Le marché aux épouses chez les roms kalaidzhi en Bulgarie

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

En Bulgarie, le premier endroit où se rend un Rom de la communauté kalaidzhi cherchant une femme, c’est au marché aux épouses situé près du monastère de Batchkovo. Depuis plusieurs générations, des jeunes filles roms y rencontrent leur futur mari. Les Kalaidzhi – « rétameurs » en français – se marient exclusivement entre eux, excluant d’autres Roms et surtout les Bulgares.

Dans cette tradition controversée, l’argent joue aussi un rôle. Si un homme trouve la femme de ses rêves, il doit faire une offre à ses parents. Le mariage ne pourra avoir lieu que si les deux parties se mettent d’accord sur un prix. Pour les jeunes kalaidzhi, le marché aux épouses constitue la seule possibilité de rencontrer un partenaire. La foi orthodoxe et les coutumes les empêchent de sortir, de flirter ou même d’avoir des relations avant le mariage. Mais de plus en plus de jeunes Roms se rebellent contre cet état de fait. Elles veulent décider elles-mêmes de leur destin, aimer et convoler quand bon leur semble. Surtout celles qui se marient à l’âge de 15 ans, pour qui cette union signifie la fin de leur autonomie, car une vie de mère au foyer les attend alors.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Rennes. Le député Mustapha Laabid (LREM) définitivement condamné pour abus de confiance

Le député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid (LREM) a été définitivement condamné par la Cour de cassation....

Non, Alice Coffin n’a pas été agressée : la preuve en vidéo

La conférence d’Alice Coffin à la Friche Lucien, à Rouen, mercredi soir 16 juin 2021, a été animée :...

Articles liés

Saint-Joseph de Porterie (44). Les Roms s’en vont du Fort en laissant une casse auto

Les riverains du Fort, entre Nantes et Saint-Joseph de Porterie le long du C6 sont relativement contents : les Roms qui occupaient un terrain en...

Nantes. Roms : évacuation ordonnée village Bellevue, objets volés retrouvés à la Papotière

Nantes et son agglomération abritent pas loin de 10% de la population rom de France, concentrée sur une petite dizaine de communes de l'agglomération....

L’Association Saint Benoît Labre, révélatrice du dérapage de l’immigration en Loire-Atlantique

L’Association Saint Benoît Labre doit publier ses comptes au J.O., comme toute association bénéficiant de plus de 153 000 euros de subventions publiques. Elle...

Bulgarie. Julian Angelov (VMRO) : « Une tentative à grande échelle de briser les traditions et les règles du bon sens est en cours...

Julian Angelov est le secrétaire organisationnel du parti bulgare VMRO (les initiales représentent les termes « foi », « morale », « patriotisme »...