Nantes. L’auteur d’une violente agression ressort libre et sera jugé dans 13 mois…

Le 12 février dernier vers 0h10, un homme de 29 ans en état d’ivresse a été arrêté après avoir violemment frappé à coups de tessons de verre un client qui lui demandait d’arrêter de l’importuner ainsi que sa compagne ; peu avant, l’auteur avait été sommé par le tenancier de quitter l’établissement. Touchée près d’un œil, la victime a été hospitalisée, le médecin a posé 31 points de suture. L’agresseur, ressorti libre, sera jugé en mars 2023 – pas vraiment de quoi dissuader la délinquance, nocturne ou non…

Vol boulevard Dalby : du ferme pour la voleuse ivre et violente

Toujours le 12 février, mais vers 10h30, une femme de 44 ans, défavorablement connue des forces de l’ordre, a volé le portefeuille d’une octogénaire aux abords d’une pharmacie du boulevard Dalby –  un endroit mal fréquenté la nuit, et guère mieux le jour.

Une femme de 71 ans s’est courageusement interposée après que la victime du vol a poussé de haut cris et a agrippé la femme par le bras, avant que cette dernière ne la fasse chuter et ne la frappe. C’est finalement le neveu de la seconde victime qui a arraisonné la voleuse. Le portefeuille volé et un billet de 20 euros ont été retrouvés par les policiers et restitués.

Jugée ce lundi 14 février, la prévenue – qui était, de plus, en état d’ivresse – a été condamnée à sept mois ferme et à cinq mois de sursis avec mise à l’épreuve, pour vol en récidive. Elle a été emmenée en prison à l’issue de l’audience.

Étudiante poignardée rue Camus : le suspect mis en examen pour tentative de meurtre et écroué

L’auteur d’une tentative d’égorgement d’une étudiante le samedi 5 février rue Camus a finalement été mis en examen ce 11 février à Nantes pour tentative de meurtre, vol, recel de vol et escroquerie, et a été placé en détention provisoire. Il s’agit d’un  ancien militaire de 34 ans, né en Colombie.

L’individu avait été arrêté à Rennes à sa descente du train, alors qu’il était recherché par les policiers rennais pour le non respect d’un sursis probatoire à… Agen, suite à un mandat d’amener du 24 janvier dernier. Les policiers de Nantes avaient aussi reçu le témoignage d’une vétérinaire qui a soigné, ce matin du 5 février, un homme blessé à la main dont le signalement correspondait au suspect, et qu’elle a reconnu sur photo prise lors de sa garde à vue à Rennes – il est aussi relié aux faits par son ADN.

Au passage, il s’avère qu’il a volé une carte bancaire la veille du 5 février après avoir fait la fête avec des jeunes, tenté de payer avec le coiffeur qui lui a coupé les cheveux peu après l’agression, mais le paiement n’est pas passé. Il lui a alors laissé son sac en promettant qu’il reviendrait le chercher, et au lieu de ça a pris le train, sans sa doudoune de couleur moutarde qu’il portait avenue Camus.

L’agresseur a reconnu les faits, qu’il n’explique pas, tout en précisant qu’il avait consommé de l’alcool et des produits stupéfiants. Pour le procureur, « l’intention homicide » est réelle au vu de la gravité des blessures et leur emplacement (trois aux cervicales, trois à l’épaule gauche, une au thorax).

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. il y a quelques années, un shérif de l’arizona a monté un camp de toile pour y enfermer les petits délinquants, pas de télé pas de chauffage l’hiver pas de clim l’été, pas de tabac etc. « si nos soldats peuvent y vivre pourquoi pas eux?  » ils doivent haïr l’endroit pour ne pas y revenir
    à méditer !

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS