Nantes. Tabassage à Château de Rezé : les 7 agresseurs interpellés et… remis en liberté

A LA UNE

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Flingues, rap afro-américain et saccage d’un château à Poligné (35). Le témoignage de la propriétaire

Le 10 juillet dernier, la location d'un château du sud de Rennes à ce qui devait être un groupe...

Tyrannie sanitaire. « Macron, Castex, Véran et toute leur clique, ont brisé mon engagement de pompier volontaire ». Témoignage

Notre rédaction compte un journaliste qui était pompier volontaire jusqu’au début de l’année 2021. Il ne l’est plus. Il...

Le 12 décembre dernier, un homme d’une cinquantaine d’années, armé d’une machette, avait voulu récupérer la moto de son fils, volée un peu plus tôt dans le quartier «sensible » de Château de Rezé. Il avait été roué de coups par une dizaine de personnes. La police a réussi à en interpeller sept.

Ces sept personnes, pour la plupart encore inconnues de la justice, sont âgées de 14 à 21 ans ; un seul est mineur. Plusieurs ont expliqué avoir eu peur de l’arme brandie par le quinquagénaire, assez énervé. Il avait perdu connaissance suite à son tabassage et reçu cinq jours d’arrêt de travail.

Une zone de non-droit

Le parquet avait demandé le placement en détention provisoire des six mis en cause majeurs. Le laxisme judiciaire nantais a encore frappé : les mis en cause ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire, dans l’attente de leur procès.

En attendant, le quartier « sensible » Château de Rezé reste une zone de non-droit gangrenée par le deal de drogues. Ici, où les commerces ferment dès la nuit tombée, par peur du deal et des déprédations, ce sont les honnêtes gens qui ont peur, pas les dealers et les voleurs. Pour certains magistrats, rien à redire.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Football. Ligue 1, Ligue 2 : le point sur la rentrée des clubs bretons

La Ligue 2 vient de débuter, avec notamment le match entre Le Havre et Guingamp, et un beau match...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un...

2 Commentaires

  1. RAS LE BONNET!!!!! on dit toujours la même chose, la Police fait son boulot, et la justice « bobo  » toujours ( ho les pauvres ce n’est pas de leur faute, faut les comprendre, ils ont eu peur!! il faut virer tous ces incapables sans tarder…

  2. A quoi les Nantais s attendaient eux qui depuis des années ont élus une mairie, des conseillers généraux des députés socialisant. Assumez maintenant !!! Vous avez créer par vos votes cette situation de non droit. Prenez vous en mains ayez un peu de courage au moins pour les futures élections…

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes. Armé d’un couteau et un cutter, un Philippin s’introduit dans le commissariat et frappe un policier

Beaucoup plus inquiétant que les agressions récurrentes contre les forces de l'ordre en ville ou dans les quartiers dits « sensibles », ce 22 mai vers...

Nantes. Le rassemblement de Sécurité Nocturne Nantes ne fait pas recette

Ce mercredi, Sécurité Nocturne Nantes (S2N), un collectif de commerçants de la nuit qui dénonçe l'insécurité dans le centre-ville, avait annoncé un rassemblement devant...

Nantes. Agression au couteau, vols à la roulotte, cambriolages… la délinquance au quotidien

Le 9 janvier dernier, peu après le couvre-feu, deux intrus ont été aperçus dans le quartier de la Vrière, à la Chapelle-sur-Erdre, alors qu’ils...

Nantes. Agression homophobe et raciste (anti-Blanc) dans un bus

Il paraît que le racisme anti-Blanc n’existe pas, à en croire certains bienpensants. Un fait divers récent à Nantes démontre que si, ça existe,...