Alain de Peretti (Vigilance Halal) : « Je gage qu’aucun responsable politique ne prendra la décision d’abroger la dérogation d’étourdissement »

A LA UNE

Nous évoquions il y a quelques jours la décision de la cour de justice européenne stipulant que m’étourdissement préalable peut être imposé dans l’UE au nom du bien-être animal. La Cour de justice de l’UE était interrogée sur un décret pris en 2017 par la région flamande en Belgique, imposant cet étourdissement préalable. Elle a jugé que le texte ne « méconnaît pas » la liberté des croyants juifs et musulmans.

Concrètement, cela pourrait avoir des conséquences dans toute l’Union Européenne. Encore faut-il que les politiques prennent leurs responsabilités. C’est ce sur quoi nous nous sommes entretenus avec Alain de Peretti, président de l’association Vigilance Halal.

Breizh-info.com : Quel est votre commentaire suite à la décision de la cour de justice européenne sur l’abattage rituel ?

Alain de Peretti : Les choses étaient mal parties : lors des plaidoiries, en Septembre, l’avocat général avait estimé que la liberté religieuse surpassait la souffrance animale. En général, la Cour suit toujours ses réquisitions.

Quelle ne fût pas notre surprise de voir que la Cour avait statué sur le fait que l’étourdissement n’était pas contraire à la liberté religieuse.C’est donc une grande victoire ! MAIS … n’oublions pas que cet arrêt n’est pas contraignant pour les autres pays, et son application dépendra du courage de notre personnel politique.

Il est donc, sauf divine surprise, pas difficile de prévoir que rien ne va bouger, pas de vagues, les communautés concernées étant très sensibles.

Dans son célèbre discours de Harvard, Soljenitsyne avait dénoncé à juste titre « le déclin du courage » Il avait analysé de façon très lucide le mal qui ronge notre monde occidental et qui se manifeste de façon paroxystique en ce moment face à l’épidémie de COVID, et à toutes les entreprises de démolition en cours (je préfère ce terme à celui de déconstruction)

Breizh-info.com : Concrètement, est-ce que cela pourrait avoir des conséquences en France ?

Alain de Peretti : Bien entendu ! Mais je gage qu’aucun responsable politique ne prendra la décision d’abroger la dérogation d’étourdissement. Les communautés en cause, juives et musulmanes, sont habituées à se victimiser dès qu’on touche à quoi que ce soit de leurs habitudes culturelles qui, de plus, deviennent de plus en plus radicales. Elles ne manqueront pas d’utiliser, une fois de plus cet argument. Il semble pourtant que les données scientifiques concernant la conscience et la souffrance des animaux pourraient être prises en compte dans la définition « religieuse » de ce qui est « licite » ou « pur ». La même semaine les ministres de l’agriculture de l’UE décidaient à l’unanimité de mettre en place un étiquetage informatif sur le mode d’élevage, de transport et d’abattage que nous réclamons depuis l’origine de l’association Vigilance Halal, avec la dénonciation de l’élevage concentrationnaire et du transport sur des longues distances d’animaux vivants.

Nous essayons de promouvoir pour les abattoirs la méthode Temple Grandin ou l’abattage à la ferme. Mais l’esprit général est peu accessible à tout ce qui vient de l’extérieur, et le débat est faussé par les extrémistes antispécistes qui s’opposent aux affairistes du lobby de la viande. Les français aiment bien, finalement, les pseudos débats stériles. C’est dans ce contexte que nous pensons faire bouger les choses au niveau de l’Europe avec l’aspect sanitaire.

Breizh-info.com : Avec votre association, allez-vous mener des actions en justice en ce sens ?

Alain de Peretti : Nous avons de nombreuses actions en cours pour non respect de la dérogation d’étourdissement, mais cette dérogation  reste malheureusement légale et non attaquable même après cette décision de la Cour Européenne. Seules des décisions politiques pourraient changer la loi et nous retombons sur les points évoqués ci dessus.Nous allons donc agir par la communication et le lobbying auprès des politiques qui sont le plus souvent des girouettes ( pardonnez moi l’expression…) en faisant souffler le vent !

Breizh-info.com : Comment expliquez vous que des Pays de l’Est, très catholiques pourtant, soient vent debout contre les mesures visant à restreindre l’abattage rituel ?

Alain de Peretti : C’est assez incompréhensible c’est vrai. Plusieurs hypothèses. Tout d’abord ils n’ont sans doute pas compris l’importance du halal dans la conquête islamique. Ensuite les agissements islamophiles du locataire du Vatican ont sans doute une incidence sur leur perception du danger par une obéissance mal comprise et hors de propos. Enfin, ayant subi les persécutions antireligieuses communistes, ils assimilent peut être cette mesure à leur expérience passée de régimes totalitaires.

