Montessori : des écoles inaccessibles aux plus modestes ?

Alors qu'une nouvelle école Montessori (trilingue : français, anglais, espagnol) devrait ouvrir à Bréal/Montfort au sud-ouest de Rennes, il convient de revenir sur cette...

Diwan : ha bremañ petra vo graet ?

An nen az a war ar rouedadoù sokial er mare-mañ en deus gwelet fotoioù dic'hortoz war pajennoù zo : tud o tougen panelloù « Diwan, ha...