Breizh-info.com : Quels sont les missions que vous comptez mener en 2021 ?

Alain de Peretti : Notre principal mission est le dépôt début Janvier de notre recours devant la Cour de Justice européenne basé sur l’expertise scientifique que nous avons faite sur les conséquences sanitaires de l’égorgement spécifique pratiqué dans l’abattage rituel. Nous demandons la suppression de la dérogation pour l’égorgement rituel large qui, pour des raisons d’hygiène, est interdit par le règlement 2004/858 .

Si nous parvenons à la victoire, l’abattage rituel sera interdit de facto car, en plus, la saignée hygiénique standard ne pourra être faite qu’après étourdissement! C’est ce que les associations de protection animale ont beaucoup de peine à comprendre. Il faudra en outre faire de la pédagogie auprès des populations concernées pour qu’elles comprennent que l’hygiène est une forme de « pureté » et que la viande qui en est issue peut être halal ou casher.J’ai l’habitude de dire que les microbes sont totalement laïques! Le combat contre l’obscurantisme est une longue route…

Breizh-info.com : Le mot de la fin pour les lecteurs ?

Alain de Peretti : Le combat que nous menons est difficile car comme chaque fois qu’il s’agit de l’islam, l’accusation d’islamophobie n’est pas loin. L’islam d’ailleurs, semble bénéficier dans notre pays d’un statut de protection renforcé. Nous venons d’en faire l’expérience avec la censure de Facebook qui tente de supprimer notre page de 21 000 abonnés, de façon totalement arbitraire. Nous venons de mandater notre avocat, maitre Yon, pour contester cette décision.

Propos recueillis par YV

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

5 Commentaires

  1. Pour les religions juive et musulmane, le sang est impur. Dès l’instant où l’animal est vidé de son sang, pourquoi faudrait il qu’il ne soit surtout pas étourdi avant ?

  2. […] Abattage rituel, la lâcheté est toujours de mise.  « Il est donc, sauf divine surprise, pas difficile de prévoir que rien ne va bouger, pas de vagues, les communautés concernées étant très sensibles. » Alain de Peretti (Vigilance Halal) : « Je gage qu’aucun responsable politique ne prendra la déci… […]

  3. Il y a ceux qui aiment les animaux et ceux qui ne les aiment pas.

    En dehors de l’Amour, du « Grand Mystère », il n’y a rien.

    Comme chacun le sait ou devrait le savoir.

    Le texte qui suit est extrait de l’ouvrage « Pieds nus sur la terre sacrée » et intitulé « l’homme barbu qui vient de I’Est » :

    Les vastes plaines ouvertes, les belles collines et les eaux qui serpentent en méandres compliqués n’étaient pas « sauvages » à nos yeux. Seul l‘homme blanc trouvait la nature sauvage et pour lui seul la terre était « infestée » d’’animaux « sauvages » et de peuplades « sauvages ».

    A nous, la terre paraissait douce, et nous vivions comblés des bienfaits du Grand Mystère. Elle ne nous devint hostile qu’à l’arrivée de l’homme barbu de I’Est qui nous accable, nous et les familles que nous aimons, d’injustices insensées et brutales. C’est quand les animaux de la forêt se mirent à fuir son approche que commença pour nous « l’Ouest Sauvage ».

    Chef Luther Standing Bear,
    Sioux Oglala.

  4. Le ver était dans le fruit dès la loi française de 1964, prévoyant l’étourdissement préalable parasitée par cette funeste dérogation religieuse, à l’époque réduite au Cacher. Comme pour l’avortement, d’abord conçu pour les viols et pour raison médicale (IMG), puis élargi outrageusement aux raisons sociales fourre- tout dès la première révision bioéthique quinquennale, permettant les IVG de confort sans motif réel. C’est ce cadre législatif souple et dérivant, inspiré de l’Humanisme Pénal Beccarien réformant le Code Pénal de 1791, qui permet ce laxisme et cette permissivité coupable, au détriment des animaux et de l’hygiène.

    A noter que le label BIO rejeté pour le halal, grâce à L’OABA, entériné précédemment par le Conseil d’État, était aussi soutenu par les organismes certificateurs, dont les prérogatives professionnelles devraient inclure la neutralité déontologique. Mais leur collusion avec l’industrie agroalimentaire confessionnelle, en action conjointe, a permis de démontrer la connivence manifeste de ces partenaires économiques.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés